Dictionnaire de la sexualité : de Cellules Souches à MST

  • *Cellules souches: Cellules indifférenciées qui peuvent rester en réserve ou qui se divisent activement et peuvent par différenciation engendrer une ou plusieurs catégories de tissus. Très abondantes chez l’embryon, elles se trouvent dans des endroits restreints chez l’adulte. Selon leur potentiel, on distingue les cellules souches totipotentes, pluripotentes, multipotentes et unipotentes. Elles représentent un grand espoir en biologie et en médecine.
  • *Choriocentèse : Analyse chromosomique ou génétique de cellules embryonnaires prélevées par aspiration au niveau du chorion, futur placenta. Cette analyse peut se réaliser plus précocement que l’amniocentèse, en pratique avant la 12ème semaine de grossesse.
  • *Clonage : C’est la reproduction à l’identique, sans l’intervention de cellules sexuelles, de cellules ou d’organismes. On parle pour une tumeur cancéreuse de clone de cellules. Le clonage reproductif et les tentatives de clonage reproductif sont interdits dans l’espèce humaine. La division du zygote ou du jeune embryon qui aboutit à deux vrais-jumeaux est un clonage naturel. Le clonage thérapeutique à l’aide des cellules souches est une voie de recherches prometteuse dans la guérison et la réparation de nombreux organes (cœur, cerveau).
  • *Complexe hypothalamohypophysaire: Complexe ou ensemble constitué d'une partie nerveuse, l'hypothalamus et d'une glande endocrine, l'hypophyse. Ces deux structures sont très voisines et reliées par des vaisseaux spécifiques, le système porte-hypophysaire. L'hypothalamus produit la neurohormone GnRH (facteur de libération des gonadotrophines) qui va aller stimuler la production des gonadotrophines LH et FSH, hormones hypophysaires.
  • *Congélation :Désormais, spermatozoïdes, ovules et embryons peuvent être congelés et réutilisés des mois/des années plus tard.
  • *Contraception :Ensemble des techniques permettant d'éviter une conception d'un enfant. Les méthodes ont des efficacités très variables. On distingue les méthodes naturelles(abstinence périodique), chimiques(spermicides), mécaniques(préservatifs), hormonales (pilules)...
  • *Corps jaune:Structure ovarienne issu de l'évolution du follicule après ovulation. Le corps jaune produit œstrogènes et progestérone. Il se maintient en cas de grossesse et est capital dans les deux premiers mois. En absence de grossesse, il régresse tout au long de la 4ème semaine du cycle et se transforme en corps blanc résiduel.
  • *Cryptorchidie :Non descente des testicules dans le scrotum. Cette migration s’effectue normalement dans les dernière semaines du développement fœtal. Cette cryptorchidie doit être chirurgicalement réparée sous peine de stérilité. Les testicules exigent pour leur spermatogénèse une température légèrement plus basse que celle du corps (35°).
  • *Cycle menstruel:Modifications cycliques de l'utérus, du col de l'utérus et du vagin commandées par les variations des hormones ovariennes : œstrogènes et progestérone. Les deux évènements marquants sont les règles ou menstruations en début de cycle et l'ovulation aux alentours du 14ème jour. S’il est en moyenne de 28 jours, sa durée du cycle peut aller de 24-25 jours à 31-32 jours. La première phase est la phase proliférative : après les règles, la muqueuse se reconstitue et passe de 1 à 5mm environ. Sa durée est plus ou moins longue. La seconde phase ou phase progestative dure toujours 14 jours. La muqueuse utérine se transforme en dentelle très vascularisée et sécrétrice, dont propre à accueillir un jeune embryon s’il y a eu fécondation.
  • *Cycle ovarien:Modifications cycliques de la structure de l’ovaire. En première phase dite folliculaire, plusieurs follicules tertiaires se mettent à croître rapidement sous la stimulation de la FSH hypophysaire. En général, un seul follicule parvient à maturité aux alentours du 14ème jour. Ces follicules en croissance produisent des quantités d’œstrogènes de plus en plus grandes. L’ovulation est l’événement marquant séparant les deux phases du cycle ovarien : sous l’effet du pic de LH (lui-même consécutif au pic d’œstrogènes ), la paroi de l’ovaire se rompt et le follicule mûr laisse échapper l’ovocyte entouré de cellules folliculaires. Les restes du follicule mûr après ovulation ne dégénèrent pas mais se transforment en corps jaune qui atteint son apogée une semaine après l’ovulation. S’il n’y a pas eu fécondation, le corps jaune régresse en corps blanc ce qui s’accompagne d’une chute de la production de progestérone qui déclencheront à distance les règles.
  • *Don de gamètes : Ce sont les dons de spermatozoïdes et les dons d’ovocytes qui permettent de pallier à certaines formes de stérilité. Une grande pénurie de ces dons existe en France ce qui conduit nombre de couples à aller suivre des protocoles à l’étranger (Espagne, USA, Crête…) où le don est rémunéré, contrairement à la France. Le don de gamètes est de plus anonyme en France et les enfants conçus ne sont pas censés connaître leur père ou mère génétiques.
  • *Don d’embryon: C’est le don fait à un couple stérile  par un autre couple ayant suivi un protocole FIVETE et ne désirant pas utiliser les embryons surnuméraires congelés qui existent à l’issue du protocole.
  • *DPN ou diagnostic prénatal : C’est un ensemble de techniques et pratiques médicales ayant pour but de détecter avant la naissance,  in utero,  chez l'embryon ou le fœtus une affection grave (comme la trisomie 21).
  • *DIU ou stérilet: Corps en plastique en forme de T avec du cuivre mais parfois additionné d’hormones qui est placé dans l’utérus et qui permet une contraception efficace en rendant impossible physiquement et chimiquement la fécondation et/ou la nidation de l’embryon. Ils sont efficaces plusieurs années et certains jusqu’à 10 ans !
  • *Échographie: Analyse d'un organe ou d'un fœtus par le retour d'ultrasons. L'image donnée peut permettre de détecter des anomalies du fœtus (dans à peu près 2/3 des cas), de déterminer le sexe... Des appareils donnent désormais des échographies 3D.
  • *Embryon :Stade de développement d'un organisme qui débute dès la fécondation et se poursuit jusqu'à ce que les différents organes soient formés. Dans l'espèce humaine, stade de la vie allant depuis le stade de la cellule oeuf jusqu'au stade fœtus. D'intenses mitoses segmentent l’œuf. Les cellules créées constituent les organes. On parle d'embryon jusqu'à 8 semaines révolues. Au delà la vie fœtale débute.
  • *Embryon surnuméraire :Ce sont les embryons congelés qui subsistent après qu’un couple stérile ait eu recours à un protocole FIVETE. Ces embryons inutilisés peuvent être donnés à un autre couple ou utilisés dans certaines conditions par la recherche médicale ou bien seront détruits.
  • *Endomètre ou muqueuse utérine : tissu qui borde la cavité de l'utérus. Son évolution cyclique est capitale. Détruite à l'occasion des menstruations, elle se reconstitue totalement en quelques jours et permet, en seconde phase dite progestative, la nidation et la nutrition d'un éventuel embryon.
  • *Fécondation: Union d'un spermatozoïde et d'un ovule. La fécondation crée une cellule œuf ou zygote qui ne tarde pas à se segmenter et à créer un embryon. C’est l’événement clé qui donne naissance à un nouvel individu par reproduction sexuée. On se souviendra de la phrase clé du biologiste français A. Langaney : « Qui fait un œuf fait du neuf ».
  • *FIVETE : Fécondation In Vitro Et Transfert d' Embryons. Technique de procréation artificielle destinée aux couples stériles, notamment ceux dont la stérilité provient de l’obstruction des trompes ou d’un sperme de mauvaise qualité.
  • *Fœtus: Stade à partir de la neuvième semaine de grossesse. Le petit humain miniature a désormais tous ses organes qui vont se développer au cours des sept mois suivants.
  • *Follicule: Ensemble sphérique de cellules de l'ovaire où mûrit le futur ovule, nommé ovocyte. On distingue, par taille croissante, des follicules primordiaux, primaires, secondaires, tertiaires  ou cavitaires puis mûrs ou de « De Graaf ».
  • *Folliculaire: se dit de la première phase ovarienne au cours de laquelle plusieurs follicules tertiaires se mettent à grandir grâce à la FSH, un seul arrivant généralement à maturité. Ces follicules produisent des œstrogènes qui contrôlent la régénération de l'endomètre et informent, par leur teneur plasmatique, l'encéphale de leur degré de maturité...
  • *FSH: hormone hypophysaire stimulant le développement des follicules. Elle enclenche le développement de plusieurs follicules tertiaires au niveau de la paroi ovarienne. Cette hormone est retrouvée chez l'homme. Elle stimule la spermatogenèse au sein des tubes séminifères.
  • *Gamète: Cellule sexuelle. Le gamète femelle est l'ovule et le mâle le spermatozoïde.
  • *GèneSRY (« Sex Determining Region of Y ») :Gène responsable de la masculinité situé sur le chromosome Y. Son expression conduit à une protéine nommée SRY ou TDF (Testicule Determining Factor » doté de 204 acides aminés. Cette protéine se fixe à différents endroits du génome et provoque l’expression des gènes cibles. C’est un facteur de transcription qui est synthétisé dans les cellules de Sertoli des futurs tubes séminifères et ultérieurement par les cellules de la lignée germinale. Des mutations de ce gène peuvent conduite à des femmes de génotype XY.
  • *GnRH : Facteur de libération des gonadotrophines. Neurohormone hypothalamique stimulant l'hypophyse antérieure et la production de FSH et LH. Emise en très petites quantités par des neurones (on parle donc de « neurohormone »), elle est véhiculée par le système porte-hypophysaire.
  • *Glaires cervicales: Sécrétions de la muqueuse du  col de l'utérus. Ce mucus subit des variations marquées au cours du cycle menstruel. Les glaires ne permettent le passage des spermatozoïdes que dans une « fenêtre » de quelques jours autour de l'ovulation. Elles sont alors filantes, fluides. Le restant du cycle, elles forment un maillage impénétrable.
  • *Gonade: Glande sexuelle. Ovaire et testicule. La gonade indifférenciée chez l’embryon va au cours du deuxième mois de gestation se transformer en gonade différenciée, ovaire ou testicule, selon l’absence ou la présence d’un chromosome Y, son gène SRY et sa protéine TDF.
  • *GPA: Gestation pour autrui. Le plus fréquemment observé en cas de stérilité féminine (absence d’utérus par ex.), un couple rémunère une femme pour porter leur embryon/enfant. Interdite en France, les couples français s’adressent souvent à des femmes étrangères notamment américaines. Des sociétés se sont spécialisées dans la mise en relation et la commercialisation de ces bébés que la France ne reconnaît pour le moment pas. La nationalité française est pour le moment refusé à ces enfants. Un vif débat oppose gouvernement qui souhaiterait faire évoluer la situation et opposition à ce sujet en ce début d’année 2013.
  • *Greffe d’ovaire: Greffe de tissu ovarien réalisé entre deux femmes ou chez une même femme après prélèvement préventif, congélation, traitement contre un cancer.
  • *Grossesseou gestation :développement de l'embryon puis du fœtus dans l'utérus maternel qui grossit. D'une durée normale de 38 semaines, le fœtus est considéré à terme dès la 34ème semaine.
  • *Grossesseextra-utérine : nidation et développement de l'embryon en dehors de l'endomètre utérin, dans les trompes de Fallope. Une Interruption Thérapeutique de Grossesse d'urgence doit être pratiquée.
  • *hCG : Hormone chorionique gonadotrope. Hormone très précocement produite par des tissus embryonnaires et donc détectables dans les urines de la femme enceinte (test de grossesse). Elle stimule le corps jaune et permet son maintien et son développement. Elle stimule ultérieurement le placenta qui a supplanté le corps jaune dans la production d'hormones sexuelles.
  • *Hormone: Messager chimique 1 : produit par des cellules endocrines souvent groupées et réunies en glande, libéré dans le sang en quantités variables selon la stimulation des cellules, 2 : véhiculé par le plasma où sa concentration est toujours infinitésimale ( quelques microgrammes par litre, voire quelques nanogrammes par litre ou même moins encore). 3 : Cette substance va toucher l'ensemble des cellules de l'organisme (message « public », contrairement aux neurotransmetteurs) mais seules certaines cellules dotées de récepteurs protéiques spécifiques, les cellules cibles y seront sensibles et modifieront leur fonctionnement au prorata de la quantité reçue.
  • * I.C.S.I.: Injection de spermatozoïde intra cytoplasmique (cytoplasme de l'ovocyte). Variante de la fécondation in vitro dans laquelle un seul spermatozoïde est introduit directement par une micro pipette dans le cytoplasme de l'ovocyte. Utilisé dans les cas d'échec du cycle FIVETE classique et de médiocre qualité du sperme.
  • *Identité sexuelle ou genre : c’est le sexe dans lequel on se reconnaît, on se sent. Les transsexuels ont une identité sexuelle qui diffère de leur genre biologique défini par leur état civil et par leurs organes génitaux. Un transsexuel masculin se sent profondément femme et un transsexuel féminin se sent profondément homme. Une opération chirurgicale pourra rétablir la concordance des deux « sexes ». On parle de « réassignation sexuelle ». Elle est accompagnée de traitements hormonaux avec des hormones sexuelles du sexe « psychique ».
  • *Infertilité ou stérilité : se dit d'un couple qui n'arrive pas à avoir d'enfant au bout de deux ans de tentatives. Les causes peuvent être masculines, féminines ou mixtes ou inconnues. Chez l’homme, il peut y avoir Chez la femme, la fréquence augmente considérablement avec l'âge de la femme.
  • *Infertilité ou stérilité masculine : Les causes masculines peuvent être en rapport avec la qualité du sperme et la quantité de spermatozoïdes (« spz ») potentiellement fécondants : oligospermie (peu de spz) , asthénospermie (spz peu mobiles), tératospermie (nbx spz anormaux), azoospermie (pas de spz). La stérilité peut-être consécutive à une irradiation médicale ou accidentelle, due à une cryptorchidie ou à un problème hormonal (de gonadostimulines), à une malformation ou une anomalie chromosomique comme Klinefelter XXY.
  • *Infertilité ou stérilité féminine : Les causes féminines peuvent être tout simplement liées à l’âge : la fertilité diminue sensiblement avec l'âge de la femme et notamment après 38-40 ans. Certaines femmes sont de plus victimes de ménopauses précoces. Ce sont parfois l’absence d’ovulation et de cycles menstruel et ovarien pour des causes hormonales ou psychologiques (l’anorexie conduit à la suspension des cycles). Ce sont parfois des problèmes anatomiques dues à des malformations au niveau des trompes, de l’utérus…Certaines femmes naissent sans utérus, ou avec des testicules et se révèlent être XY. Plus fréquent encore, les femmes Turner XO sont stériles.
  • *Infertilité ou stérilité mixte : on citera le vaginisme : la contraction de muscles empêche toute pénétration et donc le coït.
  • *Insémination artificielle :  Introduction directe, sans rapport sexuel, de spermatozoïdes dans le vagin ou l’utérus d'une femme. Il peut s'agir du sperme du mari « IAC » (C comme conjoint) ou, le plus souvent, du sperme d'un donneur « IAD » (D comme Donneur) qui reste en France anonyme et non connu des parents et de l'enfant à naître. Les banques de sperme sélectionnent les donneurs.
  • *Interruption volontaire de grossesse (IVG) ou avortementou contragestion : Suppression intentionnelle d'une grossesse  non désirée, sous contrôle médical. La loi Veil votée en 1975 a rendu légale cette pratique. Chaque année, 210 000 femmes avortent en France dont 13 000 femmes mineures. Le délai qui était initialement de 10 semaines de grossesse est passé en 2001 à 12 semaines. Les méthodes sont chirurgicales (aspiration curetage) ou médicamenteuses (RU486).
  • *IST ou MST : Infection (ou maladie) sexuellement transmissibles. Le S.I.D.A et l’hépatite B sont des IST dont l’agent infectieux est un virus tout comme les IST à Papillomavirus ou à l’Herpes. On distingue aussi les IST bactériennes à Gonocoques(Blennorragie ou chaude pisse), à Chlamidiae, à Mycoplasme, à Tréponème (Syphilis). Il existe aussi des IST dues à des champignons comme les mycoses à Candida et des IST à Protozoaires comme Trichomonas. L’IST peut passer inaperçue et ne pas être traitée mais engendrer insidieusement la stérilité (obstruction des trompes notamment).
Les meilleurs professeurs de SVT disponibles
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Antoine
4,9
4,9 (73 avis)
Antoine
60€
/h
1er cours offert !
Pierre
4,9
4,9 (34 avis)
Pierre
40€
/h
1er cours offert !
Georges
4,9
4,9 (32 avis)
Georges
50€
/h
1er cours offert !
Nathan
4,9
4,9 (31 avis)
Nathan
60€
/h
1er cours offert !
Lynda
4,9
4,9 (18 avis)
Lynda
30€
/h
1er cours offert !
Sylvain
5
5 (20 avis)
Sylvain
40€
/h
1er cours offert !
Charles
5
5 (35 avis)
Charles
50€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Antoine
4,9
4,9 (73 avis)
Antoine
60€
/h
1er cours offert !
Pierre
4,9
4,9 (34 avis)
Pierre
40€
/h
1er cours offert !
Georges
4,9
4,9 (32 avis)
Georges
50€
/h
1er cours offert !
Nathan
4,9
4,9 (31 avis)
Nathan
60€
/h
1er cours offert !
Lynda
4,9
4,9 (18 avis)
Lynda
30€
/h
1er cours offert !
Sylvain
5
5 (20 avis)
Sylvain
40€
/h
1er cours offert !
Charles
5
5 (35 avis)
Charles
50€
/h
1er cours offert>

Dictionnaire sexualité : de ITG à préservatif

  • *ITG : Interruption thérapeutique de grossesse. Elle peut survenir à tout moment de la gestation quand la  santé de la mère est en grand danger ou quand une très grave anomalie a été détectée chez le fœtus.
  • *LH :hormone hypophysaire lutéinique ou lutéïnisante stimulant le développement du corps jaune lors de la seconde partie du cycle ovarien. Elle a auparavant un rôle capital puisque son pic provoque la rupture de la paroi folliculaire( décharge ovulante). Cette hormone est aussi présente chez l'homme où elle stimule l'activité des cellules interstitielles entre les tubes séminifères, les cellules de Leydig productrices de testostérone.
  • *Libido :désir ou « appétit » sexuel
  • *Lutéinique ou lutéale: Seconde phase du cycle ovarien marqué par la présence du corps jaune sécréteur d' œstrogènes et de progestérone. La dégénérescence du corps jaune au cours de la dernière semaine du cycle a pour conséquence une chute de la production de progestérone qui à son tour déclenche les menstruations.
  • *Méiose: Succession de deux divisions qui s’enchaînent sans interphase et donc sans duplication de l’information génétique. Les cellules mères des cellules sexuelles (spermatogonies et ovogonies) à 46 chromosomes dédoublés à deux chromatides génèrent ainsi des cellules sexuelles à 23 chromosomes simples à une chromatide. La première division est dite réductionnelle et réduit le nombre de chromosomes par 2. La seconde division dite équationnelle sépare les deux chromatides de chaque chromosome.
  • *Mère porteuse: Se dit d’une personne qui s’engage, moyennant rémunération, à porter un enfant qu’elle abandonnera après la naissance à un couple stérile. Cette pratique est interdite en France.
  • *Ménopause: Phase d'arrêt du fonctionnement ovarien par pénurie de follicules. Elle aboutit à l'arrêt des cycles menstruels. Elle survient vers 45-50 ans mais peut être parfois beaucoup plus précoce.
  • *Myomètre: Muscle lisse entourant l’utérus. Sa contraction au cours de l’accouchement ou « travail » permet la dilatation du col et l’expulsion du fœtus. Ce muscle se contracte en réponse aux sécrétions d’ocytocine hypophysaire (du fœtus et de la mère) e de prostaglandines placentaires.
  • *Nidation: Implantation du jeune embryon au sein de l'endomètre en phase progestative. Très vascularisé, sécréteur de substances nutritives, l'endomètre est alors qualifié de « dentelle utérine ». La nidation se produit après environ 6-7 jours de migration et doit se faire dans la muqueuse utérine (voir grossesse extra-utérine).
  • *Œstrogène:Hormone ovarienne produite au cours du cycle par les follicules puis le corps jaune. Pendant la grossesse, par le placenta. Cette hormone capitale contrôle et synchronise le fonctionnement utérin, permet le bon déroulement de la grossesse. A la puberté, elle est responsable de l'apparition des caractères sexuels secondaires féminins. Elle regroupe en fait plusieurs molécules différentes et notamment l'œstradiol.
  • *Œstrus ou chaleurs :Chez les Mammifères femelles, période du cycle pendant laquelle se produit l’ovulation et donc favorable à la procréation. La femelle accepte et provoque les rapports sexuels avec le mâle. Fréquemment, elle adopte une posture de lordose, courbure de la colonne vertébrale vers la face ventrale qui invite le mâle au coït. On peut utiliser cette terminologie et parler de pré-œstrus et de post-œstrus pour les 1ère et 2nde phases du cycle.
  • *Orientation sexuelle :  caractéristique personnelle, privée qui se révèle en général à l’adolescence et représente le sexe vers lequel s’exerce la libido de l’individu. L’hétérosexualité est l’attirance par le sexe opposé alors que l’homosexualité est celle vers un individu de même sexe.
  • *Organes génitaux externes ou OGE :  Ce sont les organes génitaux visibles extérieurement à savoir pénis et bourses/scrotum chez l’homme et clitoris, petites et grandes lèvres, orifice vaginal qui constituent la vulve chez la femme. Ces OGE représentent les caractères sexuels primaires.
  • *Organes génitaux internes ou OGE :  Ce sont les organes génitaux invisibles extérieurement car internes à savoir testicules, épididyme, spermiducte, prostate, vésicule séminale, urètre chez l’homme. Ovaires, trompes, utérus, vagin chez la femme.
  • *Ovaire :  Glande sexuelle responsable de la production cyclique d' ovocytes et de la production d'hormones sexuelles, oestrogènes et progestérone. Au cours de sa période fertile, une femme va produire 400 à 500 ovules maximum.
  • *Ovulation:  Evènement clé du cycle ovarien : la paroi du follicule mûr se rompt et expulse dans la trompe de Fallope un ovocyte entouré d'un cortège de cellules folliculaires. L'ovulation a lieu approximativement au milieu du cycle.
  • *Ovocytes I et II: futures cellules sexuelles au cours de la méiose, succession de deux divisions permettant la réduction à 23 chromosomes de la cellule sexuelle féminine. L'ovocyte est une grosse cellule sphérique d'environ 0.1 mm de diamètre.
  • *PMDS (persistent Müllerian duct syndrome) ou Homme à utérus :Syndrome touchant des hommes, de génotype XY mais possédant un utérus et des trompes du fait d’une déficience de l’AMH ou de son récepteur. Ce syndrome s’accompagne assez souvent d’une cryptorchidie.
  • *Pilule contraceptive :Les pilules contraceptives permettent à une femme de ne pas tomber enceinte mais ne protège en rien des IST. Les pilules sont désormais multiples, de génération 1 à 4 selon leurs dosages et le timing de délivrance des hormones de synthèse qu’elles contiennent. Les pilules dites de 1ère génération apparues dans les années 60 étaient fortement dosées en oestrogènes et sans progestagènes et généraient de nombreux effets secondaires. Les pilules dites de 2ème génération apparues dans les années 70-80 associaient un progestatif (norgestrel, lévonorgestrel) aux oestrogènes. Les pilules oestrogestatives normodosées ou minidosées ont un triple impact en inhibant la maturation folliculaire -supprimant l’ovulation- mais aussi en rendant l’utérus impropre à la nidation et les glaires cervicales impénétrables. Les micropilules avec progestagènes seuls sont beaucoup moins fortement dosées mais agissent localement au niveau du tractus génital sans généralement inhiber cycle ovarien et ovulation : l’efficacité contraceptive repose sur les glaires cervicales qui sont rendues impénétrables aux spermatozoïdes. Les pilules dites de 3ème et 4ème génération apparues dans les années 90 utilisent de nouveaux progestagènes (désogestrel, le gestodène et norgestimate pour la 3ème , le drospirénone pour la 4ème). Elles sont censées limiter les effets indésirables des pilules des générations précédentes : acné, douleurs mammaires, nausées. Plusieurs études ont montré que ces pilules sont associées à des risques d'accident thromboembolique plus élevés que les pilules de deuxième génération. Leur remboursement va être interrompu au 31 mars 2013. De multiples plaintes ont été déposées par des femmes victimes de MCV vraisemblablement en rapport avec la prise de ces pilules de 3 et 4ème génération.
  • *Pilules du lendemain et du surlendemain :Ces pilules par des doses relativement importantes de progestagènes déstabilisent l’endomètre utérin et provoquent la survenue des règles. Elles doivent être prises moins de 3 jours / 5jours (si possible bien plus tôt) après le rapport sexuel potentiellement fécondant. Le recours à la pilule du lendemain doit être exceptionnel et ne peut constituer une contraception régulière.
  • *Pilule abortive ou RU486 :Pilule abortive mise au point par Roussel Uclaf qui peut permettre d'éviter une IVG chirurgicale par curetage, aspiration.... Cette méthode contragestive est contestée dans certains pays et états américains qui craignent une banalisation de l'acte. Le RU486 est un analogue structural de la progestérone. La molécule se fixe sur les mêmes récepteurs que la progestérone. Les cellules de l’endomètre privées de progestérone ne vont pas engagées leur multiplication mais au contraire vont se détruire, provoquant règles et expulsion de l’embryon. Le RU486 ne peut agir au delà des 5 premières semaines de grossesse.
  • *Préservatif masculin ou condom ou capote anglaise :finegaine de latex ou de polyuréthane disposée sur le pénis en érection et qui sépare efficacement homme et femme et leurs productions. Ni sang, ni sperme ni sécrétions vaginales ne passent au travers de cette fine gaine qui se révèle être le seul  moyen efficace de lutte contre les IST en plus de sa grande efficacité contraceptive.
  • *Préservatif féminin ou féminidom :finegaine de latex ou de polyuréthane que la femme place dans son vagin. L’ouverture est située du côté de l’ouverture vaginale et permet la pénétration. L’autre extrémité, aveugle, se fixe sur le col de l’utérus et empêchera les spermatozoïdes de franchir le col.

Lexique de la sexualité : de Procréation à Zygote

  • *Procréation : Terme utilisée pour désigner la reproduction sexuée au sein de l’espèce humaine. Les animaux se reproduisent, l’homme « procrée »…..
  • *PMA:Procréation médicalement assistée. Désigne l’ensemble des techniques médicales tentant de donner ou de restaurer la fertilité à un couple stérile. En font partie l’insémination artificielle, la stimulation hormonale ovarienne, la FIVETE et sa variante l’ICSI…..
  • *Progestative :2nde phase du cycle utérin. La muqueuse est alors très développée, très vascularisée, sécrétrice de substances nutritives et qualifié de « dentelle utérine ». La nidation s'y produit après environ 7 jours de migration.
  • *Progestérone:Hormone sexuelle féminine produite par le corps jaune dans la seconde phase du cycle ovarien. Par le placenta au cours de la grossesse. Elle a un rôle capital dans le développement et le fonctionnement de l'utérus au cours de la nidation et de la gestation.
  • *Proliférative : 1ère  phase du cycle utérin pendant laquelle la muqueuse utérine, sous l'injonction des oestrogènes, se reconstitue après avoir été détruite par les menstruations.
  • *Puberté (pubescere en latin se couvrir de poils) : Phase d'acquisition de la maturité sexuelle. Elle est marquée par de profondes transformations morphologiques, physiologiques et psychologiques. Elle aboutit à des organes génitaux fonctionnels (caractères sexuels primaires) et donc au stade adulte biologiquement parlant et à une sexualisation du corps (caractères sexuels secondaires) comme la poitrine chez les jeune filles ou l'apparition de pilosité chez le garçon. C’est la mise en route des sécrétions hypothalamohypophysaires qui enclenche le fonctionnement des gonades qui elles-mêmes sexualisent le corps via les hormones sexuelles, notamment testostérone et œstrogènes. La puberté est classiquement plus précoce chez la fille que chez le garçon.
  • *Rétrocontrôle ou rétroaction ou feedback négatif :  Blocage, inhibition du complexe hypothalamohypophysaire sous l'effet d'hormones sexuelles comme la progestérone, les oestrogènes ou la testostérone. Seul ce type de rétrocontrôle existe chez l'homme. Ceci aboutit à une teneur en testostérone relativement stable tout au long de l'année. Chez la femme, ce rétrocontrôle est prédominant tout au long du cycle, sauf dans une fenêtre d'environ 48h avant l'ovulation(voir ci-dessous pour cette période). Il s'agit toujours de rétrocontrôle de type négatif quand une faible teneur hormonale  enclenche des mécanismes qui tendent à augmenter cette valeur.
  • *Rétrocontrôle ou rétroaction ou feedback positif : Stimulation du complexe hypothalamohypophysaire sous l'effet des oestrogènes, quand une valeur seuil est dépassée. Observé uniquement chez la femme, environ 48 h avant l'ovulation. Ce rétrocontrôle entraîne une augmentation de la LH qui elle-même provoque une augmentation des œstrogènes qui elle-même stimule davantage le CHH...etc. Deux pics de ces deux hormones sont ainsi observés. Le pic de LH est appelé décharge ovulante car il provoque l'ovulation.
  • *Sexe génétique ou chromosomique:Les chromosomes sexuels sont déterminants pour définir le futur sexe de l’individu. Deux chromosomes sexuels XX conduisent à un phénotype femelle alors que deux chromosomes sexuels XY mènent à un mâle du fait de la présence et l’expression du gène SRY.
  • *Sexe gonadique :C’est le sexe au niveau des gonades, à savoir mâle dans le cas de testicules et femelle dans le cas d’ovaires. Le sexe gonadique est guidé par le sexe génétique. La présence d’un gène SRY sur le chromosome Y, quand il est présent, conduit l’ébauche gonadique à se différencier en testicule. L’absence de gène SRY conduira l’ébauche à se différencier en ovaire.
  • *Sexe phénotypique :C’est le sexe de l’individu au niveau de ses organes génitaux externes et internes : présence de pénis et de bourses, de canaux déférents…etc chez l’homme. Présence de vulve, de vagin, d’utérus et de trompes…etc chez la femme.
  • *Spermatozoïde:Cellule sexuelle mâle dotée de 23 chromosomes. Elle est toute petite par rapport à l'ovocyte (5 micromètres de diamètre au niveau de la tête qui contient le noyau). Emis par centaines de millions lors de l'éjaculation. Grande mobilité grâce à des mitochondries qui brûlent les glucides du sperme et actionnent un long flagelle (50-60 micromètres)
  • *Spermatogenèse : C’est la formation en dix semaines des spermatozoïdes au sein des tubules séminifères situés des testicules. Elle s’effectue à partir de cellules souches, les spermatogonies, qui se multiplient par mitose. Les spermatogonies se transforment en spermatocytes I ( 46 chromosomes ) qui vont subir la division réductionnelle de la méiose pour donner les spermatocytes II (23 chromosomes ). Ces spermatocytes II vont donner les spermatides après avoir subi la division équationnelle ou deuxième division de méiose. Les spermatides, qui ne sont en réalité que des spermatozoïdes immatures, vont subir une phase de maturation, appelée spermiogenèse, qui donnera naissance aux spermatozoïdes. Cette dernière phase permet au spermatozoïde d’acquérir les outils nécessaires à la fécondation comme acrosome et flagelle et de modifier son noyau.
  • *Testicule : Glande sexuelle de l'homme  productrice dans ses tubes séminifères (500 m de long) de cellules sexuelles, les spermatozoïdes et dans les tissus interstitiels d'hormone sexuelle, la testostérone. Un homme produit dans sa vie environ 1000 milliards de spermatozoïdes, tous différents......
  • *Trompes de Fallope: Conduits reliant l'ovaire, dont elles recueillent l'ovocyte lors de l'ovulation, à la cavité utérine. Les spermatozoïdes y pénètrent et la fécondation se déroule au tiers supérieur. L'embryon migre alors jusqu'à s'implanter au sein de la muqueuse utérine.
  • *Tubes séminifères: tubes creux très fins et longs (500 m pelotonnés au sein de chaque testicule) qui produit dans sa paroi les spermatozoïdes. Ceux-ci sont ensuite véhiculés par le centre du tube ou lumière.
  • *Utérus:Cavité bordée par une muqueuse, l'endomètre qui accueille l'embryon. La paroi est constituée d'un muscle, le myomètre qui par ses contractions -« le  travail »- provoquera l'expulsion du fœtus lors de l'accouchement. C’est l’ocytocine hypophysaire qui permettra ces contractions.
  • *Vagin: Cavité qui permet l'accouplement. Les spermatozoïdes y sont émis et gagnent le col de l'utérus puis l'utérus. Ceux qui ne quittent pas rapidement le vagin y meurent du fait d’un pH acide hostile. Cette cavité permet aussi le passage du bébé lors de l'accouchement.
  • *Zygote: C’est la cellule « œuf » qui résulte de la fécondation du spermatozoïde par l’ovule. C’est donc la première cellule de tout individu né de reproduction sexuée. Le zygote engendra toutes les autres par mitose. On estime qu’un corps humain possède environ 75. 1012 cellules dont un tiers de globules rouges.
Besoin d'un professeur de SVT ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !