1) Le profit ne doit pas être confondu avec la valeur ajoutée

→ Le profit correspond à la différence des recettes (chiffres d’afaire) et de l’ensemble des coûts.

→ La valeur ajoutée mesure la richesse créée par l’entreprise.

Et contrairement au profit cette valeur ajoutée est déterminée en prenant compte que certains coûts.

Il s’agit du coût des consommations intermédiaires correspondant à ce qui est  acheté à l’extérieur et qui est transformé ou détruit lors de la production.

VA = CA – CI (ex : consommation d’électricité, mat. 1ère…)

C’est à partir de la somme des valeurs ajoutées que l’o déterminera le prduit intérieur brut d’un pays.

Le partage de la valeur ajoutée :

Il varie en fonction du contexte économique.

VA :

  • salariés → on leur verse un salaire.
  • l’Etat et les organismes de sécurité sociale → l’entreprise verse des prélèvements obligatoires.
  • les apporteurs de capitaux : il faut verser des intérêts aux banquier, des dividendes aux actionnaires et des coupons aux détenteurs d’obligations.
  • le reste est mis en réserve pour l’entreprise.

Dans un contexte de pénurie de main d’oeuvre, il faut privilégier les salariés dans la partage de la valeur ajoutée. Or dans le cas contraire, quand le chômage est important, cela n’est pas une obligation.

2) L’entreprise peut augmenter son profit en recourant à plusieurs méthode

– En diminuant les coûts :

→ On peut utiliser les investissements de productivité ou immatériel (formation).

→ L’entreprise peut accroitre sa taille pour réaliser des économie d’échelle (ex : meilleur pouvoir de négociation auprès des fournisseurs).

– En augmentant les recettes :

→ Parce qu’elle fait mieux connaitre ses produits (publicité).

→ Parce qu’elle répond mieux aux attentes des clients (segmentation).

→ L’entreprise crée un nouveau besoin chez le consommateur (principe de John Kenneth Galbraith) : l’offre crée se propre demande. Elle développe pour cela en amont avec des recherches et développements.

→ L’entreprise baisse son prix, elle ne le fait qu’après avoir effectué des études de marché qui lui ont assurée qu’elle serait gagnante (plus de vente).

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucune note pour le moment)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide