Les fonctions du testicule adulte

double fonction

- production de spermatozoïdes (spermatogenèse) au niveau des tubes séminifères

- sécrétion d'hormone mâle (la testostérone) réalisée par les amas de cellules interstitielles logées entre les tubes séminifères.

Le testicule, "usine à spermatozoïdes"

Les spermatoizoïdes sont des cellules très différenciée: mobile grâce à leur flagelle, elles sont spécialisées pour apporter jusqu'au gamète femelle le matériel génétique contenu dans leur "tête"

* Une production continue dans la paroi des tubes séminifères (contenu dans les testicules)

Des cellules germinales souches situées à la périphérie des tubes se multiplient très activement par mitose. Une partie des cellules formées se transforme progressivement en s'enfonçant dans la paroi des tubes = spermatogenèse.

Au cours de cette progression, les cellules subissent la méiose, ce qui leur assure l'haploïdie des gamètes mâles. Ces derniers sont finalement libérés dans la lumière des tubes séminifères; ils gagnent alors l'épididyme où ils sont stockés & où ils acquiert leur mobilité.

Le testicule, glande génitale endocrine

La mise en place des caractères sexuels secondaires est la conséquence d'une reprise de la sécrétion d'hormone mâle.

Cette hormone, la testostérone, est une molécule synthétisé par les cellules interstitielles du testicule (cellule de Leydig). Comme toutes les hormones, elle est déversée dans le sang & agit sur les organes dont les cellules possèdent des récepteurs spécifiques (glandes annexes de l'appareil reproducteur, mais aussi musculature, centre neuveux...)

La production de testostérone est globalement stable dans une vie, sans variations "saisonnières" au cours de l'année (comme chez de nombreux mammifères).

Mais la sécrétion est en faite discontinue: des épisodes brefs (quelques minutes) de sécrétion intense (ou pulses) sont séparés par de longues intervalles (plusieurs heures) pendant lesquels la sécrétion est interrompue.

==> La concentration sanguine de testostérone fluctue ainsi de façon périodique.

Les meilleurs professeurs de SVT disponibles
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Antoine
4,9
4,9 (73 avis)
Antoine
60€
/h
1er cours offert !
Pierre
4,9
4,9 (34 avis)
Pierre
40€
/h
1er cours offert !
Georges
4,9
4,9 (32 avis)
Georges
50€
/h
1er cours offert !
Nathan
4,9
4,9 (31 avis)
Nathan
60€
/h
1er cours offert !
Lynda
4,9
4,9 (18 avis)
Lynda
30€
/h
1er cours offert !
Sylvain
5
5 (20 avis)
Sylvain
40€
/h
1er cours offert !
Charles
5
5 (35 avis)
Charles
50€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Antoine
4,9
4,9 (73 avis)
Antoine
60€
/h
1er cours offert !
Pierre
4,9
4,9 (34 avis)
Pierre
40€
/h
1er cours offert !
Georges
4,9
4,9 (32 avis)
Georges
50€
/h
1er cours offert !
Nathan
4,9
4,9 (31 avis)
Nathan
60€
/h
1er cours offert !
Lynda
4,9
4,9 (18 avis)
Lynda
30€
/h
1er cours offert !
Sylvain
5
5 (20 avis)
Sylvain
40€
/h
1er cours offert !
Charles
5
5 (35 avis)
Charles
50€
/h
1er cours offert>

La régulation du taux des hormones sexuelles mâles

L'hypophyse commande la testicule

L'hypophyse sécrète 2 hormones actives au niveau du testicule: la FSH & la LH (composition voisine). Ce sont des hormones gonadostimulines (car elles stimulent le fonctionnement des gonades).

* La LH stimule les cellules de Leydig. La LH est sécrétée de manière pulsatile, chaque pulse déclenchant un pulse de testostérone --> La LH est indispensable à la production de testostérone.

* La FSH active indirectement la spermatogenèse: elle stimule en effet les cellule de Sertoli qui interviennent comme intermédiaires entre testostérone & cellule germinale.

Sa sécrétion est aussi pulsatile & synchronisée à celle de LH.

==> Les 2 gonadostimulines hypophysaires, FSH & LH, sont donc nécessaires à un déroulement normal de la spermatogenèse.

2. L'hypophyse est sous le contrôle de l'hypothalamus.

La glande hypophyse est suspendue par une tige à l'hypothalamus, zone nerveuse à la base de l'encéphale.

Ces neurones émettent de façon rythmique des bouffées de potentiels d'action qui déclenche la sécrétion pulsatile d'une hormone nommée gonadolibérine, ou GnRH.

==> Les pulses de GnRH stimulent les cellules hypophysaires à FSH & les cellules à LH, déclenchant des pulses de gonadostimulines: GnRH est une neuro-hormone.

* Un système de commande hiérarchisé

Comme tous les neurones, les neurones hypothalamiques sécréteurs de GnRH sont en contact synaptique avec de multiples autres neurones situés dans différentes régions de l'encéphale: ils sont ainsi soumis en permanence à une "pluie de neurotransmetteurs", excitateur ou inhibiteur, qui contrôlent la sécrétion de GnRH.

L'existence d'un rétrocontrôle

Le taux de testostérone exerce en permanence un contrôle sur le système de commande hypothalamo-hypophysaire.

ex: l'injection massive de testostérone stoppe les pulses de GnRH & par suite, les pulses de FSH & de LH.

==> stabilité des productions hormonales: une perturbation a tendance à être automatiquement corrigée. C'est un rétrocontrôle négatif.

Le taux des hormones sexuelles, un système réglé

L'organisation d'un système réglant obéit toujours à quelques principes simples:
-  la valeur du paramètre à régler est détecter par un mécanisme capable de comparer la valeur mesurée à une valeur de référence
-  lorsque la valeur mesurée s'écarte de la valeur de consigne, le fonctionnement du système réglant est modifié
-  le résultat est une correction de l'écart, le paramètre réglé retrouvant sa valeur de consigne.

==> régulation dynamique caractéristique du fonctionnement d'un servomécanisme (un mécanisme réalisant en autonomie un certain programme d'action)

Besoin d'un professeur de SVT ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,60/5 - 5 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !