La comparaison de caractères homologues permet d'établir des liens de parenté ou phylogénie entre les êtres vivants et apporte des arguments en faveur de l'évolution. Nous avons d'abord vu la phylogénie des vertébrés, nous allons voir maintenant quelle est la place de l'homme dans l'arbre du vivant.

L'homme est un primate

L'homme est un eucaryote : ses cellules contrairement à celle des procaryotes (règne des bactéries) sont compartimentées et le matériel génétique est contenu dans le noyau. Cette compartimentation est une innovation évolutive, elle permet une complexification des fonctions cellulaires. Les 1ère cellules eucaryotes sont apparues il y a 1.5 millions d'années.

L'homme est un animal (métazoaire). C'est un organisme pluricellulaire hétérotrophe, mobile et se nourrissant par ingestion. Les premiers animaux sont apparus il y a plus de 700 millions d'années.

L'homme est un vertébré. Les vertébrés ont un plan d'organisation commun : symétrie bilatérale, organisation du corps en 3 parties (tête, tronc, queue) et surtout colonne vertébrale protégeant le système nerveux dorsal. Quelques caractères dérivés propres aux vertébrés : les vertèbres, la régulation nerveuse du corps et l'apparition d'organes : rate, pancréas. Les 1er vertébrés sont apparus il y a plus de 500 millions d'années.

L'homme est un tétrapode : les tétrapodes sont caractéristiques par l'apparition de membres pairs locomoteurs munis de doigts et d'un cou. De nombreuses innovations évolutives ont précédés les tétrapodes : l'apparition de mâchoires, d'un squelette osseux, de nageoires te de poumons. Les innovations évolutives donnant naissance aux tétrapodes apparaissent il y a 400 millions d'années et permettent la conquête de la terre ferme par les vertébrés.

L'homme est un amniote : ce clade est caractérisé par une innovation évolutive importante : l'amnios. L'apparition de l'amnios a permis aux vertébrés de s'affranchir complètement du milieu aquatique même pour la reproduction.

L'homme est un mammifère : Quelques caractères dérivés propres aux mammifères : présence de poils, mamelles chez les femelles. Les mammifères sont aussi homéothermes, pour la plupart, ils sont vivipares et possèdent un placenta.

L'homme est un primate. Quelques caractères dérivés propres : Pouces opposables aux autres doigts ce qui autorise une fonction préhensible des mains et des pieds, les doigts et orteils portent des ongles plats, les orbites migrent vers l'avant et autorisent une vision binoculaire. Le sens dominant est la vue comme en témoigne le développement important de lobe occipital du cerveau, le cerveau est relativement important avec un cortex bien développé. Ce groupe apparaît il y a au moins 50 millions d'années.

Les meilleurs professeurs de SVT disponibles
1er cours offert !
Antoine
4,9
4,9 (84 avis)
Antoine
50€
/h
1er cours offert !
Bastien
4,9
4,9 (32 avis)
Bastien
60€
/h
1er cours offert !
Georges
4,9
4,9 (32 avis)
Georges
50€
/h
1er cours offert !
Pierre
4,9
4,9 (35 avis)
Pierre
30€
/h
1er cours offert !
Lynda
4,9
4,9 (18 avis)
Lynda
30€
/h
1er cours offert !
Nathan
4,9
4,9 (31 avis)
Nathan
60€
/h
1er cours offert !
Sylvain
5
5 (20 avis)
Sylvain
40€
/h
1er cours offert !
Jiaxun
4,9
4,9 (15 avis)
Jiaxun
60€
/h
1er cours offert !
Antoine
4,9
4,9 (84 avis)
Antoine
50€
/h
1er cours offert !
Bastien
4,9
4,9 (32 avis)
Bastien
60€
/h
1er cours offert !
Georges
4,9
4,9 (32 avis)
Georges
50€
/h
1er cours offert !
Pierre
4,9
4,9 (35 avis)
Pierre
30€
/h
1er cours offert !
Lynda
4,9
4,9 (18 avis)
Lynda
30€
/h
1er cours offert !
Nathan
4,9
4,9 (31 avis)
Nathan
60€
/h
1er cours offert !
Sylvain
5
5 (20 avis)
Sylvain
40€
/h
1er cours offert !
Jiaxun
4,9
4,9 (15 avis)
Jiaxun
60€
/h
1er cours offert>

La place de l'homme parmi les primates

Parmi les primates, certains caractères homologues morpho-anatomiques permettent de rapprocher l'homme de grands singes : anthropomorphisme. Le groupe des hominoïdes : (homme gorille, orang-outan, gibbon…). Le groupe des hominoïdes est caractérisé par l'absence de queue.

D'autres caractères morpho-anatomiques mais aussi des données chromosomiques et moléculaires permettent encore de préciser les liens de parenté. L'analyse des caryotypes montre un groupe d'espèce plus apparenté : les hominidés. Les caryotypes des espèces actuelles dérivent en effet d'un caryotype ancestral par des remaniements chromosomiques. Enfin, les phylogénies moléculaires effectuées à partir d'un grand nombre de gènes ou de protéines homologues suggèrent que l'homme moderne et toutes les espèces fossiles d'homininés (lignée humaine) sont au sein des hominidés, plus proche parent des chimpanzés.

Besoin d'un professeur de SVT ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !