BROUILLONS IDÉES EN VRACS

*En quoi le bonheur mène t-il a l'impuissance?

*Qu'es-ce qui nous rend puissant ?

*L'impuissance face au bonheur n'exprime t-il pas notre refus de mourir ?

*Qu'es-ce qui nous rend malheureux ?

Nous cherchons le bonheur et la satisfaction dans la consommation, le sexe, les distractions licites et illicites. Rechercher l'âme sœur, accumuler les richesses, partir en aventures, faire des exploits, atteindre le pouvoir et la reconnaissance sociale, est autant de manières de chercher le bonheur et la satisfaction. Déçus du matérialisme, les gens tournent vers les religions, la spiritualité et la philosophie. Ils cherchent le bonheur en faisant des prières, en répétant des chants dévotionnels, en s'habillant en sanyasin  et prononçant des mots exotiques et compliqués, en suivant une thérapie ou une voie de développement personnel, etc. L'ennui nous est insupportable : parce que nous ne pouvons alors oublier le néant que nous sommes et qui nous attend. De là tous ces buts que nous ne cessons de poursuivre, qui valent moins par eux-mêmes que par l'activité qu'ils suscitent. C'est ce que Pascal appelle le divertissement : tout ce que nous faisons pour oublier que nous ne sommes pas heureux et que nous allons mourir. « Etre heureux, c'est savoir se contenter de peu. » (Épicure) "Le bonheur consiste à ne désirer que ce qu'on peut obtenir." (Paul-Henri, baron d'Holbach / 1723-1789 / La morale universelle) Impuissance à connaître les choses

INTRO

Perdons nous nos moyens / nos force à être en état de satiété, d'épanouissement et a avoir un sentiment d'éternité c'est-à-dire a être heureux.

L'enjeu de ce sujet, est que le bonheur touche tout le monde. Dont nous même, ce qui est le but de la philosophie; réfléchir sur nous même ce qui mène a l'épanouissement.

Dans un premier temps, nous verrons qu'être heureux nous rend impuissant, puis nous montrerons les limites de ce raisonnement. On verra alors qu'être heureux suppose une prise de distance avec ce qui lui fait obstacle : la peur de la mort.

DÉVELOPPEMENT

1.        Qu'es-ce qui nous rend impuissant à être heureux ?

Tout d'abords nous allons nous demander Qu'es-ce qui nous rend impuissant à être heureux.

Non seulement, nous sommes impuissant à être heureux car nous voulons tout savoir alors que certaines choses ne s'expliquent pas nous sommes heureux de trouver des réponses mais nous restons tout de même impuissant car il reste des questions auxquelles nous n'avons point de réponses. + Exemples: Nous cherchons le bonheur et la satisfaction dans la consommation, le sexe, les distractions licites et illicites. Rechercher l'âme sœur, accumuler les richesses, partir en aventures, faire des exploits, atteindre le pouvoir et la reconnaissance sociale, est autant de manières de chercher le bonheur et la satisfaction.

Mais encor, nous sommes impuissants à être heureux car l'ennui et la solitude nous sont insupportables. + Exemples: parce que nous ne pouvons alors oublier le néant que nous sommes et qui nous attend. De là tous ces buts que nous ne cessons de poursuivre, qui valent moins par eux-mêmes que par l'activité qu'ils suscitent. C'est ce que Pascal appelle le divertissement : tout ce que nous faisons pour oublier que nous ne sommes pas heureux et que nous allons mourir.

                        2, Quelles sont les limites de ce raisonnement ?

Ensuite nous allons nous demander quelles sont les limites de ce raisonnement.

Tout d'abord, nous sommes puissant à être heureux si ; les hommes croient en Dieu, et donc à la résurrection et dons a la vie éternelle.+ Exemples:

La foi en la parole de jésus et en sa résurrection donne aux chrétiens la conviction que la mort n'est pas la fin de tout avec la résurrection du christ la vie  triomphe de la  mort. En lui, nous pouvons trouver les raisons solides de notre espérance.

De plus, nous sommes puissant a être heureux si ; on a frôlé la mort car + Exemples:

En effet, même si ma vie quotidienne est entrecoupée de périodes galères, le fait d'avoir survécu m'a offert une nouvelle vision de la vie et la possibilité de vivre des moments de bonheurs intenses que l'on ignore parfois lorsque l'on a pas conscience de notre immense chance d'être simplement en vie ; de pouvoir contempler, marcher, humer, penser, voir ou tout simplement d'exister, d'aimer et d'être aimé.

SYNTHESE

Pour finir, nous pouvons dire que le problème est ici d'évaluer la porté réelle de notre liberté : de quelle marge d'action disposons-nous vraiment dans la question du « bonheur » ? Par exemple ; dans les pays mal avancés ou des populations meurent encor de faim. Pour eux le bonheur c'est simplement d'avoir de quoi se nourrir pour survivre. Alors que dans les pays les plus avancés le bonheur est presque synonyme de caprice on croit que pour être il nous faut le dernier portable multifonction à 200 euros… Mais notre « environnement » ne nous influence t'il pas sur la notion de bonheur ?

CONCLUSION

Pour conclure, nous avons donc vu que nous sommes impuissants à être heureux, si nous croyons seulement à tout ce que nous voyons, sans chercher a voir plus loin. Cependant nous avons vu également que croire en Dieu, et donc en la résurrection nous rendait puissant a être heureux. Nous pouvons donc nous demander s'il n'y aurait pas deux « catégories » les puissants et les impuissants.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide