Chapitres

A RegarderChapitre 3 : Parenté & Diversité des Organismes. & Chapitre 4: L'organisme en Fonctionnement. 

« Le cœur est un muscle particulier... »

I/  Les caractéristiques du muscle cardiaque 

A) Le cœur de l'huître

 


Les meilleurs professeurs de SVT disponibles
Antoine
4,9
4,9 (112 avis)
Antoine
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (151 avis)
Chrys & chris
87€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Agnès
5
5 (33 avis)
Agnès
55€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Clément
5
5 (24 avis)
Clément
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Georges
4,9
4,9 (39 avis)
Georges
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Gaëlle
5
5 (46 avis)
Gaëlle
12€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Cecile
5
5 (14 avis)
Cecile
34€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Lynda
4,9
4,9 (21 avis)
Lynda
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Antoine
4,9
4,9 (112 avis)
Antoine
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (151 avis)
Chrys & chris
87€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Agnès
5
5 (33 avis)
Agnès
55€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Clément
5
5 (24 avis)
Clément
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Georges
4,9
4,9 (39 avis)
Georges
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Gaëlle
5
5 (46 avis)
Gaëlle
12€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Cecile
5
5 (14 avis)
Cecile
34€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Lynda
4,9
4,9 (21 avis)
Lynda
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

Le muscle cardiaque se contracte et se relâche de façon rythmique, ses contractions sont spontanées. Les autres muscles de l'organisme se contracte uniquement en réponse à des stimulations du système nerveux. Remarque : Il existe en permanence des contractions des muscles, même pendant le sommeil : C'est le tonus musculaire. → Mais ? Qu'en est-il des contractions musculaires ? B) L'origine des battements cardiaques Chez la caille, dès la 36e heure, le cœur de l'embryon est capable de réaliser des contractions spontanées. Pourtant, à ce stade de développement, le système nerveux n'est pas encore fonctionnelle. → Le cœur bat sans commande extérieure du système nerveux : C'est l'automatisme cardiaque. Remarque : Chez l'embryon humain, le cœur s'organise et commence à battre spontanément dès la troisième semaine. A ce stade, la fréquence cardiaque est plus élevée que les fœtus après la naissance. ○ Document 4 page 137. La fréquence cardiaque du cœur greffé est plus élevée celle d'un cœur non greffé ( Qui est de 100 battements / minute, au lien de 70 battements / minute ). Lors d'une greffe, on ne rétablie pas les connexions nerveuses. Conclusion : Le rôle du système nerveux est surtout cardiomodérateur. → Mais ? Comment se réalise cette régulation ? II/ Commande nerveuse et activité cardiaque ○ Document 5 page 138. Le cœur est relié par des nerfs au système nerveux :

  • Par le nerf pneumogastrique issue du bulbe rachidien.
  • Par le nerf sympathique issue de la moelle épinière.

Expérience.

Résultat.

Interprétation.

Section du nerf pneumogastrique.

Augmentation de la
fréquence cardiaque.

Rôle de modération de
la fréquence cardiaque.

Section du nerf pneumogastrique + section du
nerf sympathique.

Après l'augmentation
initiale, baisse de la fréquence cardiaque.

Rôle cardioaccélarateur
du nerfs sympathique.

○ Document 6 page 139.

 Expérience des sections : L'on constate, dans un premier temps, lors de la section du nerf pneumogastrique que la fréquence cardiaque augmente de manière significative. Par la suite, lors de la section des nerfs sympathiques, on note une baisse de la fréquence cardiaque.

 Conclusion : Les messages parcourant le nerf pneumogastrique ont pour but de ralentir le cœur. En revanche, les messages nerveux issue des nerfs sympathiques accélère le cœur et augmente la puissance de ses contractions.

 Expérience de stimulations : L'on constate, une fois les sections des deux nerfs réalisées, que la présence d'une stimulation du bout central, n'entraîne aucune conséquence. En revanche, la stimulation au niveau du bout périphérique pour le nerf pneumogastrique, entraîne une baisse significative de la fréquence cardiaque. Pour les nerfs sympathiques, on remarque une belle augmentation du rythme cardiaque.

Expérience.

Résultat.

Interprétation.

Stimulation du bout central des nerfs
pneumogastriques et sympathiques.

 

Aucune conséquence.

 

Le bout central du nerf ne
régule pas l'activité cardiaque.

Stimulation du bout périphérique des nerfs
pneumogastriques.

Baisse de la fréquence
cardiaque.

Rôle cardiomodérateur
confirmé.

Stimulation du bout périphérique des nerfs
sympathiques.

Augmentation de la
fréquence cardiaque.

Rôle cardiomodérateur
confirmé.

 Conclusion : La fréquence cardiaque peut être régulé par des nerfs. Les nerfs pneumogastriques ont une action modératrice. Celle-ci est dominante par rapport à l'activité cardioaccélératrice réalisée par les nerfs sympathiques.

Document 16 page 139.

 Au repos, l'activité dominante est l'activité pneumogastrique cardiomodérateur. Lorsque l'activité est présente, la relation entre les deux systèmes est renversés. En effet, l'activité sympathique est dominante. On peut aussi expliquer l'augmentation de la fréquence cardiaque à
l'effort.

Conclusion : Le système nerveux intervient au repos. L'action modératrice est dominante par rapport à l'action activatrice. A l'effort, ceci s'inverse , l'action activatrice devient par conséquent, dominante. Cette régulation de la fréquence cardiaque permet une adaptation rapide aux nécessité de l'effort.

III/  Commande nerveuse et activité respiratoire

 Document 9 page 140.

Les muscles intervenants dans les mouvements respiratoires sont :

  • Les muscles intercostaux externes.

  • Le diaphragme.

 La contraction des muscles intercostaux externe entraîne l'élévation de la cage thoracique. La contraction du diaphragme entraîne son abaissement.

 Document 10 page 140.

 Les muscles intercostaux et le diaphragme sont reliés à la moelle épinière par des nerfs :

  • Nerfs rachidiens intercostaux.

  • Nerfs phréniques.

 Document 11 page 141.

 

Expérience.

Interprétation.

Section 1.

Les nerfs intercostaux
et phréniques sont responsables des mouvements respiratoires.

Section 2.

On peut dire que les
messages nerveux transitent par la moelle épinière. Le centre
nerveux responsable est en amont de la moelle épinière.

Section 3.

Le centre nerveux
responsables du mouvement respiratoire est en aval de la section
3.

Conclusion : Le centre nerveux responsable de la ventilation est situé entre les sections 2 et 3 : C'est un centre nerveux bulbaire. 

Conclusion. ( Fin
de Chapitre
).

 L'activité rythmique des muscles respiratoires est commandé par le système nerveux. Au cours de l'activité physique, cette modulation et cette commande sont modifiés, adaptant ainsi, l'organisme à l'effort.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00 (1 note(s))
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !