Ce que vous devez connaître

Comprendre la manipulation (environ 1 à 3 points) dans le cadre de :

l’observation du réel

la préparation en vue de l’observation

l’expérimentation et la mesure

l’exploitation de simulations et modèles

l’utilisation de logiciels de gestion de l’information

Choix raisonné du matériel d’observation.

Justification de l’observation.

Choix raisonné du mode de préparation.

Repérage de l’objet à préparer ou observer.

 

Choix raisonné du matériel, et/ou choix raisonné de la  procédure

(relation hypothèse/conséquence vérifiable,

  identification de  la  variable et des  facteurs,  choix d’un témoin)

(Selon le cas, cf. expérimentation ou utilisation d’outils de gestion de l’information).

Repérage des limites de la modélisation ou de la simulation

Choix raisonné des données.

Choix raisonné de la fonction du logiciel.

 

Utiliser des techniques (environ la moitié de la note)

Observer le réel

Réaliser une préparation en vue de l’observation

Réaliser une manipulation ou une expérimentation

 Utiliser des techniques de mesure

Exploiter des simulations et/ou modèles

Utiliser des logiciels de gestion de l’information

(œil nu, loupe bino, microscope) :

échantillons,

dissections réalisées,

préparations microscopiques,

lames minces.

Réalisation de :

prélèvement,

coupe,

 dilacération,

dissection.

manipulation selon un protocole,

utilisation de matériel classique et d’instruments de mesure,

ExAO, utilisation de logiciels de mesure sur image (ex :  mesurim).

logiciels de simulation,

modèles analogiques,

modèles numériques.

 visualiseurs sur banques de données,

tableurs – grapheurs,

numérisation d’images.

                      Utiliser le microscope

 

 

Réalisation des réglages.

Utilisation des objectifs.

Utilisation du dispositif de polarisation.

 

Centrage sur la structure recherchée.

Organisation et gestion de la paillasse.

Respect des règles de sécurité.

Remise en état initial

                      Utiliser la loupe binoculaire

 

Eclairage et choix du fond.

Réglage de la vision binoculaire.

 

Centrage sur la structure recherchée.

Organisation et gestion de la paillasse.

Respect des règles de sécurité.

Remise en état initial.

Réalisation selon les consignes données.

 

Préparationdes structures anatomiques et de leurs relations en vue de permettre l’observation demandée

 

 

Organisation et gestion de la paillasse.

Respect des règles de sécurité.

Rangement du matériel.

Respect des différentes étapes du protocole (respect des conditions d’utilisation du dispositif de mesure).

Utilisation maîtrisée du matériel et des produits.

Utilisation maîtrisée des fonctionnalités du logiciel.

Lisibilité du résultat (ex : adaptation de l’échelle des axes au phénomène étudié).

 

Cohérence ou exactitude du résultat.

 

Organisation et gestion de la paillasse.

Respect des règles de sécurité.

Rangement du matériel.

Respect des consignes d’utilisation.

Utilisation maîtrisée du matériel.

Utilisation maîtrisée des fonctionnalités du logiciel.

Lisibilité du résultat.

 

 

Cohérence ou exactitude du résultat.

 

Organisation et gestion de la paillasse.

Respect des règles de sécurité.

Rangement du matériel.

Sortie - fermeture du logiciel.

Accès aux données.

 

Traitement des données.

Choix du type de calcul.

Lisibilité du résultat, présentation des données.

 

 

Cohérence ou exactitude du résultat.

 

Respect des règles de sécurité.

Sortie – fermeture des fichiers et/ou du logiciel.

 

 

Utiliser des modes de représentation des sciences expérimentales (environ le quart de la note)

Traduire des informations par un schéma

Représenter une observation par un dessin

Représenter une observation par une image  numérique

Présenter ou traiter des données sous forme d’un graphique

Présenter ou traiter des données sous forme d’un tableau

Sélection des informations utiles.

 

 

 

Choix d’un type de représentation cohérent des structures (figuratif simplifié, non figuratif…).

 

Traduction graphique des informations.

Respect et traduction des symboles et codes proposés ou choisis.

 

Lisibilité du schéma et clarté de la mise en forme du document.

 

 

 

 

 

 

Exactitude des légendes.

Rédaction d'un titre adapté.

Repérage des relations entre structures.

Sélection des structures à détailler

 

Représentation fidèle à l’observation

 

 

Mise en valeur des structures choisies par la netteté et la finesse du tracé.

 

 

 

Pertinence de la mise en page.

 

 

Indication du mode d’observation, et du grossissement ou de l’échelle.

 

 

Exactitude de la  légende.

Rédaction d'un titre adapté.

                                     Repérage des relations entre structures

Sélection des structures à traiter

 

Qualité de l’image fidèle à l’observation

 

 

Mise en valeur des structures choisies par le  traitement de l’image.

 

 

 

Pertinence de la mise en page

 

 

Indication du mode d’observation, et de l’échelle.

 

 

Exactitude de la  légende.

Rédaction d'un titre adapté.

Choix des axes à partir des paramètres mis en relation.

 

 

Choix de l’outil  utilisé (papier, tableur) et du mode de représentation graphique

 

Report des points.

 

 

 

 

 

Lisibilité du graphique et soin porté à l'ensemble du document.

 

Graduation raisonnée des axes avec indication des échelles et des unités.

 

 

Exactitude de la légende Identification des différentes courbes

Rédaction d'un titre adapté

Choix raisonné des intitulés des lignes et des colonnes.

 

 

Choix de l’outil  utilisé (papier, tableur, traitement de texte) et pertinence du contenu des cases ou cellules

 

 

 

 

 

 

Lisibilité du tableau et soin porté à l'ensemble du document.

 

 

 

 

 

Rédaction d'un titre en cohérence avec les données du tableau.

 

Appliquer une démarche explicative (environ 2 à 3 points)

                        Mise en relation des connaissances avec les conditions de la manipulation(voir ci-dessus indications en vert).

Mise en relation des résultats obtenus avec les résultats attendus ou fournis.

Critique raisonnée du principe et des conditions de la manipulation.

Mise en relation des résultats obtenus avec le problème posé ou la question scientifique initiale.

Les meilleurs professeurs de SVT disponibles
Antoine
4,9
4,9 (100 avis)
Antoine
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (131 avis)
Chrys & chris
78€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Agnès
5
5 (17 avis)
Agnès
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Georges
4,9
4,9 (34 avis)
Georges
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Gaëlle
4,9
4,9 (29 avis)
Gaëlle
12€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Lynda
4,9
4,9 (21 avis)
Lynda
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Angelina
5
5 (20 avis)
Angelina
39€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Pierre
4,9
4,9 (37 avis)
Pierre
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Antoine
4,9
4,9 (100 avis)
Antoine
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (131 avis)
Chrys & chris
78€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Agnès
5
5 (17 avis)
Agnès
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Georges
4,9
4,9 (34 avis)
Georges
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Gaëlle
4,9
4,9 (29 avis)
Gaëlle
12€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Lynda
4,9
4,9 (21 avis)
Lynda
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Angelina
5
5 (20 avis)
Angelina
39€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Pierre
4,9
4,9 (37 avis)
Pierre
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

Employer des techniques d'observation

Utiliser le microscope

Ø      Réalisation des réglages (éclairage, diaphragme, condenseur …)

Ø      Utilisation des objectifs (ordre croissant des grossissements, choix adapté, mise au point)

Ø      Utilisation du dispositif de polarisation (analyseur, platine tournante)

Ø      Recherche puis centrage de la région la plus favorable de l'objet

Ø      Remise du microscope dans l'état initial : "prêt à l'emploi"

Utiliser la loupe binoculaire

Ø      Réglage de l'éclairage et choix raisonné de la couleur de la platine

Ø      Positionnement de l'objet et fixation éventuelle par les valets

Ø      Réglage de la vision binoculaire et réalisation de la mise au point

Ø      Recherche puis centrage de la région la plus favorable à l'observation

Ø      Remise de la loupe binoculaire dans l'état initial : "prête à l'emploi"

Réaliser une préparation microscopique

Ø      Repérage de l'objet à préparer

Ø      Prélèvement de l'objet indiqué, selon les consignes données

Ø      Obtention d'une préparation favorable à l'observation (finesse ou dilacération ou étalement…)

Ø      Répartition du liquide de montage (éventuellement un colorant) entre lame et lamelle

Ø      Netteté et propreté de la préparation réalisée

Réaliser une dissection

Ø      Réalisation de la dissection selon les consignes données

Ø      Mise en évidence de la ou des structures recherchées

Ø      Intégrité des structures anatomiques à observer ainsi que de leurs relations

Ø      Propreté du champ de dissection

Ø      Rangement du matériel de dissection après nettoyage

Réaliser une manipulation d'après un protocole

Ø           Respect des différentes étapes du protocole

Ø           Utilisation maîtrisée du matériel

Ø           Utilisation raisonnée des produits

Ø           Lisibilité des résultats

Ø           Organisation de la paillasse et rangement du matériel en fin de manipulation

Utiliser des techniques de mesure

Ø      Respect des différentes étapes du protocole

Ø      Respect des conditions d'utilisation du dispositif de mesure

Ø      Utilisation maîtrisée de l'outil de mesure

Adopter une démarche explicative

Les critères d'évaluation pour la démarche explicative sont adaptés à chaque TP.

Les critères à privilégier seront choisis parmi les suivants :

Ø      Mise en relation de données pour formuler un problème et/ou formuler une hypothèse

Ø      Distinction entre cause et effet

Ø      Expression d'une relation de cause à effet dans une hypothèse

Ø      Expression d'une conséquence vérifiable d'une hypothèse

Ø      Conception d'un protocole

Ø      Proposition d'une solution en cohérence avec le problème posé

Ø      Proposition d'une solution en cohérence avec les données et/ou les connaissances

Ø      Exercice de l'esprit critique

Qu'est-ce que l'épreuve d'évaluation des capacités expérimentales ?

L'évaluation des capacités expérimentales (ECE), partie de l'épreuve de sciences de la vie et de la Terre (SVT) du baccalauréat de la série scientifique (S), évalue des compétences acquises tout au long du cursus secondaire pendant les activités pratiques. Elle fait donc la lumière sur un pan entier de la formation scientifique de l'élève, qui mobilise lors des séances de TP (travaux pratiques) une part importante d'horaires et de moyens d'enseignement.

Pourtant, l'évaluation des capacités expérimentales ne se confond pas avec celle des travaux pratiques. Ceux-ci ont pour but la construction du savoir à travers des activités concrètes. L'évaluation des capacités expérimentales, elle, évalue de façon spécifique les compétences méthodologiques et techniques acquises, certes dans le cadre d'un problème ou d'une question scientifique à résoudre qui donne au geste sa justification, mais sans mettre l'accent sur les connaissances, largement prises en compte à l'écrit.

Une fiche de sujet d'évaluation des capacités expérimentales n'est donc nullement un modèle de fiche de travaux pratiques: elle ne vise pas à faire acquérir un savoir, mais à évaluer le geste technique, la compréhension de la situation scientifique qui le motive et l'exploitation de ses résultats. Utiliser systématiquement le temps des TP pour "répéter" les sujets d'évaluation des capacités expérimentales à l'identique va donc à l'encontre de l'efficacité de la formation scientifique des élèves.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00 (1 note(s))
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !