Si comme nous l’avons dit, les grecs ont un seul mot pour désigner à la fois l’art et la technique, pourquoi aujourd’hui faisons-nous une distinction nette entre l’activité de l’artiste et celle de l’artisan ?

Si art et technique étaient confondus, cette confusion est compréhensible. En effet, il n’y a pas d’art sans technique. La technique est soit matérielle (elle comprend les matériaux, les couleurs du peintre, les
instruments, le style de l’écrivain) ou elle peut être immatérielle (elle comprend les règles, les canons, les styles qui donnent à l’œuvre sa forme).

Ces deux aspects de la technique sont liés : dans l’architecture moderne par exemple, le matériau fait le style (le béton armé permet des surplombs impossibles avec le bois ou la pierre). Il arrive souvent qu’une découverte formelle donne naissance à u nouveau style, donc à un nouvel art : l’ogive, qui permet que la masse de l’édifice ne repose plus seulement sur les murs et les colonnes et qui décharge les murs d’une partie du poids qui pesait sur eux à l’époque romane.

Par suite, le vitrail est donc rendu possible par l’ogive : en effet, puisque les murs supportent moins de poids, on pourra évider les murs et placer de grands vitraux qui laissent passer la lumière.

D’autre part, en musique, le style des sonates de Mozart (conçu pour le clavecin) n’est pas le même que le style des sonates de Beethoven (composé pour le piano). Aujourd’hui, le cinéma (aussi appelé 7ème art) est le résultat d’une technique.

Ceci dit, ce n’est pas la technique matérielle qui fait l’art. Un film peut être d’une pauvreté artistique et pourtant être moderne techniquement (c’est le cas de nombreuses superproductions américaines). Il
arrive que des moyens modestes réalisent des œuvres aussi puissantes que les plus riches. C’est ce qu’ont voulu montrer des artistes contemporains en utilisant non pas des matériaux nobles (or, marbre, bronze) mais matériaux quotidiens (cartons, papiers journaux).

A première vue, l’art s’oppose à la technique parce qu’il vise d’abord un plaisir esthétique tandis que la technique vise l’utile (son critère est l’efficacité). Nous avons vu que dan chaque art il existe des techniques enseignées dans les écoles d’art, mais nous savons bien que le génie artistique ne s’enseigne pas.

Selon Kant, il est un don de la nature. Les grands artistes sont ceux capables de donner à leur art de nouvelles règles, d’inventer un style, de donner à voir et à entendre des formes ou des sonorités inexistantes jusque là. C’est pourquoi le génie commence souvent par choquer car il heurte les habitudes.

Inspiration : on appelle inspiration (surtout à l’Antiquité) ce dont divin, cette communication privilégiée de l’artiste avec les dieux. L’artiste, croit-on, est animé d’un souffle divin.

Aujourd’hui, on s’intéresse à la biographie de l’artiste lorsqu’on cherche à comprendre d’où vient son génie. On utilise la psychologie et la psychanalyse. On s’intéressera à l’enfance de l’artiste, aux relations
avec ses enfants, à sa sexualité (Freud a analysé l’œuvre de Leonard de Vinci à travers sa sexualité).

La psychanalyse affirme que nos comportements et nos pensées sont principalement dictés par notre inconscient. Elle analyse les lapsus, les rêves, tout ce qui échappe au contrôle de notre conscience.

Freud est le fondateur de la psychanalye.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide