Les pratiques pour financer les sociétés

L'expansion des échanges commerciaux internationaux dans le cadre de la mondialisation s'est accompagnée, à partir des années 1980, d'une explosion des flux internationaux de capitaux. Ceux-ci sont en partie liés aux variables économiques réelles (exportations, investissements productifs…), mais une part importante et volatile de ces mouvements concerne des opérations financières et spéculatives parfois déstabilisatrices pour l'économie mondiale. L'analyse de la balance des paiements permet de rendre compte des rapports économiques d'un pays avec le reste du monde, de sa position financière, et de comprendre l'influence des conditions de financement de l'économie sur la valeur de la monnaie telle qu'elle se détermine sur le marché des changes.

I) Comprendre la balance des paiements

A)    Les soldes de la balance des paiements Un outil de mesure des échanges avec le reste du monde On utilise la balance des paiements (document comptable qui enregistre tous les flux réels et monétaires entre des résidents et des non-résidents) pour recenser l’ensemble des échanges d’un pays avec le reste du monde. Ce document comptable possède 4 postes : le compte des transactions courantes, le compte de K, le compte financier et le compte erreurs et omissions nettes. Elle permet notamment d’évaluer les flux internationaux de K (transferts monétaires au niveau international, pour acheter des bines et services, réaliser des IDE ou des placements. Ils sont enregistrés dans la balance des paiements), soit l’ensemble des transactions monétaires et financières réalisés entre les différents pays, que ce soit via les inv directs à l’étranger, les inv de portefeuille ou les transactions en devises. Un outil utile mais à utiliser avec prudence La balance des paiements est utile pour analyser le positionnement international d’un pays, notamment en termes de compétitivité. Il permet de mettre en évidence les liens entre flux « réels » et flux internationaux de K, les échanges de bines et de services ayant des contreparties monétaires en termes de financement. En effet, le solde de la bal des paiements et du compte de K mesure la capacité ou le besoin de financement d’une éco. Ses besoins ou excédents sont compensés par les flux de K du compte financier et/ou les variations des réserves d’or ou de devises de la bq centrale. Cependant, cet outil, comme tout doc statistique, est à prendre avec précaution tant dans sa construction que dans l’utilisation qu’on peut en faire. Il s’appuie sur des conventions statistiques. B)    Les déséquilibres des comptes extérieurs Les déséquilibres des comptes courants mondiaux : le constat Les grands pays industrialisés, hormis certains comme All et Suisse, enregistrent depuis 10 ans une détérioration marquée de leur solde des transactions courantes. A l’inverse, certains pays en dvlp et notamment les pays émergents comme Chine, connaissent des excédents courants durables. Ils dégagent une épargne qui leur permet d’investir dans les pays industrialisés, donc de financer leur déficit courant. Les déséquilibres des comptes courants mondiaux : causes et conséquences Les déséquilibres trouvent en partie leur origine dans le modèle de croissance basé sur une forte conso des pays occidentaux et sur une délocalisation des activités industrielles qui incite à des importations massives en provenance des pays en dvlp et à l’innovation financière pour attirer les K étrangers. Les déséquilibres s’expliquent aussi par des stratégies de croiss des pays émergents, tournées vers la demande extérieure, ce qui permet d’accumuler des réserves de change mais maintient la demande intérieur à un niveau faible.

Superprof

II) Marché des changes et cours de la monnaie

A)    La détermination du cours des monnaies L’importance croissante du marché des changes Le marché des changes (lieu fictif ou réel où se confrontent les offres et les demandes de devises) est le marché intégré internationalement sur lequel des acteurs échangent des devises (monnaie étrangère. Le dollar est une devise pour les Européens et l’euro est une devise pour les Américains), CAD des monnaies librement convertibles. C’est un marché financier incontournable ajd, dont l’importance est allée croissante depuis 20 ans. Les déterminants du tx de change L’évolution du cours de la monnaie par rapport à une autre sur le marché des changes dépend des comportements d’offre (ventes) et de demande (achats). Ces comportements sont guidés en particulier par le niveau et l’évolution des tx d’intérêts  (rapport entre l’intérêt, CAD la rémunération annuelle reçue ou versée, et la somme prêtée ou empruntée. Ce tx peut être fixe ou variable) de court terme. Les tx de changes sont aussi ajd déterminés par les anticipations des agents qui ne reflètent parfois qu’indirectement les fondamentaux (niveau d’inflation, solde de la balance courante, tx d’intérêt…). B)    Marché des changes et cours de la monnaie Monnaie forte, monnaie faible Une monnaie sera considérée comme forte (faible) si elle s’apprécie (se déprécie) face aux principale devises. Les conséquences des variations du tx de change Les conséquences des variations du tx de change sont multiples et contradictoires, car elles peuvent affecter négativement comme positivement le solde extérieur. Une monnaie forte peut ainsi permettre d’améliorer la compétitivité hors-prix à l’exportation et de limiter le coût des importations. Les bq centrales peuvent intervenir sur le marché des changes pour contrecarrer les variations des changes. L’objectif est alors de stimuler les exportations et la croiss en améliorant la compétitivité-prix. On parle de dévaluation compétitive.

III) Quels sont les déterminants des flux de devises ?

A)    Des changes fixes aux changes flottants Les avantages et les inconvénients des différents régimes de change Un pays ou une zone monétaire a la possibilité de privilégier soit un régime de tx de changes flottants ou flexibles, soit un régime de tx de change fixes, les deux pouvant se concrétiser par des assouplissements respectifs. Dans l’histoire éco contemporaine, le système monétaire international est passé d’une configuration basée sur des régimes de changes fixes (Bretton Woods 1944-1976) à des régimes majoritaires de tx de change flottants. Les avantages et les inconvénients des différents régimes de change Chacun possède ses avantages et ses inconvénients qui dépendent notamment des caractéristiques du pays. La flexibilité des changes depuis la fin de Bretton Woods et l’ouverture des éco aux flux de K explique en partie la volatilité des changes depuis les années 1980. B)    Des flux internationaux des capitaux croissants La spéculation sur le marché des changes Cette spéculation (opération financière ou commerciale qui a pour obj de réaliser un gain grâce à la variation des prix. C’est une activité risquée) a eu tendance à se dvlp au cours des 30 dernières années, les investisseurs internationaux effectuant des arbitrages de rendement au sein de places financières de plus en plus intégrées. Ces comportements expliquent notamment la multiplication des crises de change. Flux de capitaux et volatilité du tx de change Les flux internationaux de K qui se déplacent rapidement participent à la volatilité et donc à des phénomènes de sur-réaction des tx de change. Ces phénomènes reflètent les effets négatifs des comportements moutonniers sur les marchés financiers et de « prophéties auto-réalisatrices ». Les variations du taux de change d'une monnaie sont à la fois une traduction du jugement que le marché des changes porte sur la solidité de cette monnaie et de l'économie qui en est le support, mais aussi un instrument qui peut être manipulé pour obtenir, sur le marché des biens et services, un avantage de compétitivité-prix particulièrement efficace. Ces dernières années, par exemple, la sous-évaluation du yuan chinois, largement orchestrée par la Chine, a permis à ce pays de conquérir, sur de nombreux créneaux, des parts de marché croissantes, au détriment notamment des pays développés. À l'inverse, la surévaluation de l'euro par rapport au dollar (et donc aussi par rapport au yuan, puisque ces deux monnaies sont liées l'une à l'autre) est un des éléments d'explication de la perte de compétitivité de certaines productions européennes.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide
avatar