Introduction

L’État est présent de manière importante dans notre existence. Il rythme nos vies et organise la société dans ses différentes dimensions. Nous vivons en société constamment. C'est une évidence. C’est un corps poli : société → ensemble d'individus ayant des relations d'interdépendance.

La Société nous transforme. Être français n'est pas pareil qu'être membre d'une autre société. On reconnaît qu'on a quelque chose en commun. Être membre de la société, c'est y participer activement comme le membre d'un corps participe à la vie de l'organisme.

Société n'est pas un pays.

Un peuple est un critère culturel.

Nos sociétés modernes ont inventé l’État qui existe pat la volonté des individus, qu'il peut disparaître. C'est une force du pouvoir politique que les individus considèrent comme légitimes.

L’État est une force, un pouvoir qui semble souvent nous limiter. Pourtant, il existe grâce à nous il a des puissances, pouvoir légitime et accepté.

Pourquoi vit-on en société ? Pourquoi l'organisation de la société dirige-t-elle l’État ? Est-elle un pouvoir de domination ? Le garant de notre liberté ?

Les meilleurs professeurs de Philosophie disponibles
Sophie
4,9
4,9 (23 avis)
Sophie
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (152 avis)
Chrys & chris
87€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Larry
5
5 (82 avis)
Larry
39€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Thibault
5
5 (26 avis)
Thibault
165€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Patrick
5
5 (66 avis)
Patrick
70€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Faustine
4,9
4,9 (50 avis)
Faustine
55€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Théodore
5
5 (15 avis)
Théodore
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Raphaelle
5
5 (35 avis)
Raphaelle
22€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Sophie
4,9
4,9 (23 avis)
Sophie
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (152 avis)
Chrys & chris
87€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Larry
5
5 (82 avis)
Larry
39€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Thibault
5
5 (26 avis)
Thibault
165€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Patrick
5
5 (66 avis)
Patrick
70€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Faustine
4,9
4,9 (50 avis)
Faustine
55€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Théodore
5
5 (15 avis)
Théodore
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Raphaelle
5
5 (35 avis)
Raphaelle
22€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

I/ Vivre en société

A) L'insociable sociabilité

Penchant à s'associer

- pour se défendre, être moins vulnérable. On s'unit pour se défendre contre un ennemi commun.

« La société est un homme qui dort pendant que l'autre veille »

La société permet de répondre aux besoins de sécurité (but militaire).

Une société est une communauté de besoins et de compétences. Il noue donc des liens avec les autres parce qu'il en est dépendant. « C'est l'impuissance où chaque Homme se trouve de se suffire à lui-même et le besoin qu'il a de tout, qui est à l'origine de la société → Platon

Développement de nos capacités → L’Homme seul ne peut pas devenir un Homme.

En cours de philo, l’Homme est une culture qui doit apprendre à se comporter comme un Homme.

Génétiquement, on n'est pas programmé à se tenir debout, sourire, à se parler...

Être de culture → Enfants sauvages, enfants abandonnés à un moment et qui se sont retrouvés. Ces enfants ne se tiennent pas debout, ne savent pas rire, pas les mêmes émotions car ils n'ont pas été élevé dans un milieu humain.

Penchant à s'isoler/ se séparer

se protéger, être plus libre de l'influence des autres

parce que comme le dit Sartre « L'enfer, c'est les autres » Huis Clos

Les autres nous force à être autre chose que nous-même. Il nous oblige à jouer un rôle. En un sens, il nous prive d'une certaine liberté.

pour être tranquille → indépendant → source de conflits

Ne dépendre que de soi et donc se développer pour soi-même

Les autres sont un danger pour nous. Ces 2 penchants paraissent contradictoire et nous montre qu'on a besoin des autres et pourtant on cherche parfois ) ne plus dépendre d'eux.

C'est parce qu'on chercher à dominer les autres et que pour les dominer, nous avons besoin de vivre en société.

Dans la société, il y a une compétition entre les individus.

La vie en société permet d'améliorer notre condition. L’Homme progresse dans ses techniques, ses connaissances donc la vie en société permet le développement de l'Homme.

Grâce à la vie en société, l'Art peut se développer et le goût artistique devient une capacité de l'Homme.

5ème progrès du monde, la morale, on passe d'une simple intuition morale à des règles rationnelles établies à des devoirs cf (Morale Kantienne)

Vous cherchez des cours philosophie terminale s ?

B/ L’État de nature

C'est une hypothèse pensée par les philosophes du XVIIe/XVIIIe qui consiste à essayer d'imaginer comment était l'Homme avant de vivre en société.

L’État de nature selon Hobbes (XVIIIe)

Pour Hobbes, l'Homme est naturellement mauvais. Et donc pour lui, l'état de nature est un état de guerre permanent. L’Homme est en concurrence avec les autres pour les biens et il est avide de pouvoir. Il veut du pouvoir, et il veut survivre.

Chacun va se méfier des autres et pour survivre soit de dominer ou tuer les autres.

« L’homme est un loup pour l'Homme » → Hobbes

Le pire ennemi de l'Homme, c'est lui-même. Il règne dans cet état de nature, la loi du plus fort. La loi du plus fort s'applique tant que le plus fort reste le plus fort.

Il n'y a aucune loi dans l'état de nature.

Cette liberté totale n'est pas une liberté réelle parce que nous risquons à tout moment d'être soumis aux autres.

Pour Hobbes, on passe en société par peur et un désir de sécurité. On échange don sa liberté contre sa sécurité.

la théorie de Rousseau (XVIII)

Pour Rousseau, l'Homme est naturellement bon . Et c'est donc la société qui le rend mauvais. A l’État de nature, nous avons des sentiments, intuitifs (la pitié et l'amour de soi)

Pour Rousseau, nos sociétés sont mal construites parce qu'elles rend les Hommes mauvais en lui donnant le goût de la richesse et du pouvoir.

C/ L'Homme est par nature un animal de la nature : Aristote

Pour Aristote, l'Homme vit naturellement en société. C'est dans sa nature, son essence. S'il n'est pas en société, il n'est pas un Homme. Soit il est un animal incapable de vivre avec les autres, soit c'est un Dieu.

Par défaut, l'Homme doit vivre avec les autres car il ne peut pas survivre avec les autres car il ne peut pas s'accomplir en tant qu'Homme sans être avec les autres.

Certains animaux vivent en sociétés mais ce ne sont pas des sociétés politiques. L'Homme est le seul être à avoir la parole qui lui permet de débattre et de discuter du vrai et du faux, du juste et de l'injuste. Grâce à la parole, l'Homme peut débattre de ce qui lui semble bon dans la société.

II/ La politique est une activité proprement humaine.

CCI : La société apparaît comme le milieu dans lequel tout individu évolue, elle se construit autour de liens qui unissent les Hommes entre eux. Cependant une société qui est importante ne peut se gérer d'elle-même et c'est pourquoi les Hommes ont inventé l’État pour organiser la société.

A) Nécessité de l’État

L’État est un organisme abstrait chargé d'organiser la société. Il doit garantir l'ordre, la sécurité mais aussi s'occuper de secteurs tr-s différentes comme l'éducation, la santé, l'écologie. Certaines sociétés ont fonctionné et fonctionnent sans état. C'est ce que Pierre Clestre appelle les sociétés contrôlés.

Certains tributs n'ont pas de véritables gouvernements, elle n'ont qu'un chef. Or ce chef n'est pas au-dessus de tous.

Ces sociétés sont égalitaires. Ce qui organise la Société ce sont les traditions.

Dans nos sociétés, on a mis en place l’État qui est au-dessus des individus. Mais attention l’État n'est personne et personne n'est l’État. Le Président de la République n'est pas l’État, c'est le dépositaire de l’État.

Les Hommes ont mis en place l’État pour ne pas obéir à d'autres Hommes. On n'obéit à une fonction (Président de la République à un pouvoir que l'on cautionne, qu'on approuve et non à un Homme.)

L’État au premier abord semble contre notre liberté, la restreindre.

Cette limitation de liberté est nécessaire pour qu'on puisse vivre avec les autres, de plus cela nous permet d'être véritablement libre.

Sans État, on a une liberté totale aucune loi, aucune limitation mais on ne peut rien faire de cette liberté parce qu'elle est toujours menacée, donc pas réelle.

Les loi permettes à chacun d'avoir une liberté réelle,sans limite.

Chacun a les mêmes droits et devoirs que moi.

Et pourtant, les lois restent des obligations qui me laissent la possibilité de les enfreindre.

Les personnes qui ne respectent pas les lois peuvent, être contraint parce que l’État a « le monopole de la violence légitime » Max Weber (sociologue)

L’État est le seul à pouvoir punir par la loi et user de violence. La vengeance pour des crimes, al violence entre citoyens et contre l’État, ne sont pas légitimes.

B) Théories du contrat social

L’État tel que nous le connaissons est une contradiction des individus, et les philosophes qui ont pensé l’État de nature voit l’État comme ce que les individus créent.

Le contrat social, ce serait le contrat tacite que chaque individu signe par lequel il transfère sa puissance à un pouvoir souverain.

Hobbes montre que l’État est issus d'une contrainte

l16 « convention de chacun avec chacun »

Chacun avec chacun pour donner le pouvoir à un seul souverain.

Mais pour Hobbes, l'Homme abandonne le droit de se gouverner lui-même.

Je donne ma liberté contre la sécurité de l’État.

Pour Hobbes, le souverain à tous les droits

Le pouvoir de l’État doit être absolu, Hobbes est partisan de la monarchie absolue.

Les individus consent même s'ils ont dominé par le souverain.

Si le souverain veut exercer ses droits, il peu.

Seul problème : perdre ma liberté.

« Celui qui a perdu sa liberté, n'est plus un Homme » Rousseau

L'individu n'a pas de droit contre l’État

Rousseau → Contrat social

Rousseau est un opposant de Hobbes parce que pour lui, on ne doit pas perdre sa liberté.

Idée : Le pouvoir souverain, celui à qui on transfère les droits, doit être le peuple.

C'est un transfère de mes droits pour les garantir.

Dans l'échange, je ne dois pas perdre ma liberté.

Ne pas être soumis autre que moi-même.

Je dois avoir un système qui me permet d'être aussi libre qu'avant.

Liberté civile : garantie par l’État, ses lois, auxquelles j'obéis et que je me suis moi-même donné. Le même individu est celui qui obéit et celui qui ordonne à la fois ;

Pour Rousseau, tous les Hommes sont égaux devant la loi, tous ont les mêmes droits et la même liberté malgré les inégalités naturelles.

Chaque individu reste autonome parce que les lois viennent de lui, parce qu'ils les acceptent et mettent en place.

C) État libéral ou État absolu ?

Hobbes → État absolument C’est-à-dire aucun citoyen ne doit le contester, l’État doit assurer l'ordre et le sécurité. Le sujet n'a aucun pouvoir, pour éviter le risque d'anarchie, de contestation ; le désordre .

libéralisme politique → Locke,Montesquieu

façon de concevoir le transfert de notre liberté au pouvoir politique c'est-à-dire qu'on en transfère une partie.

Idée : Le citoyen conserve la possibilité de contester l'autorité et il peut mettre en place des contre-pouvoirs contre l’État.

Syndicat ou association qui peuvent s'opposer au pouvoir de l’État

Le risque, c'est que le pouvoir ne soit pas assez fort, que les individus aient trop de liberté et la politique est la recherche de la liberté et sécurité.

CLII : L’État peut sembler un instrument de domination mais il est surtout le garant de la liberté lorsqu'il est un État de droit, c'est-à-dire qu'il donne aux individus des droits et des libertés. Cependant, il existe différentes régimes politiques et des dérives de l’État.

III/ Critique et dérives de l’État

A) L'anarchie

Courant politique qui défend l'idée que l’État nous limite la liberté et qu'il doit être aboli.

Un individu libre ne peut pas voir sa liberté limitée par autre chose que lui-même.

La société peut se passer d’État parce que les individus pourraient très bien vivre de manière amicale et fraternelle sans pouvoir politique.

L'anarchisme possède des pensées très différentes. Cependant, il oublie à quel point l'absence de l’État conduit souvent à la violence et au désordre.

B) Le totalitarisme

Totalitarisme est un phénomène nouveau au XXe siècle.

Jusqu'ici, on connaissait la dictature, le despotisme mais les régimes totalitaires sont une invention de l'Homme.

Une dictature gouvernée par la peur, la crainte et elle veut l'obéissance du peuple.

Le totalitarisme est différent parce que l’État s'insère dans la société et s'occupe de la vie des individus.

La société est conventionnée par l’État.

Il faut un seul parti, qui s'occupe de diffuser une idéologie et la diriger en vérité par la force et les médias (endoctrinement).

C) La démocratie

Type de régime politique (par opposition à la monarchie)

Pouvoir du peuple, par le peule, pour le peuple.

Le pouvoir souverain émane du peuple et est exercé par celui-ci. Il y a coïncidence complète entre gouvernement et gourverne.

Nos démocratiques modernes sont des démocraties représentatives élues par le peuple.

Le pouvoir s'exerce pour le peuple tout entier.

Le bien de tous n'est pas forcément pour toute la majorité. Pourtant, c'est aussi une garantie contre un pouvoir autoritaire. Tous les citoyens ont les mêmes droits donc la même liberté.

Tous sont traités d'égal à égal → Liberté, égalité

La démocratie suppose la liberté d'opinion et d'expression, c'est une force car cela permet d'éviter la tyrannie et idéologie. Mais en même temps, l'opinion publique est manipulable et des idées nanti-démocratiques ont le droit de s 'exprimer.

Pour éviter cette dérive, il est nécessaire que chaque citoyen, soit éduquer, qu'il fasse preuve d'esprit critique pour être compétent.

Le démocratie est considérée comme le moins mauvais des régimes car elle laisse aux individus la liberté.

CONCLUSION

La société rassembler les individu autout d'un but commun parce qu'il est à l'Homme de vivre avec les autres. Cependant, une société est faite de conflits et oppositions. C'est pourquoi les Hommes ont inventé l'Etat. Il est cet organisme abstrait qui organise cette société et essaye d'assurer aux individus la liberté, l'égalité et sécurité.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,33 (15 note(s))
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !