Evolution de la teneur en dioxyde de carbone de l’atmosphère

a)    Le dioxyde de carbone CO2 montre depuis un demi-siècle une augmentation très régulière et qui tend à s’accélérer. Le pourcentage d’augmentation en 50 ans, puisqu’on est passé de 315 à 390 ppm est de (390-315)/315 x 100 = +24% environ, par lecture graphique. Les données brutes montrent des variations saisonnières avec hausse durant l hiver du fait du chauffage et de la réduction de la photosynthèse dans l’hémisphère nord et le contraire en été : chauffage très réduit et intense photosynthèse des plantes. Néanmoins, la courbe lissée montre une hausse qui se poursuit, indépendamment des mesure(tte)s gouvernementales et des protocoles internationaux notamment celui de Kyoto (dont le Canada vient de se retirer en décembre 2011, les USA ne l’ayant toujours pas ratifié….)
b)    La planète continue sur un rythme toujours plus intense à consommer des combustibles fossiles : charbon, pétrole, gaz dont la combustion restitue à l’atmosphère le dioxyde de carbone séquestré depuis des centaines de millions d’années. L’explosion démographique de la seconde moitié du XXème siècle avec une population qui a plus que doublé en 50 ans et l’éveil économique de la Chine ainsi que de l’Inde, du Brésil et de la Russie(pays du BRIC) augmente la demande en combustibles fossiles, pour les biens manufacturés, les voitures mais aussi et surtout l’alimentation qui à elle seule représente 30% des émissions.

Les meilleurs professeurs de SVT disponibles
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Antoine
4,9
4,9 (73 avis)
Antoine
60€
/h
1er cours offert !
Pierre
4,9
4,9 (34 avis)
Pierre
40€
/h
1er cours offert !
Georges
4,9
4,9 (32 avis)
Georges
50€
/h
1er cours offert !
Nathan
4,9
4,9 (31 avis)
Nathan
60€
/h
1er cours offert !
Lynda
4,9
4,9 (18 avis)
Lynda
30€
/h
1er cours offert !
Sylvain
5
5 (20 avis)
Sylvain
40€
/h
1er cours offert !
Charles
5
5 (35 avis)
Charles
50€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Antoine
4,9
4,9 (73 avis)
Antoine
60€
/h
1er cours offert !
Pierre
4,9
4,9 (34 avis)
Pierre
40€
/h
1er cours offert !
Georges
4,9
4,9 (32 avis)
Georges
50€
/h
1er cours offert !
Nathan
4,9
4,9 (31 avis)
Nathan
60€
/h
1er cours offert !
Lynda
4,9
4,9 (18 avis)
Lynda
30€
/h
1er cours offert !
Sylvain
5
5 (20 avis)
Sylvain
40€
/h
1er cours offert !
Charles
5
5 (35 avis)
Charles
50€
/h
1er cours offert>

Productions alimentaires et variations climatiques.

a)    Le graphique montre que la production d’aliments végétaux est très peu émettrice de GES avec un minimum pour la pomme de terre de 117 g seulement de CO2 émis pour un kilo de ce végétal. Riz et émettent davantage par leur culture de CO2 mais on reste bien en deçà du kilo. Par contre, les productions animales sont fortement émettrices mais là aussi avec de fortes variations : les productions de viandes de poulet et de porc produisent environ 3 et 5kg de CO2. Les productions les moins écologiques sont assurément les bovines avec près de 10 kg de CO2 pour un kilo de beurre et presque 27kg pour un kilo de viande de bœuf…. Les animaux consomment eux-même des végétaux, avec des pertes importantes, de 70 à 90% du fait de leurs déplacements, leur thermorégulation, la non digestibilité de nombreuses molécules. De plus, on tend en agriculture intensive à nourrir les animaux avec des céréales et des protéines notamment des protéines de soja que l’on importe des USA et du Brésil. D’où des empreintes « carbone » très médiocres.
b)    Ces données confirment que la production de viande de plus en plus forte sur la planète (augmentation de la population + modification des régimes voir Q3) doit contribuer de façon non négligeable à la part importante des GES agricoles et à l’augmentation du CO2 atmosphérique.

Disponibilité en énergie alimentaire d’origine végétale et animale dans trois pays

a)Dans ces trois pays, on constatera que la consommation d’aliments d’origine végétale reste majoritaire par rapport aux aliments d’origine animale.
La France montre une grande stabilité avec depuis 50 ans environ 1/3 des calories d’origine animale, ce que les diététiciens généralement considèrent comme excessif, de même que la ration calorique globale de plus de 13000kJ/jour. Le développement de l’agriculture intensive après guerre a permis de fournir de la viande à relativement bas coût, accessible à la grande majorité de la population et on peur rappeler qu’un français consomme en moyenne 90 kilos de viande par an… !
Le Niger a vu la ration calorique moyenne de ses habitants augmenter de 6500 à 9500 kJ/jour ce qui est positif et plus proche des besoins d’un adulte. Néanmoins, la part de l’origine animale reste faible et inférieure aux besoins avec risque de malnutrition telle le Kwashiorkor.
La Chine qui s’éveille à très grande vitesse a vu sa population dépasser les 1.4 milliard d’individus, chinois qui mange donc de plus en plus de viande. Si dans les années 1960, un nigérian consommait davantage de calories qu’un chinois, c’est désormais le contraire. La forte consommation de viande des chinois traduit un fort développement économique car les calories et protéines animales coûtent « cher ».
b) La production de viande de plus en plus forte en Chine, au Brésil également contribue assurément à augmenter fortement l’émission de GES.

Empreinte carbone d’un pack de jus d’orange

a)    La production d’1.9 litre de jus d’orange produit 1.7 kilo de CO2, soit environ 0.9kg/1000g. Ceci est à comparer avec les résultats de la question 2. C’est un produit alimentaire végétal mais on a tenu compte ici non seulement de la production mais aussi du conditionnement, du transport, du consommateur. Pour la seule production, on arrive à 60% de 0.9 kg soir 0.54kg/1000g, ce qui place le jus d’orange entre le riz et le sucre. C’est cependant beaucoup si l’on tient compte que le jus d’orage est très aqueux. Ce sont donc les engrais utilisés et leur épandage sur les arbres qui sont responsables d’une grande partie des GES comptabilisés dans la production. On constatera que le transport, la distribution et l’emballage sont à eux trois responsables de 37% des GES émis soit plus du tiers.
b)    Des humains qui consomment des produits alimentaires ayant fait plusieurs milliers de kilomètres (Brésil premier producteur mondial d’oranges), cela ne peut que générer de grandes quantités de GES, surtout si ces aliments sont issus de l’agriculture intensive avec utilisation massive d’engrais, de pesticides dont la production et la diffusion dégage de fortes quantités de GES.

Bilan

L’impact de l’agriculture intensive sur la santé de la planète et celle des humains est donc majeur.
Quelques pistes pour améliorer la situation :
1 : Favoriser le développement de l’agriculture biologique qui n’utilise pas d’engrais chimiques et de pesticides forts émetteurs de GES ; De plus, le bio nourrit sainement les consommateurs et crée des emplois agricoles.
2 : Favoriser la consommation de produits régionaux et de saison et l’agriculture de proximité afin d’éviter les importations lointaines. Ainsi, la France aurait tout intérêt à produire elle-même son soja alors qu’elle l’importe en grande partie des USA et du Brésil (avec là-bas presque toujours des variétés transgéniques)
3 : Tenter de  réduire la part animale de notre alimentation. Outre l’émission moindre de GES, cela aurait un réel impact positif de santé des français car la surconsommation de viande est impliquée dans l’augmentation de l’obésité et dans de nombreuses maladies dont certains cancers.
4 : Favoriser les économies d’emballage avec des conditionnements alimentaires plus écologiques et les produits frais, non emballés ni conditionnés comme les surgelés…..
« Manger plus sain, plus proche, plus de saison, plus végétal, plus frais…… »,
slogan pour notre santé et celle de la planète Terre….

Besoin d'un professeur de SVT ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !