Le Maïs est une plante désormais majeure dans notre agriculture.

Originaire du Mexique, elle a conquis les zones tropicales et désormais, grâce à de nouvelles variétés, également les zones tempérées.

En France, autrefois cantonné au Sud-Ouest, de nouvelles variétés ont permis sa culture sur une très grande partie du territoire hexagonal.

Son utilisation comme Maïs fourrage pour l’élevage ou Maïs grain pour l’alimentation humaine, l’alimentation animale, les industries agroalimentaires et l’industrie font du Maïs une plante d’une formidable diversité d’usage.
La très faible épaisseur du tégument de la graine  le rend très digeste, y compris par les animaux « monogastriques » et le maïs est à la base de l’alimentaion de très nombreux animaux.

Sa croissance est extrêmement rapide et impressionnante puisque plantée fin avril,début mai (le maïs craint les gelées), un champ va produire en 6 à 8 mois jusqu’à 10 à 15 tonnes à l’hectare de matières sèches.

C’est son métabolisme en C4 et les apports en eau et chimiques multiples et surabondants qui permettent un tel rendement…

Mais n’est-on pas allés trop loin ?

Le maïs consomme beaucoup d’eau pendant la saison sèche, en juillet-août, et non comme le blé au printemps. Le maïs donné aux animaux représente un coût écologique et énergétique majeur, trop élevé, même s’il permet une croissance très (trop !) rapide des animaux….

Sur un plan génétique, les sélectionneurs ont métamorphosé la plante avec l’avènement des semences et plants « F1″(résultat du croisement de deux lignées pures, les F1 ont la vigueur hybride -au maximum de l’hétérosis-, une parfaite homogénéité, conformément à la 1ère loi de Mendel et cumulent les qualités des deux souches parentales). Mais la prédominance de ces plantes  F1  est totale sur le marché et   soumet l’agriculteur, pieds et poings liés, aux semenciers à qui il doit racheter chaque année ses graines (la plantation des graines récoltées, qui sont donc de la F2, donne des résultats très médiocres, très hétérogènes, avec 50% d’homozygotie).

Quant aux maïs OGM producteurs d’insecticide contre la pyrale ( Maïs Bt) ou la chrysomèle (Maïs MO863) et dotés de gènes de résistance aux antibiotiques ou bien encore résistants aux herbicides style ROUNDUP (Maïs Roundup Ready)……no gracias, très peu pour nous, on s’en passera en France.

Certaines variétés dépassent les 3m de hauteur…..

Voici quelques photos que vous pourrez découvrir sur intellego et les documents disponibles sur le site :

          

       

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucune note pour le moment)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide