Morale : latin mos, mores, manière d'être, manière de se conduire, moeurs.

Ethique : grec ethos, manière d'être, manière de se conduire, moeurs.

Distinction moeurs, morale, éthique : Il est question, dans les trois cas de figure, de prescrire des règles qui définissent ce qui est bien ou mal en matière de conduite humaine. Les moeurs définissent le comportement au quotidien au sein d'une société. Ex ; règles de bien-séance. La morale prescrit des manières d'être dans les rapports d'homme à homme. Elle devrait être universalisable. En réalité elle est variable d'une culture à l'autre. Autant il est relativement facile de tolérer les moeurs des autres, autant il est beaucoup plus difficile de tolérer dans le domaine de la morale.

Ethique : adaptation de la morale à des sujets particuliers (Ex : le vivant -> bioéthique)

Amorale : celui qui ignore tout du bien et du mal.

Immorale : l'homme qui a entendu sa conscience morale mais qui ne l'a pas écouté. Par définition, un homme ne peut pas être inhumain, car ce serait le reléguer au rang de l'animal, ce qui le déresponsabiliserait. Seuls certains actes humains sont qualifiés d'inhumains. Tout homme a un certain nombre de devoirs moraux à accomplir.

Un devoir = une obligation. Je m'impose d'obéir à une règle. Un devoir moral n'est pas une contrainte. Une contrainte c'est quelque chose qui s'impose à nous de l'extérieur, et pour laquelle nous n'avons pas la possibilité de déroger. Ce qui est bien ce n'est pas la même chose que ce qui est bon. Ex : c'est bien de ne pas mentir, pourtant c'est parfois bien agréable. Ce qui est mal n'est pas nécessairement mauvais. Ex : la violence c'est mal même s'il est parfois très agréable de se conduire violemment. La morale dépasse toujours le cadre de nos intérêts personnels.

1) Etre moral, est-ce suivre notre nature ?

Texte de Kant sur la morale. Par nature l'Homme est amoral, contrairement étranger à toute notion de moral. Il n'est pas condamnable dans cet état car tel un animal il suit ses pulsions, ses instincts. L'homme est sans cesse en lutte avec lui-même car il ne se réduit pas à l'animal, il est aussi doué de raison et il s'arrache à sa propre nature animale par la force de sa volonté. La vie en société impose aux Hommes le respect d'un certain nombre de règles qui définissent des manières d'être au sein même de cette société. Cet état de culture va complètement à l'encontre de notre nature animale car elle nous impose d'avoir en permanence le soucis de l'autre, or notre nature nous pousse à ne penser qu'à nous même. L'Homme se fait donc violence au sens où il va brimer, par sa force mentale, une part dont il ne peut pas se déposséder. Etre morale est-ce devoir se conformer à l'ensemble des règles de vie de notre société ? Ex : les baïonnettes intelligentes : un militaire n'est pas obligé d'obéir à un ordre supérieur s'il est contraire à ses convictions personnelles, c'est alors un objecteur de conscience. La morale ne se réduit pas à du conformisme social car, parfois, agir moralement c'est entrer en conflit avec les règles de la société. C'est à nous qu'il appartient de juger notre société en fonction de ses convictions morales. Il y a deux types de droit : le droit positif (positum : posé), c'est l'ensemble des règles sociales qui sont écrites et sanctionnées par des lois. Le droit naturel repose sur la conscience morale de chacun, c'est un idéal de droit. Objectif : défense des valeurs humaines. D'un sens philosophique, le droit naturel est supérieur au sens positif. D'après Kant, être moral c'est contrarier notre nature. Mais être morale c'est aussi suivre notre nature car il est dans la nature de l'Homme d'être doué de conscience, de raison. Mais en réalité être moral c'est ni l'un ni l'autre, car la moralité implique un rapport aux autres, impose le souci de l'autre. Il faut s'interdire en permanence de traiter l'autre comme un objet.

Découvrez tous nos cours de philo.

Les meilleurs professeurs de Philosophie disponibles
1er cours offert !
Patrick
5
5 (53 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Faustine
4,9
4,9 (46 avis)
Faustine
50€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (23 avis)
Thibault
140€
/h
1er cours offert !
Julie
5
5 (36 avis)
Julie
40€
/h
1er cours offert !
Alyse
5
5 (25 avis)
Alyse
50€
/h
1er cours offert !
Larry
5
5 (62 avis)
Larry
25€
/h
1er cours offert !
Christine
5
5 (6 avis)
Christine
30€
/h
1er cours offert !
Benoit
5
5 (23 avis)
Benoit
70€
/h
1er cours offert !
Patrick
5
5 (53 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Faustine
4,9
4,9 (46 avis)
Faustine
50€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (23 avis)
Thibault
140€
/h
1er cours offert !
Julie
5
5 (36 avis)
Julie
40€
/h
1er cours offert !
Alyse
5
5 (25 avis)
Alyse
50€
/h
1er cours offert !
Larry
5
5 (62 avis)
Larry
25€
/h
1er cours offert !
Christine
5
5 (6 avis)
Christine
30€
/h
1er cours offert !
Benoit
5
5 (23 avis)
Benoit
70€
/h
1er cours offert>

2) Etre moral est-ce suivre notre raison ?

La morale de Kant repose sur la puissance de notre raison qui doit trouver la loi morale. Agir moralement ce n'est pas agir en fonction de sa sensibilité propre mais au-delà de notre sensibilité c'est suivre notre raison. Celle-ci nous donne un ordre qui est catégorique. En donnant toute sa valeur à l'action morale uniquement guidée par la raison, Kant montre qu'il se méfie de la nature humaine qui est tout le temps poussée à se soucier de nous plutôt que des autres. Donc sa solution c'est de faire taire notre nature et écouter uniquement notre raison. Kant a poussé à son paroxysme la morale judéo-chrétienne. Nietzsche s'est livré à un combat sans merci vis à vis de cette morale judéo-chrétienne. Pour Nietzsche, ce sont « les vaincus de la vie » qui ont forgé cette morale car, comme ils ne pouvaient pas jouir réellement de la vie, ils ont inventé cette morale pour que personne ne puisse profiter réellement de l'existence. En inventant cette morale, on a forgé une conscience morale. Cette conscience morale n'est pas indispensable à l'Homme, elle est même plutôt néfaste à l'Homme car il a retourné sa cruauté naturelle contre lui-même avec la culpabilité. La conscience morale est une maladie qui pourrit la conscience de l'homme. Le surhomme c'est celui qui va profiter de tous les plaisirs de la vie sans se culpabiliser.

3) Etre morale n'est-ce pas prendre notre responsabilité à l'égard des autres ?

Tout Homme est un jour ou l'autre confronté à des choix cornéliens. Le sens de nos actes n'est jamais fixer d'avance, on ne peut donc pas le trouver dans un livre. C'est nous qui allons choisir, donner un sens et inventer la solution en fonction de nos priorités de vie. L'acte sera moral s'il a pour horizon le respect de la personne humaine. Il faut donc incarner les valeurs fondamentales dans lesquelles on croit.

Besoin d'un professeur de Philosophie ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,25/5 - 8 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !