Une des spécificités de la classe préparatoire est l'obligation pour les élèves de passer régulièrement des interrogations orales, dites colles (ou kholles).

Quel est leur rôle, comment se déroulent-elles concrètement et comment s'y préparer efficacement et améliorer ses performances ?

Définition d'une colle

Les colles sont avant tout destinées à la préparation des oraux de concours mais elles permettent  aussi de vérifier que les élèves apprennent leur cours régulièrement... et donc de les motiver à le faire !

Gérer son stress

Comment ne pas céder au stress ? Il est facile d'être débordé en prépa et de céder au stress. Il est cependant important de garder la tête froide.

Sa principale cause est le manque de temps, le retard. Il en a été beaucoup débattu dans les pages précédentes : convainquez-vous que cela est prémédité, passez outre jusqu’à votre prochain temps libre et améliorez votre organisation. La fatigue cause un stress artificiel. La dernière cause importante est le sentiment d’infériorité. Avoir toujours été bon en cours et ne pas réussir à obtenir la moyenne, et voir les autres qui y arrivent, est très blessant. Dans ce cas reprenez-vous : votre objectif est d’avoir un des concours visés, pas d’être le meilleur. Apprenez des gens meilleurs que vous. Ne vous découragez pas, cernez vos défauts et corrigez-les méthodiquement. Prenez ce recul. Vos seules notes importantes sont celles du concours.

Le déroulement d'une colle

Les élèves de la classe sont regroupés en trinômes et les colles de chaque trinôme sont précisées dans le "colloscope", avec l'indication de la date, de l'horaire, du colleur et de la salle.

En arrivant à l'heure dite et dans la bonne salle (horripilant ces élèves qui se trompent d'heure ou de salle. On relativise : le colleur n'est en général pas là pour vous assassiner et si cela se produisait, il faudrait en parler à son professer car ce n'est pas normal ! Si on est prêt pour sa colle (voir paragraphe suivant), on n'a pas de raison de s'inquiéter. Si ce n'est pas le cas, il faut s'attendre au pire !

Ensuite, on dit bonjour au colleur,  on divise le tableau en trois parties égales  et on inscrit son nom. Puis le colleur  indique à chacun sa question de cours ou son exercice. La question de cours n'est pas systématique et par le biais d'un exercice le colleur peut tout à fait se rendre compte si le cours est su ou pas!

Suite de l'interrogation

Le colleur laisse les élèves chercher un peu sans les harceler ... puis les interroge un par un. C'est là qu'il faut montrer ses qualités à l'oral : il faut expliquer clairement, distinctement en s'aidant de ce que l'on a écrit au tableau mais sans rester le nez sur le tableau. Si vous êtes timide, vous aurez 2 ans pour vous habituer à cette épreuve et gagner progressivement en aisance. Il le faut, c'est votre avenir qui est en jeu, pensez-y quand vous trouvez ça dur. L'attitude inverse est à éviter aussi : l'élève fanfaron, trop sûr de lui  et qui met presque en doute les paroles du colleur,  peut être  certain d'être suffisamment asticoté pour perdre de sa superbe! Donc le juste milieu est l'attitude à adopter!

Le colleur garde les élèves pendant une heure ce qui laisse éventuellement le temps de résoudre plusieurs exercices. Mais on n'est pas noté à l'exercice!

Le colleur aide toujours un élève qui bloque sur un exercice. Donc pas de panique si vous ne trouvez pas.

Fin de l'heure

A la fin de l'heure, le colleur donne en général les notes en les argumentant. Il indique à chacun ses points forts et ses points faibles. Ces indications vous permettront de vous améliorer.

Bon à savoir : les notes de colles sont en général supérieures à la moyenne lorsque le cours est su.

Préparer la colle

L'essentiel est de connaître parfaitement son cours, c'est à dire d'être capable de faire les démonstrations le cours fermé !  Les exercices faits en classe doivent être passés en revue et les méthodes utilisées bien assimilées. SI il vous reste du temps, rien ne vous empêche de regarder quelques exercices en plus dans un livre d'exercices corrigés. On n'a pas dit 50!!!! Quelques uns sur lesquels vous passerez un peu de temps pour bien comprendre les raisonnements.

Une dernière remarque : inutile de faire croire au colleur que vous n'avez pas traité ce qu'il vous demande alors qu'il a le programme de colles sous les yeux !

Allez, un dernier conseil : préparez vos colles à l'avance. Un cours ne peut pas s'assimiler en une fois, la veille. Il faut l'étudier une 1ère fois puis le reprendre un autre jour ... jusqu'à ce qu'il soit bien assimilé.

A vous de jouer maintenant !

Attention à la fatigue

C’est votre plus grand ennemi. Que vous en ayez conscience ou non, c’est très probablement la responsable de vos difficultés. Réfléchissez-y bien, référez-vous à la partie Organiser son travail. La fatigue vous empêche de vous concentrer sur vos cours, autant pendant la journée que le soir. Si vous ne voulez pas accumuler de retard, préférez sacrifier du temps de travail pour vous reposer.

Comment se protéger de la fatigue ? Soyez attentifs à ne pas vous laisser abattre par la fatigue durant votre première année de prépa. Pour cause, beaucoup d'élèves passent leurs nuits à travailler ou réviser et en oublient de se reposer.

Savoir s'arrêter quand il le faut

Si vous êtes trop fatigué pour travailler, ne vous acharnez pas, dormez pour être efficace le lendemain. Une soirée de retard pris n’est pas grave. Par contre si vous vous entêtez, vous serez incapable de suivre correctement le lendemain et le problème se posera à nouveau le soir suivant. Donc apprenez à vous arrêter.

Ne pas se décourager si la note n'est pas à la hauteur de vos espérances

Il nous atteint tous à un moment ou à un autre (espérons que ces conseils vous l’éviteront !). La fatigue, de mauvais résultats, un chagrin, la nostalgie y mènent facilement. Etre découragé fait partie des lieux communs. Attention, il peut être dangereux s’il se prolonge. Vous ne pouvez vous permettre de déprimer pendant un mois au détriment de vos cours.

Soyez braves lorsqu’il vous prend. Reprenez les conseils que l’on vous a fournis pour repartir sur de bonnes bases, et décidez si vous voulez aller jusqu’au bout de votre projet, ou si vous préférez abandonner ce monde qui vous détruit à petit feu. Les deux décisions sont très courageuses. A quoi bon souffrir deux années en classe préparatoire si ce système n’est vraiment pas fait pour vous ? A quoi bon obtenir l’école souhaitée si vous y entrez brisé ? La plupart des écoles sont intégrables par l’université. Si vous voyez un camarade découragé, ne le prenez pas à la légère, cela peut cacher un profond malaise qui n’ose pas s’exprimer. Il faut en parler, et faire comprendre à tous qu’il n’est pas honteux d’arrêter la classe préparatoire si l’on en souffre, même au cours de la deuxième ou troisième année. Si le malaise est passager, il n’a pas moins besoin d’attention. Le temps en classe préparatoire est précieux. Souvenez-vous que l’on vous demande le meilleur de vous-même, pas la perfection. Et cela, tout le monde en est capable. Si ce n’est pas suffisant, alors faites 5/2 pour assimiler plus de choses encore ou trouvez une autre voie pour accéder à votre souhait. Parfois, il faut accepter de n’être pas fait pour une filière, et trouver celle dans laquelle on s’épanouira. D’autres fois, ce n’est qu’une question de temps. Ne dites jamais « je ne sais pas ». Dites « je ne sais pas encore ».

Conclusion

Comment bien réviser ? Organisez efficacement vos révisions : planifiez des plages horaires durant lesquelles vous relirez vos cours et referez les exercices incompris. Par exemple, ne passez pas la soirée avant votre colle à réviser et à faire des dizaines d'exercices ! L'apprentissage est un travail d'endurance et de rigueur, il ne doit jamais être fait dans la précipitation.

Le stress inhibe non seulement la réflexion, mais aussi la mémorisation. Certains colleurs n’en tiendront pas compte, et pensant vous aider, vous asséneront des informations sans aménité après vous avoir rapidement, mais efficacement démoli le moral. Prenez l’habitude de tout prendre par écrit aussitôt, et ajoutez cela plus tard, au calme, à vos connaissances.

Prenez du recul. Vous êtes adultes aux yeux de la loi et aux vôtres, vous devrez le paraître aux yeux des jurys du concours. Vous n’avez rien à perdre à une colle, personne ne vous veut de mal, et vous avez pris, lu et appris votre cours. C’est donc serein que vous devez aborder ces épreuves. Mieux vous saurez votre cours, plus ce sera facile. Plus vous vous efforcerez au calme, plus facile cela sera la fois suivante. Si vous avez des critiques à faire au colleur, dites-lui franchement. Je n’ai jamais vu ni entendu aucun oser le faire. Et c’est dommage : un colleur dont les élèves ont peur ne leur est pas utile. Si un camarade oublie ces lignes, rappelez-les- lui.

Toujours, l’efficacité prime. Dans la préparation et au tableau. Ecrivez vite, parlez vite, avec une voix forte, claire, articulée. Plus votre discours sera fluide et rapide, plus vous donnerez l’impression de maîtriser votre sujet. Vous devez paraître sérieux, à l’aise avec votre sujet, à l’aise avec la matière, presque enjoué si vous aviez le temps. Mais vous n’avez pas le temps, la plupart des sujets de concours sont très longs, ne pensez qu’à en faire le plus possible. N’attendez pas les réponses des colleurs, les jurys du concours ne sont pas sensés vous adresser la parole outre mesure. Corrigez vous-même les étourderies que vous avez faites dans votre préparation. Donnez seulement les résultats, on vous demandera les calculs si des points sont prévus pour. Les sujets de colle étant plus courts et plus faciles qu’au concours, vous devez parvenir à les terminer dans le temps imparti.

Restez observer vos camarades les plus sérieux, et apprenez d’eux. Bien sûr, demandez le sujet, faites-le en même temps que lui, écoutez la correction tout en préparant, pourquoi pas, le prochain sujet. De la pratique naît l’assurance. Testez différentes méthodes, soyez originaux, distinguez les limites, et surtout, pensez toujours à vous améliorer, que vous vous en sortiez bien ou que vous passiez à côté d’une colle.

Exemple de colloscope

A quoi ressemble un colloscope ? Le colloscope est un genre de planning qui détaille toutes vos sessions de colles avec des informations comme les horaires, les lieux mais aussi les professeurs et les matières concernées.

 S1S2S3S4S5S6S7S8S9S10S11S12S13S14S15
21/0928/0905/1012/1002/1109/1116/1123/1130/1107/1214/1204/0111/0118/0125/01
G1K1aK9K5K4K6bK2K8K7K10K3K1aK9K5K4K6b
G2K9K5K4K6bK2K8K7K10K3K1aK9K5K4K6bK2
G3K5K4K6bK2K8K7K10K3K1aK9K5K4K6bK2K8
G4K4K6bK2K8K7K10K3K1aK9K5K4K6bK2K8K7
G5K6aK2K8K7K10K3K1aK9K5K4K6aK2K8K7K10
G6K2K8K7K10K3K1aK9K5K4K6aK2K8K7K10K3
G7K8K7K10K3K1bK9K5K4K6aK2K8K7K10K3K1b
G8K7K10K3K1bK9K5K4K6aK2K8K7K10K3K1bK9
G9K10K3K1bK9K5K4K6aK2K8K7K10K3K1bK9K5
G10K3K1bK9K5K4K6aK2K8K7K10K3K1bK9K5K4
G1  G2  G3  G4  G5
XXXAAABBBJJJRRR
YYYDDDCCCPPPLLL
ZZZEEEFFFQQQTTT
G6G7G8G9G10
MMMKKKGGGAACBCC
OOOIIIUUUAABLLC
HHHVVVGGGAADRRA
K1aMe 16h
MathsPROFLu 17hPhysiquePROF
K1bMa 10h
K2MathsPROFLu 15hAnglaisPROFJe 16h
K3MathsPROFMe 11h AnglaisPROFJe 17h
K4MathsPROFVe 16hAnglaisPROFJe 17h
K5MathsPROFVe 17hPhysiquePROFLu 16h
K6aMa 10h
MathsPROFJe 16hPhysiquePROF
K6bMe 16h
K7MathsPROFJe17hAnglaisPROFVe 14h
K8MathsPROFLu 15hPhysiquePROFMe 11h
K9MathsPROFMe 11h AnglaisPROFJe 16h
K10MathsPROFLu 16hPhysiquePROFMe 11h

La plupart du temps, le colloscope se présentera sous la forme ci-dessus : Un tableau qui détaille la composition des groupes et les professeurs en charge de chaque matière. Un second tableau indique les répartitions des groupes de colles selon les semaines.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Clément

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide