Faits marquants

Le 15 janvier, la sonde Stardust (poussière d'étoile en français) revient sur Terre avec des échantillons de la comète 81P/Wild. Elle avait été lancée en 1999.

Le 19 janvier c'est le vaisseau spatial New Horizons qui est lancé par la NASA. Ce dernier a pour objectif d'aller étudier la planète Pluton ainsi que ses satellites et d'autres éléments de la ceinture d'astéroïdes.

Le 25 janvier, on découvre l'étoile OGLE-2005-BLG-390L grâce aux télescopes OGLE/PLANET/MOA. Cette étoile se trouve dans la constellation du Scorpion à 21 000 années lumières de chez nous.

Le 9 mars la sonde Cassini permet de montrer que l'un des satellites de Saturne, Encelade, possède probablement un océan d'eau liquide souterrain.

Le 10 mars, la sonde spatiale Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA, se place en orbite autour de la planète Mars afin d'y effectuer des analyses de la calotte glacière principalement.

Le 11 avril la sonde Venus Express se place en orbite autour de la planète Vénus. Sa mission est d'étudier les différentes couches de l’atmosphère de Vénus.

Que s'est-t-il passé côté sciences en 2006 ? Les actualités scientifiques de l'année 2006 ont été largement marquées par des découvertes scientifiques qui touchent l'espace. En effet, de nombreux objets ont été envoyés au delà de l'atmosphère et leur travail sera de nous communiquer des informations sur les astres lointains de notre système solaire.

La première opération en apesanteur !

Le 27 septembre 2006, a été réalisée pour la première fois une intervention chirurgicale en apesanteur. L’absence de gravitation a été simulée dans un avion qui suivait des trajectoires paraboliques. Vingt-deux paraboles ont été décrites pour réaliser complètement l’opération ! Bien-sûr celle-ci aurait pu être interrompue sans danger pour le patient à tout moment.

Cet essai était la première étape d’un projet ambitieux qui prévoit l’installation d’un bloc chirurgical automatisé dans une station ou un vaisseau spatial, où un robot pourrait réaliser une opération sur un astronaute en étant piloté depuis la terre. Cet essai a été concluant puisque le matériel testé pourra être utilisé tel quel dans une station spatiale !

Partez pour un voyage dans l'actualité de l'Espace !

Le site Yahoo actualités propose un dossier "Espace" très copieux qui vous permettra par exemple de retrouver la navette Atlantis et les différentes étapes de sa mission, du décollage au retour sur terre, ou bien d'avoir des nouvelles fraîches de la 1ère touriste de l'espace et de son voyage à bord du vaisseau russe Soyouz pour la Station Spatiale Internationale (ISS). Elle est aussi la 1ère à alimenter son blog en orbite !

Le site contient des animations et plein d'adresses de sites scientifiques qui abordent le thème de l'espace.

La navette Atlantis

La mission de la Navette Atlantis et de son équipage de six astronautes s'est déroulée sans problème depuis son décollage réussi samedi 9 septembre 2006.  Le 14 septembre, deux membres d’équipage ont réussi à déployer le second grand panneau solaire de la Station spatiale internationale (ISS). Composé de 65 600 cellules photovoltaïques, cet engin va permettre de doubler la puissance électrique de l'ISS et d'alimenter les laboratoires européen Columbus et japonais Kibo dont l'installation est prévue en 2007 et 2008. Au total quatre panneaux de ce type équiperont la station orbitale une fois achevée, dans quatre ans.

Deux autres sorties dans l’espace ont été réalisées d’ici le retour sur terre, le 20 septembre.

En projet pour 2010 : la première station spatiale privée

Génésis 2, un prototype d’habitat gonflable a été lancée le 30 janvier 2007. Et si les résultats confirment l’excellent comportement en orbite de Génesis 1, Bigelow Aerospace envisage la mise en place de la première station spatiale privée dès 2010.

Genesis 2 abritera des animaux mais la station n’est pas prévue pour abriter des astronautes.

A l’horizon 2012, pourrait être créé le premier hôtel spatial : déjà 60 américains sont sur les rangs, prêts à débourser 25 millions de dollards pour y séjourner.

Plus modeste, un aller-retour dans l’espace avec observation de la planète bleue à partir d’un aéroport spatial prévu au Nouveau Mexique dès 2010 !

Comment se comporte le corps dans l'espace ? Envoyer des êtres-vivants, que ce soient des hommes ou des animaux, voire même des végétaux, nous permettrait d'en savoir plus sur le comportement de la vie en dehors de notre Terre et de ses caractéristiques. En effet, après avoir quitté l'atmosphère, on perd déjà la soumission à l'attraction terrestre, ce qui cause un "flottement".

La découverte d'Eris

Un lointain corps céleste du système solaire, le plus lointain connu à ce jour a été découvert en 2005 ce qui a conduit à priver Pluton de son rang de planète, réduisant à 8 le nombre de planètes du système solaire. Ce corps a été baptisé officiellement Eris, nom de la déesse grecque de la discorde, jeudi 14 septembre 2006. Il était connu auparavant sous l'appellation 2003 UB313.

Planètes ou planètes naines ?

Ce baptême a été annoncé par l'Union astronomique internationale (UAI), qui a retiré à Pluton il y a quelques semaines son statut de planète en vertu de nouveaux critères.

Depuis sa découverte, ce corps céleste avait en effet alimenté le débat sur les critères permettant d'établir si un astre est ou non une planète. Les astronomes étaient divisés sur son pedigree. Certains avaient estimé qu'Eris devait être considérée comme la 10e planète du système solaire car elle était plus grande que Pluton.

Mais au final, Eris a contraint les astronomes à redéfinir ce qu'est une planète et donc à ne plus considérer Pluton comme l'une d'elle. L'UAI a "rétrogradé" Pluton dans la catégorie des "planètes naines" à laquelle appartiennent également Eris et l'astéroïde Cérès.

Une pile rechargeable sur prise USB !

Il fallait y penser : une pile au format standard mais munie d’un connecteur USB pour la recharger sur un ordinateur. Moixa Energy l’a fait…

La société

La société Moixa est une société anglaise fondée en 2004 à Londres par Simon Daniel et Chris Wright.

Distinctions

  • DemoGod - Award 2006 ;
  • Design Awards 2007 ;
  • UK National Energy Efficiency Award 2007 ;
  • Innovation in Engineering Awards 2007 ;
  • PocketLint - Green Gadget of the Year 2007 ;
  • PC Pro - Environmental Innovator of the year ;
  • Business XL - Company of the year awards ;
  • Pocket-Lint Best Green Gadget 2007 ;
  • European Office Products Award Emerging Vendor of the Year 2008 ;
  • Barclays Commercial 'Green Leaders in Business' 2008 ;
  • Observer Ethical Awards 2008 - Ethical Products finalist ;
  • Computerworld Honors Programme Energy and Environment Finalist 2008 ;
  • iF Gold Product Design Award 2008 International Product Design ;
  • Rosenblatt New Energy Awards 2008 Entrepreneur of the Year ;
  • European Office Product Awards 2008.

Produits

L'entreprise Moixa est spécialisée dans les appareils électroniques et les accumulateurs. Elle a développé plusieurs produits tels que des batteries ou des capteurs solaires.

USBCell

L'USBCell est un accumalateur en nickel-hydrure métallique comme la plupart des piles. Son atout est qu'il peut se recharger sur un port USB quelconque.

Maslow

Le Maslow est une unité de stockage d'énergie conçue pour les usages domestiques connectée à des panneaux solaires.

Comment se passer des piles traditionnelles ? L'invention de la pile rechargeable USB par Moixa est une vraie révolution dans le monde de l'électricité. En effet, elle permet maintenant d'avoir une pile rechargeable n'importe où sur soi. Cela peut équiper n'importe quel appareil qui peut recevoir des piles habituellement : une lampe torche, un réveil, la liste est longue ! C'est aussi une vraie avancée en termes d'écologie puisque ce type de pile, étant réutilisable, réduit considérablement le nombre de déchets. Qui plus est, les piles comportant des métaux toxiques pour les sols, on réduit également la pollution de la planète avec cette nouvelle invention !

Expédition Santo 2006

Une expédition a été lancée en 2006 sous le nom de Santo 2006. Cette dernière avait pour objectif d'effectuer des recherches sur la biodiversité de l'île Espiritu Santo.

Localisation

L'île d'Espiritu Santo se trouve en république du Vanuatu. Le Vanuatu est un archipel qui se compose de 83 îles étendues sur 12 189 kilomètres carrés. Il regroupe également plus de 272 000 habitants. L'archipel du Vanuatu a gagné son indépendance en 1980 après avoir quitté la gouvernance commune des Anglais et des Français.

But de l'expédition

L'expédition Santo 2006 avait pour but d'aller explorer la faune et la flore locale sur l'île Espiritu Santo. Elle a été organisée suite à la proposition du Muséum national d'histoire naturelle de Paris, de l'Institut de recherche pour le développement et de Pro-Natura International

C'est alors 160 scientifiques qui ont été dépêchés sur place. Ces derniers sont venus de 25 pays différents avec des moyens scientifiques et humains d'exception.

Personnages clés

L'expédition a été dirigée par 3 scientifiques :

  • Olivier Pascal ;
  • Hervé le Guyader ;
  • Philippe Bouchet.

Olivier Pascal

Olivier Pascal est le directeur des programmes chez l'ONG Pro-Natura, ONG à l'initiative de l'expédition Santo 2006. De plus, il organise depuis 1994 les expéditions scientifiques du Radeau des cimes.
Le Radeau des cimes est un groupe d'expéditions scientifiques dont le but est d'explorer des forêts afin d'analyser leur biodiversité.

Hervé le Guyader

Professeur de biologie évolutive à l’Université Pierre-et-Marie-Curie de Paris, Hervé le Guyader est un biologiste français.

Il est connu pour avoir co-écrit la Classification phylogénétique du vivant en 2001 avec Guillaume Lecointre. La dernière révision de cet ouvrage a eu lieu en 2016.

Philippe Bouchet

Philippe Bouchet est un zoologiste français. Il s'est spécialisé dans la malacologie.

La malacologie est l'étude des mollusques. Elle se divise en deux parties : la conchyliologie et la teuthologie. La conchyliologie consiste en l'étude des mollusques à coquille tandis que la teuthologie est l'étude des céphalopodes.

Il est professeur au Muséum national d'histoire naturelle de Paris où il est directeur de l'unité Taxonomie-collections. Il est également membre de la Commission internationale de nomenclature zoologique.

Il a participé à de nombreuses expéditions afin d'étudier la biodiversité avec l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature :

  • Santo en 2006, au Vanuatu ;
  • Mozambique en 2009 ;
  • Madagascar en 2010 ;
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée en 2012-2013 ;
  • Guyane en 2014-2015 ;
  • Martinique entre septembre et octobre 2016 ;
  • Koumac, Nouvelle-Calédonie en 2018-2019.

Résultats

Deux numéros de la revue scientifique Zoosystema sont dédiés aux conclusions de cette expédition, de toutes les espèces aussi bien animales que végétales qui ont été découvertes.

Quel état le but de l'expédition Santo ? Grâce à l'expédition Santo, on a recueilli une multitude de données sur la faune et la flore, ce qui a même permis de découvrir de nouvelles espèces à ce jour inconnues !

Les pollens et leur lien avec le réchauffement climatique

On a réussi à démontrer un lien entre le pollen et le réchauffement climatique. Des sondages ont été réalisés à Colona, au Brésil.

L’analyse des enregistrements sédimentaires nécessite l’établissement d’un cadre chronologique pour les variations observées : en effet, la méthode de datation par carbone 14 ne permet pas de dater avec fiabilité au-delà de 30 000 ans.

Il faut comparer les résultats obtenus sur les sédiments avec ceux d’autres enregistrements bien datés dans d’autres milieux, afin de préciser les événements climatiques enregistrés.

Les chercheurs ont donc utilisé des carottes de glace et une carotte océanique, qui constituent les seuls enregistrements couvrant de longues périodes, disponibles actuellement dans l’hémisphère sud. Cette comparaison montre que les fluctuations de fréquences des pollens sont liées aux changements d’humidité.

Une forte augmentation de l’abondance des pollens d’arbres reflète des taux d’humidité élevés et une phase d’accroissement de la forêt. Une augmentation des pollens d’herbacées témoigne d’une phase climatique plus sèche.

Dans le sondage de Colônia, les chercheurs observent des variations brusques de l’abondance en pollens d’arbres suggérant des changements abrupts dans la saisonnalité et la répartition des précipitations. Ces modifications du climat résulteraient d’une variabilité dans l’extension géographique de la masse d’air polaire dans sa remontée à ces latitudes, supprimant ou augmentant la couverture permanente de brouillard et les abondantes précipitations.

La forêt tropicale atlantique a ainsi connu, ces derniers 100 000 ans, de grandes variations dans son étendue avec notamment trois phases de régression (sèches) et cinq phases d’expansion (humides). Globalement, cette évolution est synchrone avec les grandes tendances climatiques de notre planète.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Clément

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide