Les mécanismes du marché

A.    Définition

Le marché est un lieu fictif où se rencontre une offre et une demande. L'offre CAD la production émane des entreprises et la demande émane des consommateurs. De cette rencontre né un prix.

B.     L'étude de la demande = la théorie du conso

Ds cette partie on va supposer que le conso est être logique et rationnel et dc on suppose que la conso fait des calcul pr avoir le plus de satisfaction possible.

P180 doc1 : 1) Une anticipation : prévision du conso concernant son avenir. Lorsque les anticipations st positives (hausses de revenu, soldes…) la demande a tendance à augmenter.

2)Il y a 4 déterminants de la demande :

-         Les prix : lorsque les prix augmente, la demande diminue. Lorsque les prix baisse, la demande augmente.

-         Le revenu du conso : lorsque le revenu augmente, la demande augmente aussi.

-         Les goûts : c'est 1 critère subjectif puisque à revenu et à prix = les conso ont des préférences.

-         Les anticipations : + elles st favorables, + la demande augmente.

3) D'après les économiste, c'est le prix des biens et des services qui est le principal déterminant de la demande.

La courbe de la demande est décroissante en fonction du prix.+

La loi de la demande ça signifie que la demande est sensible à la variation des prix.

Elasticité prix = taux de variation demande / taux de variation prix

-         Prix baisse à demande augmente

Tx de variation des prix est négatif

Tx de variation de la demande est positif

EP est tjrs négatif

-         Prix augmente à demande baisse

Tx de variation des prix est positif

Tx de variation de la demande est négatif

EP est tjrs négatif.

Normalement l'élasticité prix est tjrs négative.

C.    L'étude l'offre = la théorie du producteur (entreprise)

Le but des entreprises c d'avoir le + de profits possibles.

Profit = chiffre d'affaire (montant des vents) – coûts de production.

L'entreprise doit tenir compte de 2 paramètres : les coûts de production et le prix des biens et des services.

1°_ Les coûts de production

C l'ensemble des dépenses entraînaient par l'activité de production. 2 types de coûts.

  1. Les coûts fixes : ensemble des charges permanentes qui ne dépendent pas des quantité produites (ex : salaire brut, entretient locaux, machines, impôts locaux ou fonciers).
  2. Coûts variables : ensemble des charges qui st proportionnelles aux quantités produites (ex : les matières premières, les primes des salariés)

CCl : 1 entreprise cherche tjrs a réduire ses coûts de production et notamment ses coûts fixes. Le + souvent elle cherche a diminué le coût de travail (salaire), c pourquoi bcp d'entreprise délocalisent leur scté vers des pays où la main d'œuvre est – chère.

Coût total = coût fixes + coûts variables

  1. Coûts moyen ou unitaire : c le coût d'1 unité produite = coût total / production en volume.

Les entreprises veulent avoir le coût unitaire le + faible possible, pr cela il faut réduire le coût total et produire en gdes quantités. En éco, on parle d'économie d'échelle qd une entreprise arrive à baisser son coût unitaire en produisant +.

2°_ Le prix des biens et des services.

A l'inverse du conso, l'entreprise souhaite que les prix de vente soient les + élevés possibles.

Lorsque les prix de vente st faibles, les entreprises st peu intéressées pr produire ds cette branche. En revanche lorsque les prix de vente st élevés, les entreprises st intéressées par cette branche dc l'offre augmente. L'offre est dc une fction croissante du prix.

D.    L'étude du marché

Ns allons étudier ce qui se passe lorsque l'offre des entreprise et la demande des conso se rencontrent.

1°_ L'équilibre du marché

Pe : prix d'équilibre

Qe : quantité d'équilibre

En théorie il existe 1 point E, cad 1 pt d'équilibre qui satisfait l'offre et la demande. E( l'intersecion des 2 courbes) ns donne 1 prix d'équilibre et 1 production d'équilibre. Lorsqu'on s'éloigne de cette situation parfaite, on obtient les résultats suivants :

-         Qd l'offre est supérieure à la demande, les prix baissent

-         Qd la demande est supérieure à l'offre, les prix augmentent

2°_ Les conditions de la concurrence pure et parfaite

1 marché est considéré comme concurrentiel si il remplit les 5 conditions suivantes :

  1. L'atomicité : il existe 1 dq nombre d'acheteur et de producteur (marché du vin, de fromage…)
  2. L'homogénéité : à quantité égale ts les produits se valent pr les conso, le seul critère de choix est dc le prix des produits (aliments de base…)
  3. La libre entrée : tt producteur et tt acheteur est libre d'entrée ou de sortir d'1 marché. En théorie, tte entreprise peut si elle le souhaite, changer de branche d'activité et d'enter ds 1 new branche.
  4. La mobilité : en théorie, les facteurs de production( le travail et le capital) peuvent se déplacer librement d'1 marché à 1 autre. Cela suppose que la main d'œuvre soit capable d'être polyvalente et qu'elle soit capable de changer facilement de branche d'activité.
  5. Le transparence : les conso savent ts sur les produits qu'ils achètent, l'offre est transparente aux yeux de la demande.

CCl : En théorie, pr qu'1 marché soit libre, il doit remplir de nbreuse conditions. Ns allons voir que ds la pratique il y a de nbreuses situations de marché où la concurrence pure et parfaite n'et pas respectée.

Les meilleurs professeurs de SES disponibles
1er cours offert !
Thibault
5
5 (36 avis)
Thibault
140€
/h
1er cours offert !
Thomas
4,9
4,9 (46 avis)
Thomas
20€
/h
1er cours offert !
Isarn
4,9
4,9 (21 avis)
Isarn
35€
/h
1er cours offert !
Daphne
4,8
4,8 (8 avis)
Daphne
32€
/h
1er cours offert !
Stéphan
5
5 (194 avis)
Stéphan
25€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (16 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (7 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (36 avis)
Thibault
140€
/h
1er cours offert !
Thomas
4,9
4,9 (46 avis)
Thomas
20€
/h
1er cours offert !
Isarn
4,9
4,9 (21 avis)
Isarn
35€
/h
1er cours offert !
Daphne
4,8
4,8 (8 avis)
Daphne
32€
/h
1er cours offert !
Stéphan
5
5 (194 avis)
Stéphan
25€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (16 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (7 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert>

La réalité des situations de marché

A.    Les exceptions à la concurrence pure et parfaite.

1°_ Du coté de l'offre

Il ya 2 gdes exceptions

  1. Le monopole : c'st un situation caractérisée par 1 seule offre face à bcp de demande. Ex : SNCF, EDF, microsoft. Le monopole a plusieurs conséquences.

-         L'entreprise dicte ses prix aux conso qui st en général + élevés que le prix d'équilibre.

-         La qualité des services peut laisser à désirer.

  1. L'oligopole : c 1 situation caractérisée par la présence de quelques entreprises face à 1 demande nbreuses. Ex : agroalimentaire, téléphonie mobiles. Les conséquences st :

-         Les prix d'oligopole st supérieurs aux prix d'équilibre ms inférieur aux prix de monopole.

-         Concurrence sur la qualité des produits.

2°_ Du coté de la demande

Il y a 2 gdes exceptions.

  1. Le cas des biens Veblen (biens de luxe)

P181 doc 4. 1) La montre Rolex est 1 symbole de produit de luxe.

2) Les déterminants de la demande de produits de luxe st :

-         de gros revenus.

-         La volonté de se distinguer des classes moyennes et populaires.

-         Volonté de mon,trer sa réussite sociale.

-         Qualité et fiabilité du produit.

3) Si le prix des montres Rolex baisse, les clients actuels réduiraient leur conso, car cela deviendrait 1 montre banale non distinctive.

4) Pour les biens Veblen, la demande est 1 fction ascendante du pric car :

-         La demande de luxe n'est pas rationnelle : elle obéit + à des facteurs psychologiques qu'à des facteurs éco.

-         Le produits de luxe permet de se distinguer.

-         Le produit de luxe permet de montrer sa réussite sociale.

  1. Le phénomène de saturation

La saturation signifie que les conso ont déjà acheté 1 quantité suffisante du produit et donc ils ne st + sensibles à la baisse de son prix. C'est 1 limite.

B.     Le phénomène de concentration.

1°_ Définition

Concentration : mvt qui consiste à 1 regroupement d'entreprise ds le but de former 1 gpe puissant qui va limiter la concurrence pure et parfaite.

2°_ Les modalités de la concentration

Il y a 2 modalités (manière dt ce fait quelque chose) :

  1. La fusion :

2 ou plusieurs sctés indépendantes décident d'1 comme 1 accord de s'associer. Ex : VAG (Volkswagen et audi).

A la bourse 1 fusion se caractérise par 1 OPE (offre publique d'échange) cad que les gros actionnaires des 2 sctés qui fusionnent s'échangent 1 partie de leur scté.

  1. L'absorption à l'acquisition

Ds ce cas 1 scté rachète tt ou 1 partie des actions d'1 autre (1 grosse partie) et cette dernière disparaît juridiquement. Ex : Peugeot rachète Citroën. Le groupe Coca rachète F&anta, minute maid…

A la bourse 1 absorption concrétise par 1 OPA (Offre Publique d'Achat). La scté propose aux actionnaires de la scté qu'elle va contrôler de leur racheter la majorité de leurs actions à 1 cour supérieur à celui de la bourse. Face à 1 OPA, il y a 2 possibilités :

-         Soit les actionnaires st d'accord pr vendre et l'OPA est amicale.

-         Soit les actionnaires refusent de vendre et l'OPA est inamicale.

L'entreprise acheteuse ft appel à des raiders : ce st de spectaculaires pro qui vt faire courir des rumeurs de faillite pr que les cours des actions de l'entreprise concernée par l'OPA baisse de façon à ce que la grosse scté puisse tt acheté à bas prix.

3°_ Les 3 formes de concentration.

  1. Concentration horizontale

Regroupement d'entreprises ayant des actes similaires et par Ex : Citroën, Coca..

Les buts st : - avoir le contrôle voir le monopole du marché.

-         le contrôle des prix du marché

  1. Concentration verticale

Regroupement d'entreprises ayant des actes complémentaires allant par ex de l'extraction du produit brut jusqu'à la vente du produit finit. Ex : les compagnies pétrolières et Total, l'agro alimentaire avec ses hypermarchés.

Les buts st : - réduire les coûts de prod

-         indépendance vis à vis des fournisseurs

-         Maîtriser tt le cycle de la prod

  1. Le conglomérat

Regroupement d'entreprise aux activités très diverses. Ex : Bouygues (BTP, TF1, Telecom)

Les but st : - s'implanter sur plusieurs marchés

-         réduire les risques de faillite

-         contrôler l'opinion publique en investissant ds les médias.

N.B : Il existe aussi une concentration officieuse : cad que des entreprises s'entendent non-officiellement pour maintenir des prix élevés et fausser la concurrence : 1 cartel. Ex : SFR, Bouygues, orange. Le cartel de la drogue qui maintient des prix élevés.

C.    Les stratégies des entreprises

Ns allons évoquer les manœuvres des entreprises pour contourner les lois de la concurrence pure et parfaite et monopoliser les marchés.

1°_ Les stratégies de  protection des marchés.

P192 doc 21 : 1) « Les barrières à l'entrée » désigne la stratégie des entreprises qui 1 * installer sur 1 marché, limite l'accès à ce marché des entreprises concurrentes. Ex : sur le marché des logiciel, Microsoft a fait barrière à l'entrée en rachetant tt ses concurrents.

« Les barrières à la sortie » désigne l'importance des coûts fixes non-récupérable par 1 entreprise qui choisirait de sortir d'1 marché ce qui rendrait sa fortune ruineuse et non-rentable.

2) Les « barrières à l'entrée » mettent en cause l'atomicité du marché en réduisant l'offre et la libre entrée.

3) La plupart des barrières à l'entrée st intentionnelles pq les GE qui dominent 1 marché ft tt pr limiter la concurrence. Ttes fois il existe des barrières à l'entrée non-intentionnelles : la plupart des PME n'ont pas les capitaux suffisants pr s'implanter sur 1 marché et rivaliser avec les GE.

2°_ Les stratégies d'innovation

p192 doc 22 : 1) Les inventions st faites par des chercheurs alors que les innovations st des inventions appliquées ds le monde de l'entreprise par 1 ingénieurs.

Productivité globale = VA (prod en valeur – CI) / coût de prod

2) Il ya 2 gds types d'innovations :

-         innovation de produit : création ou amélioration d'1 produit existant

-         innovation de procédé : ce st les new techniques de prod utilisées par les entreprises pr augmenter la production et la productivité. Ex : le travail à la chaîne, la mécanisation…

3) Les innovations de produit permettent d'attirer 1 new demande dc augmenter ses profits jusqu'à ce que ses produits soient copiés par la concurrence.

4) Les innovations de procédé permettent à l'entreprise d'augmenter la productivité et les quantités produites, dc de baisser le coût unitaire et réaliser des éco d'échelle. Cela permet de baisser les prix de vente.

CCl : Ds les faits, la concurrence pure et parfaite et loin d'être la règle dominante des marchés. Les limites de la loi du marché st nombreuses : il ya des monopoles, des oligopoles, marchés des produits de luxe et les phénomènes de concentration. De plus, les entreprises cherchent aussi à fausser le jeu de la concurrence. Il existe les barrières à l'entrée pr limiter ses concurrents et les innovations pr s'accaparer les conso.

Les limites et les effets pervers du marché

A.    Limites : des sctés sans l'éco de marché

Le marché n'existe pas ds ttes les sctés ni à ttes les époques.

1°_ Le cas des sctés primitives aujourd'hui

Il existe en Australie, en Amazonie et en Afrique, quelques sctés préindustrielles agricoles qui ne connaissent pas la monnaie ni le marché. Ces sctés fonctionnent sur le don et le contre-don. Ex : les tribus se donnent des F pr créer des biens sociaux, pr éviter l'inceste et pr éviter les guerres entre tribus.

2°_ Le cas des sctés d'ancien régime autrefois

Avt la révo industrielle (fin18ème siècle) en Fr, l'éco fonctionnait bcp sur les échanges en nature. Ex : la dote des filles à marier était 1 don en nature et en argent de la part des pères à la famille du gendre et en contre-partie le gendre s'engage à subvenir aux besoins éco de sa F et à la protéger.

CCL : Contrairement à l'idée reçu, l'éco de marché n'a pas tjrs existé et m de nos jours certaines sctés l'ignorent.

B.     Les effets pervers de l'éco de marché

P196 doc30 : 1) Externalité : conséquence du marché sur le bien être, sans que cette conséquence soit mesurable, chiffrable, quantifiable.

Externalité positive : effet bénéfique pr le bien être des indv

Externalité négative : effet néfaste

2) Comme l'éco de marché est basé sur 1 prod de masse, elle a des externalités négatives : la pollution, la déforestation, le réchauffement de la planète, certaines maladies st développées par léco de marché comme l'obésité ou la maladie de la vache folle.

L'éco de marché a aussi des externalités positives comme la recherche, le progrès technique, l'amélioration des conditions de vie.

3) Les conso et les entreprises ne prennent pas assez conscience des éventuelles conséquences négatives de leurs actes comme la gaspillage, le non-respect de l'environnement. Ts ces actes nuisent au bien être général.

CCl : L'éco de marché a des externalités sur la vie des indv. Celles-ci st nombreuses ms difficilement mesurables ce qui les rend faussement invisible.

Besoin d'un professeur de SES ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 3,00/5 - 2 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !