INTRODUCTION

Avant toute chose, commençons par définir la notion de vérité. La vérité est universelle, elle exprime des pensées qui ne peuvent-être contredites car basées sur la raison, l'expérience ou l'observation, elles sont une copie fidèle du réel. Nous pouvons en outre, associer le philosophe comme celui qui aime la vérité et qui accepte de se soumettre aux difficiles conditions de sa recherche.

La démonstration est quand à elle un procédé permettant d'établir la vérité d'une thèse soit par des expériences soit par un raisonnement solide, c'est-à-dire logiquement incontestable. La démonstration est également un critère d'objectivité ou de validité d'une proposition.

Les meilleurs professeurs de Philosophie disponibles
1er cours offert !
Patrick
5
5 (51 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Faustine
4,9
4,9 (45 avis)
Faustine
50€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (12 avis)
Louis
40€
/h
1er cours offert !
Julie
5
5 (36 avis)
Julie
40€
/h
1er cours offert !
Larry
5
5 (61 avis)
Larry
25€
/h
1er cours offert !
Alyse
5
5 (24 avis)
Alyse
50€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (23 avis)
Thibault
140€
/h
1er cours offert !
Christine
5
5 (6 avis)
Christine
30€
/h
1er cours offert !
Patrick
5
5 (51 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Faustine
4,9
4,9 (45 avis)
Faustine
50€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (12 avis)
Louis
40€
/h
1er cours offert !
Julie
5
5 (36 avis)
Julie
40€
/h
1er cours offert !
Larry
5
5 (61 avis)
Larry
25€
/h
1er cours offert !
Alyse
5
5 (24 avis)
Alyse
50€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (23 avis)
Thibault
140€
/h
1er cours offert !
Christine
5
5 (6 avis)
Christine
30€
/h
1er cours offert>

ANALYSE DU PROBLÈME

Pour autant, quelles sont les vérités que l'on peut démontrer ? Quels sont les procédés pouvant permettre de démontrer une vérité ? Est-il possible qu'une vérité ne puisse être démontrable ?

ANNONCE DU PLAN

Pour répondre à cette question, nous étudierons dans un premier temps, les différentes méthodes pouvant permettre de démontrer une vérité puis nous en viendrons à ce en quoi, la démonstration n'est pas toujours possible.

Différentes méthodes peuvent être utilisées pour démontrer une vérité. Les vérités basées sur la raison peuvent par exemple être démontrée parce qu'elles sont irréfutables. Ce sont des vérités formelles. Descartes prenait l'exemple des démonstrations portant sur les mathématiques ou sur la logique du style « 2 + 2 = 4 ». Un individu à qui on aurait inculqué le système décimal et les quelques opérateurs arithmétiques, ne pourrait contredire ce qui a été énoncé. Car conforme à la logique, les mathématiques sont un modèle certain et infaillible. Il est ainsi strictement impossible qu'une vérité de raison soit erronée.

En outre, il peut être opportun de s'arrêter sur les vérités de faits qui reposent sur l'observation ou l'expérience. Pour les confirmer, il est nécessaire de se confronter directement à la réalité. Une vérité de faits peut comporter des lacunes et être contestée. Prenez l'exemple d'un individu à qui l'on demande la couleur du ciel. Il est fort probable que ce dernier, ayant pris conscience de la réalité vous réponde que le ciel est bleu. Pour autant, ses propos ne peuvent être considérés comme vrais car la couleur bleu provenant du ciel n'est que le résultat de la diffusion de la lumière solaire dans l'atmosphère. Sans ce phénomène, nous pourrions voir les étoiles en plein jour. Le ciel n'a donc aucune couleur spécifique. Descartes expliquait également que les vérités portant sur le principe de l'évidence, sur ce qui est clair et distinct n'avaient pas forcément besoin d'être démontrées. Il ne peut survenir de réelle démonstration car le jugement est directement en contact avec la réalité.

Si nous devions réfléchir sur l'intérêt de la démonstration, nous pourrions raisonner sur la communicabilité. Lorsque l'on parle de démonstration, lorsque l'on chercher à démontrer une solution, cela signifie que nous nous trouvons en face d'un interlocuteur. La démonstration cherche donc non seulement à dénicher la vérité mais surtout à communiquer avec un intermédiaire.

Nous venons donc de réfléchir sur les différentes méthodes pouvant servir à démontrer une vérité. Pour autant, il subsiste de nombreux cas dans lesquels, une vérité ne peut-être démontrable.

Il peut-être par exemple difficile d'associer une définition unique à des choses qui touchent plusieurs cultures ou différentes communautés à la fois. L'exemple de la religion est d'ailleurs assez explicite. Si la foi et la croyance a permis dans un premier temps d'unifier les hommes, elles sont également un facteur de leur division. Demandez à différentes opinions de vous expliquer où se trouve la vérité dans le culte, où le raisonnement est concis. Même au bout de plusieurs milliers de témoignages, vous n'en serez pas plus avancé et vous serez forcé d'admettre que cette vérité n'est pas démontrable car elles divergent bien trop d'une définition.

Nous pouvons en outre méditer sur l'idée du principe de l'évidence. Finalement, ne pourrait-on pas décrire l'évidence comme ce qui relève du subjectif ? C'est ce que pense Leibniz. Les vérités basées sur l'évidence ne peuvent être démontrée, car basée sur des critères trop subjectifs nous nous laissons trop vite influencé par notre vécu ou nos sentiments. Nous pouvons également émettre le problème de la cohérence où nos pensées peuvent être cohérentes entre-elles et en contradiction avec les faits.

Les choses fondées sur des problèmes irrésolvables comme la mort, le spiritualisme ou le temps sont en outre, improuvables. L'Homme étant soumis aux difficiles conditions de son existence et à la limite de sa réflexion, il demeure incapable de trouver des solutions à des questions aussi complexes. Il est forcé d'admettre qu'ici encore, les vérités ne peuvent être démontrées.

CONCLUSION

Nous avons donc abordé le problème de la démonstration. Bien que certaines vérités peuvent-être démontrées à l'aide d'une méthode explicite comme les vérités de raison ou de fait, certaines demeurent en revanche, indémontrables car elles touchent des sujets bien trop complexes ou sont basées sur le subjectif. Néanmoins, les démonstrations de type mathématiques exclut la nécessité qui s'impose à la vie individuelle. L'Homme crée ses propres vérités et cherche à rendre son expérience cohérente. L'exemple des vérités morales, opposée au mensonge, ont donc un sens pratique comme règle de vie et la sincérité ou l'honnêteté sont alors plus essentiels que l'exactitude démonstrative. Ainsi, nous pourrions nous poser la question suivante : La vérité ne serait-elle pas à vivre plutôt qu'à démontrer ?

 

 

 

Juu…

Besoin d'un professeur de Philosophie ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 3,80/5 - 15 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !