Maîtriser la consommation d'énergie et les modes de production énergétiques sont des enjeux mondiaux qui sont devenus vitaux.

Mais pourquoi doit-on absolument contrôler notre consommation d'énergie et quels sont les solutions que nous pouvons apporter ?

L'augmentation de la consommation d'énergie est inéluctable actuellement

Il existe plusieurs raisons qui peuvent expliquer pourquoi la consommation d’énergie mondiale augmente.

1. La démographie augmente

La consommation d’énergie est liée à la population mondiale or cette dernière ne cesse de croître: elle était de 4 milliards en 1975 et elle aujourd’hui d’environ 7 milliards.

Par ailleurs le développement s’accélère dans de nombreux pays d’Amérique du Sud, d’Afrique et surtout d’Asie où l’urbanisation ne cesse de progresser et s’accompagne de l’adoption de modes de vie nécessitant nettement plus d’énergie (pour les transports , les industries et les habitations ) qu’en milieu rural.

2. La consommation de technologies s'accélère

Si les progrès techniques permettent de faire des économies d’énergie en utilisant de moins en moins de matières premières, le coût énergétique de certaines nouvelles technologies est aussi à prendre en compte.

Les technologies hi-tech se développent rapidement et les foyers en consomment de plus en plus.

Quel est l'impact des modes actuels de production d'énergie sur l'environnement ?

La combustion du charbon et des hydrocarbures (sous forme d’essence, de kérosène ou de gaz naturel) produit inévitablement du dioxyde de carbone.

Ce gaz est l’un des responsables de l’amplification de l’effet de serre qui provoque une hausse des températures à l’échelle de la planète.

L’émission massive de dioxyde de carbone résultant des activités humaines à débuté avec l’avènement de l’ère industrielle ( au XVIIIème siècle) et se poursuit actuellement.

Le tableau ci-après montre les émissions de quelques modes énergétiques :

EnergieEmission de CO2
Charbon384
Fioul300
Gaz propane274
Gaz naturel234

L’augmentation de température risque de provoquer une multiplication des phénomènes météorologiques violents (tempêtes, sécheresses intenses, typhons…), de modifier le climat de nombreuses régions du globe (surtout au niveau de régions les plus pauvres) et de provoquer une hausse du niveau des mers  susceptible de rendre de nombreuses zones littorales inhabitables provoquant l’exode des populations qui y vivaient.

On estime que, sans mesure concrète prise dans les dix prochaines années, le réchauffement climatique pourrait coûter pas moins de 5500 milliards d’euros. Ces problèmes climatiques peuvent, enfin, être à l’origine de conflits armés.

Quelle énergie émet le plus de CO2 ? Les émissions de carbone en fonction des énergies.

Pourquoi le choix des ressources d’énergie est capital ?

  • Parce que les ressources d’énergie s’épuisent

La plus grande partie des énergies consommées actuellement sont produites à partir de ressources non renouvelables dont les stocks sont part définition limités et s’épuisent progressivement (pétrole, gaz naturel, charbon, combustible nucléaire).

Les énergies fossiles s'épuisent-elles ? Un puits de pétrole.

A long terme ces ressources deviendront de plus en plus rares mais aussi plus coûteuses, ce qui risque de provoquer une hausse généralisées des prix des carburants, de l’électricité ainsi que de tous les produits qui nécessitent de l’énergie pour être  fabriqués et transportés.

Cette raréfaction des ressources risque aussi de devenir une cause de tension et de compétition entre les nations.

Les modes de vie actuels dans les sociétés industrialisées ne pourront donc subsister qu’en remplaçant les énergies fossiles par de nouvelles énergies et en particulier des énergies dites renouvelables.

L’adaptation à ces nouvelles énergies et l’optimisation de leur production nécessitent cependant de disposer d’un certain temps dont il ne sera possible de disposer que si les ressources actuelles sont économisées.

  • Parce que les énergies renouvelables ne sont pas encore assez compétitives

Les énergies renouvelables sont un pari important dans la stratégie de production énergétique. Les énergies renouvelables se divisent en 5 familles :

  1. l’énergie solaire,
  2. l énergie éolienne,
  3. l’énergie hydraulique,
  4. la biomasse
  5. et la géothermie.

Dans l’énergie solaire, les rayons du soleil sont piégés par des capteurs thermiques qui transmettent ensuite cette énergie à d’autres absorbeurs. Le vent permet de générer de l’énergie mécanique à travers les pales des éoliennes.

L’énergie hydroélectrique représente 13% de la production énergétique française en utilisant l’énergie potentielle de l’eau. La biomasse regroupe l’énergie issue de biomasse solide, mais aussi les carburants propres comme le biodiesel ou les biogaz.

Enfin la géothermie permet d’exploiter la chaleur qui provient du sol.

Ces énergies sont, par définition « inépuisables » et génèrent beaucoup moins de pollution que les énergies fossiles. Mais leur coût d’exploitation est encore perfectible : ces énergies ne sont pas encore assez développées pour être en compétition avec les énergies non renouvelables.

Pour en savoir plus, le site d’EDF !

Quelles actions mener pour un développement durable et moins énergivore ?

De nombreux défis sont à relever pour diminuer la consommation d’énergie à l’échelle d’un pays. Voici quelques pistes de développement :

  • Adaptation de l’habitat

L’habitat va devoir évoluer avec notre démographie et notre consommation d’énergie. Les habitations de demain seront sans doute plus petites, plus fonctionnelles avec des pièces modulables et des espaces partagés. La domotique sera repensée pour limiter le gaspillage énergétique.

Le 24 Novembre dernier, Nicolat Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire et Jacques Mézard, ministre de la cohésion et des territoires, ont annoncé un plan de rénovation de 500 000 logements.

  • Repenser les moyens de transport

Actuellement les moyens de transport en commun ne sont pas assez développer pour proposer aux habitant des offres pleinement satisfaisantes. Pourtant, ces moyens sont moins polluants.

Le parc automobile est en constante augmentation (plus de 50% par an) et génère des coûts importants et une pollution dangereuse. La pollution par exemple aux particules fines est responsable de décès prématurés, de maladies chroniques, d’aggravation de diverses pathologies et entraîne même une baisse de la fertilité.

Il faut penser et développer des moyens de transports moins polluants et surs. (éco conduite, développement du covoiturage, développement des véhicules électriques ou de voitures hybrides…)

Les voitures électriques sont-elles la solution à la pollution automobile ? Les véhicules électriques sont moins polluants mais encore chers.

  • Développer les énergies propres

La part des énergies propres est encore trop faible, il faut développer d’avantage ces énergies qui génèrent moins de déchets polluants. Pour cela il faut trouver des solutions à divers problèmes de développement comme le coût de conversion de l’énergie solaire en électricité ou encore le stockage de l’énergie dans l’éolien.

Quid de l’énergie nucléaire ? Longtemps mis en avant par de nombreux gouvernements et pays, l’énergie nucléaire devait être la réponse parfaite à l’épuisement des énergies fossiles et leur potentiel de pollution.

L’énergie nucléaire utilise beaucoup de matière première que le pétrole ou le gaz : en effet à titre de comparaison pour produite la même quantité d’électricité on peut utiliser  gramme d’uranium 235 ou 3 tonnes de charbon…

Malheureusement, si l’énergie nucléaire n’émet pas de CO2, cette énergie pollue également. Les centrales nucléaires sont installées près de cours d’eau pour pouvoir puiser de l’eau pour le refroidissement des installations, mais le rejet des eaux tièdes ou chaudes polluent les écosystèmes. Les déchets radioactifs, même s’ils sont peu nombreux posent un véritable problème au niveau de la sécurité de leur stockage : certains de ces déchets seront encore radioactifs dans plusieurs siècles.

L’étude du processus de fission nucléaire, qui semble révolutionnaire, nécessite de très lourds investissements.

Enfin, cette énergie reste potentiellement dangereuse : les catastrophes de Fukushima Daiichi et Tchernobyl l’attestent : des territoires entiers du monde ont été condamnés.

  • Miser sur des innovations

La chimie verte, mise en place dans les années 90 semble se développer rapidement et permet non seulement de faire des économies mais aussi de préserver l’environnement.

La valorisation des déchets est aussi dans l’air du temps et dans certaines villes, déjà, de nombreux bâtiments publiques sont chauffés grâce aux déchets. L’utilisation  d’autres éléments parfois surprenants peuvent aussi permettre de faire des économies d’énergie comme par exemple l’utilisation d’algues ou de plantes bioluminescentes.

Le saviez vous ? De nombreuses start-up se développent dans le but de repenser la maîtrise de l’énergie. Cela donne parfois des idées qui sortent de l’ordinaire comme ce dancefloor alimenté par les danseurs eux-mêmes ! Pour savoir ou danser cet été une adresse qui peut être utile :

L’ADEME (L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) propose plusieurs pistes de travail, parmi lesquelles on trouve :

  • Dans les bâtiments, il est de rigueur (et cela est réglementaire) de chauffer à 19°C : en diminuant la température de 1 degré, on économie 7% du budget chauffage. D'ailleurs, dans les immeubles d'habitation ou les maisons, on conseille également de ne pas chauffer la chambre à coucher à plus de 19°C pour un meilleur sommeil.
  • Les nouvelles technologies sont très énergivores : le coût énergétique de la fabrication d'un ordinateur équivaut à peu près a deux années de son fonctionnement ! Ainsi il faut éviter de changer son ordinateur tous les deux ans sinon la consommation énergétique est énorme.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,75/ 5 pour 4 votes)
Loading...

Yann

Fondateur de Superprof et ingénieur, nous essayons de rendre disponible la plus grande base de savoir.
Passionné par la physique-chimie et passé par la filière scientifique au lycée, je partage mes cours (après les avoir mis à jour selon le programme de l’Éducation Nationale).

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide