Introduction

Nous allons proposer des éléments de réponse pour une dissertation dont le sujet est, « en quoi consiste la méthode scientifique? » nous pouvons à cet égard citer Newton et Kepler car en effet, nous avons découvert la fausseté des lois de ce dernier après Newton. Nous savons que la science progresse par les erreurs et les remises en question des systèmes précédents, la science en effet se constitue par atavisme, cela se vérifie parfaitement. IL est certes nécessaire de remettre en question les résultats obtenus et acquis pour évoluer comme c’est le cas par exemple avec le conflit Newton et Descartes et la théorie des tourbillons avec l’argument du vide.
Que vaut donc la certitude en science si tout peut dans le temps et après vérification être remis en question?  La certitude ne tiendrait pas de la méthode puisqu’elle se concilie avec la remise en cause. Il y va donc de la réfutabilité des théories scientifiques, nous pouvons à cet égard citer Popper par opposition par exemple à Kuhn qui estime qu’il faut garder comme valide une théorie scientifique jusqu’à ce qu’elle soit confrontée à des infirmations trop invalidantes. En quoi consiste la méthode scientifique est la question à laquelle nous nous efforcerons de répondre en proposant un fil conducteur et les idées essentielles pour un développement correct dans le cadre d’une dissertation au baccalauréat de philosophie. Nous verrons comment Popper envisage le concept d’hypothèse et de confirmation. Puis en second lieu en quoi consiste la question de la connaissance scientifique de la nature et celle de méthode.

Les meilleurs professeurs de Philosophie disponibles
1er cours offert !
Patrick
5
5 (51 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Faustine
4,9
4,9 (45 avis)
Faustine
50€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (12 avis)
Louis
40€
/h
1er cours offert !
Julie
5
5 (36 avis)
Julie
40€
/h
1er cours offert !
Larry
5
5 (61 avis)
Larry
25€
/h
1er cours offert !
Alyse
5
5 (24 avis)
Alyse
50€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (23 avis)
Thibault
140€
/h
1er cours offert !
Christine
5
5 (6 avis)
Christine
30€
/h
1er cours offert !
Patrick
5
5 (51 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Faustine
4,9
4,9 (45 avis)
Faustine
50€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (12 avis)
Louis
40€
/h
1er cours offert !
Julie
5
5 (36 avis)
Julie
40€
/h
1er cours offert !
Larry
5
5 (61 avis)
Larry
25€
/h
1er cours offert !
Alyse
5
5 (24 avis)
Alyse
50€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (23 avis)
Thibault
140€
/h
1er cours offert !
Christine
5
5 (6 avis)
Christine
30€
/h
1er cours offert>

Popper critique Carnap : La question de l’hypothèse et de la confirmation

Popper est perçu comme le logicien de l’induction qui pose la nécessité d’une confirmation de l’hypothèse par rapport aux données observables par la probabilité que les données confèrent à l’hypothèse. Il critique Carnap; il évoque le concept de probabilité, c’est-à-dire le concept qui permet une confirmation par rapport à une théorie scientifique par opposition à ce qu’il appelle le degré de corroboration. La science étant un domaine universel infini, Popper estime que le degré de confirmation, soit fiable, les lois scientifique ne peuvent pas avoir de confirmation, il ne s’agit pas de poser la probabilité, il s’agit en fait selon lui de considérer parmi les hypothèse, la meilleure  parmi celles qui ont été réfutées. Il met donc en avant la valeur infirmative d’une hypothèse par rapport à son improbabilité et non par rapport à sa probabilité. Nous ne pouvons pas en conséquence parler de méthode scientifique au sens de vérification. Un certain degré d’incertitude demeure toujours de ce fait même s’il s’agit du domaine scientifique.

 

La connaissance scientifique de la nature : Le 17ème siècle

Copernic défend l’héliocentrisme, Galilée considère que les observations prouvent cette hypothèse. Newton défend la philosophie naturelle, la physique. Il résout les problèmes essentiels que pose cette modification de la représentation de l’univers, c’est-à-dire le passage de l’hypothèse géocentrique à l’hypothèse héliocentrique. Dans l’astronomie antique, le géocentrisme est la représentation du monde clos, fini dont la terre occupe le centre. Concernant la fausseté de ce principe il pense que ce n’est pas la science des anciens qui est fausse mais la science serait née au 17 ème siècle selon lui. La réalisation de la science, l’idée scientifique de progrès procède par accumulation et nous ne serions pas obligés d’abandonner un résultat acquis par la science car la science relève de l’application de la méthode par opposition aux anciens.

La notion de méthode : Les trois lois de Kepler

Nous savons que la certitude ne vient pas de la méthode, ainsi la notion de progrès n’est pas équivalent à la somme des résultats remis en question. Il y a remise en cause de la méthode. Nous pouvons pour illustrer la notion de méthode exposer les trois lois de Kepler. Les trois lois de Kepler sont les suivantes :
Une planète décrit autour du soleil une trajectoire qui est une éclipse, le soleil étant un des foyers de l’ellipse.
Le rayon vecteur, le rayon d’une planète et du soleil décrit en des temps égaux des aires égales.
Les carrés des temps, mis par une planète pour décrire l’ensemble de l’orbite sont proportionnels au cube des grands axes qui permet de mesurer le rapport des temps en fonction des dimensions des orbites. Deux planètes tournent autour du soleil.

Des principes de Newton, on ne déduit pas que les lois de Kepler sont fausses mais elles seraient vraies s’il n’y avait qu’une seule planète. Nous savons qu’en mécanique céleste, les trajectoires des planètes diffèrent des ellipses mais qu’elles seraient des ellipses si le soleil était la seule planète. Les planètes s’attirent les unes les autres, il y a interaction, il y a toujours une planète qui attire telle planète plus petite, c’est la découverte de Neptune. Ainsi, si Kepler avait une méthode il aurait trouvé un autre résultat, sa méthode l’a conduit à un faux résultat. La science n’opère pas par accumulation des résultats acquis par la méthode puisque certains résultats sont démentis. Nous pouvons citer comme exemple Newton dont l’œuvre scientifique est remise en question par la théorie de la relativité, Einstein pose que l’esprit  n’est pas euclidien, dépendant des corps, il n’y a plus de force. L’explication qu’il nous donne du monde est basée sur des particules matérielles dans un espace homogène indépendamment des corps. Nous pouvons constater que sur la même question les scientifiques s’affrontent et présentent des résultats différents, il va de soi que nous avons ici deux représentations du monde différentes.

Ainsi nous pouvons affirmer que si les résultats scientifiques sont acquis par la méthode ils ne sont pas certains pour autant. Avant Newton, nous avons l’héliocentrisme, le soleil est au centre du monde pour Galilée, pour la représentation traditionnelle, l’univers comprend une sphère et la terre est au centre du monde, nous parlons en terme de géocentrisme. Le monde est infini pour Descartes alors que pour Kepler la trajectoire des planètes est celle des ellipses. La science se constitue donc par atavisme et garde toujours un certain degré d’incertitude.

Besoin d'un professeur de Philosophie ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !