Le système immunitaire est notre système de défense.

I/ Le système immunitaire, un arsenal de défense

Problème :Quelle sont les acteurs de la réactions immunitaires ?

Sur un frottiez sanguin observé au microscope, on distingue :

-des hématies (globules rouges)

-des leucocytes (globules blanc), lymphocytes et phagocytes.

Les leucocytes sont nos cellules immunitaire. Elles sont produites dans la moelle osseuse puis stockée dans les ganglions.


Sur le frottiez sanguin d’un personne malade, le nombre de leucocytes est beaucoup plus élevé.

Les meilleurs professeurs de SVT disponibles
1er cours offert !
Antoine
4,9
4,9 (84 avis)
Antoine
50€
/h
1er cours offert !
Bastien
4,9
4,9 (32 avis)
Bastien
60€
/h
1er cours offert !
Georges
4,9
4,9 (32 avis)
Georges
50€
/h
1er cours offert !
Pierre
4,9
4,9 (35 avis)
Pierre
30€
/h
1er cours offert !
Lynda
4,9
4,9 (18 avis)
Lynda
30€
/h
1er cours offert !
Nathan
4,9
4,9 (31 avis)
Nathan
60€
/h
1er cours offert !
Sylvain
5
5 (20 avis)
Sylvain
40€
/h
1er cours offert !
Jiaxun
4,9
4,9 (15 avis)
Jiaxun
60€
/h
1er cours offert !
Antoine
4,9
4,9 (84 avis)
Antoine
50€
/h
1er cours offert !
Bastien
4,9
4,9 (32 avis)
Bastien
60€
/h
1er cours offert !
Georges
4,9
4,9 (32 avis)
Georges
50€
/h
1er cours offert !
Pierre
4,9
4,9 (35 avis)
Pierre
30€
/h
1er cours offert !
Lynda
4,9
4,9 (18 avis)
Lynda
30€
/h
1er cours offert !
Nathan
4,9
4,9 (31 avis)
Nathan
60€
/h
1er cours offert !
Sylvain
5
5 (20 avis)
Sylvain
40€
/h
1er cours offert !
Jiaxun
4,9
4,9 (15 avis)
Jiaxun
60€
/h
1er cours offert>

II/ Une réaction immunitaire rapide et non spécifique :la phagocytose

Lorsque l’on s’enfonce une écharde sous la peau, on observe :

-une douleur

-un rougissement

-sa enfle

-une formation de pue.

Cette succession d’événements est en fait une réaction de défense :c’est la réaction inflammatoire.




L’afflue sanguin sur important au niveau de la zone contaminée permet d’amener sur place beaucoup de phagocytoses. Ceux-ci sont capable de détruire les microbes. Cette réaction est rapide et non spécifique ( la même quel que soit le microbe).

Conclusion :La réaction inflammatoire ( et donc la phagocytose) se met en place dès qu’il y a une contamination.

III/ Les mode d’action spécifique des anticorps

Parfois, la réaction des phagocytoses ne suffie pas a stopper l’infection.


Les anticorps sont des molécules produites par des lymphocytes B.

Ils possèdent un site de fixation leur permettant de s’accrocher à un antigène précis :on dit que leur action est spécifique.Cette liaison entraîne l’agglutination des microbes et donc leur neutralisation.

Les antigènes sont des molécules présentes à la surface de toutes les cellules :elles sont différentes d’un organisme à un autre et permettent donc au système immunitaire de faire la différence entre le soi et le non soi.

Une personne possède des anticorps contre une maladie seulement si l’organisme l’a déjà contractée :on parle alors d’une personne séropositive.

Lors d’une première contamination, les anticorps apparaissent tardivement car leur production est lente.

Conclusion :L’action des anticorps est spécifique (ils ne se lient qu’à un antigène précis et donc à un microbe précis).

IV/ La mémoire immunitaire

Certaines maladies ne peuvent s’attraper qu’une fois :la varicelle la rougeole etc…

En fait on peut être contaminé plusieurs fois par le microbe responsable, mais celui-ci n’aura pas le temps de provoquer une infection :le système immunitaire réagit rapidement.

Problème :Comment expliquer la rapidité de la réaction du système immunitaire lors d’un 2ème contact avec le microbe ?

Si on observe un graphique, on remarque que lors de la seconde contamination, les anticorps apparaissent dès le premier jour, alors que lors de la première contamination, ils apparaissent au bout d’une semaine.

On remarque également que lors de la seconde contamination le taux d’anticorps produits est nettement plus supérieur. Ainsi, l’infection n’a pas le temps de se développer :le microbe est neutralisé avant de pouvoir proliférer.

Cette rapidité de production d’anticorps spécifique lors d’une seconde contamination est possible grâce aux lymphocytes B mis en réserve lors de la première contamination :ce sont des lymphocytes B mémoire ? Il n’y a donc pas besoin de produire de nouveau lymphocytes B spécifiques :la production d’anticorps peut commencer rapidement.

Conclusion :La mise en réserve de lymphocytes B suite à la première contamination permet lors d’une deuxième contamination de produire également et massivement des anticorps spécifiques.

Besoin d'un professeur de SVT ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,50/5 - 2 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !