Méthodologie d'explication de texte en philosophie antique

I/ Indications pour faire une explication de texte

Il faut avoir lu le dialogue, la première chose qu'il faut faire c'est remettre le passage dans son contexte par rapport à ce qu'il s'est déjà dit et par rapport à ce qu'il va se dire par la suite. Il faudra aussi présenter le contexte ce qui peut faire l'objet d'un paragraphe au début de la présentation (ce n'est pas à confondre avec l'introduction). Il faudra ensuite procéder à l'analyse du texte nécessite d'avoir lu et relu le texte. Il faut faire le texte de manière linéaire ligne par ligne et de manière progressive de manière à épouser l'ordre du texte, et de façon à dégager des parties. Ce qui permet déjà de voir plus clair dans le texte.

Que dit le personnage qui dialogue ? Et de quelle manière le dit-il ? En vue de quoi il le dit? (matière forme finalité). Cette analyse peut être éclairée sur un commentaire, on peut le mettre en valeur sur ce qui est chargé de sens. Le commentaire est ce qui est de l'ordre de l'interprétation, c'est une approche personnelle. Il faut dégager les points importants dans le passage. Cela peut se faire de plusieurs manières : de manière générale, on peut le faire d'un point de vue d'érudiction en mettant en comparaison ce qui nous a paru important. On a le savoir à notre disposition. On peut faire apparaître des nuances dans la formulation d'une même idée. Il faut toujours que le but soit de comprendre le texte, c'est le texte qui est au centre de notre recherche. En aucun cas le texte ne doit être pris par soi-même. Il faut être à l'écoute d'un philosophe qui n'est pas de notre époque. Pour pouvoir critiquer un point de vue il faut l'avoir compris, donc c'est une démarche de réceptivité. Le propre du commentaire est l'étonnement. Le propre du commentaire est de se dire pourquoi l'idée ne va pas de soi ? Souvent les textes de Platon sont des textes très déconcertants, et cela doit être mis en valeur dans un commentaire. Il faut jamais prendre un texte de Platon pour soi. Le propre du philosophe est de s'étonner : comme le dit Socrate dans le Théététe.

Le commentaire concerne nos réactions personnelles qui sont subjectives mais ne le sont pas forcément. Il faut qu'il y ait un mouvement cyclique à partir des éléments de commentaire on revient sur le texte. Recul réflexif qui permet de revenir sur le texte et de saisir ce qu'il y a d'important de notre progression dans le texte. Il faut répercuter ses dires et y réagir, ce qui fait que notre explication est incisive et personnelle. Il faut mettre notre ego ailleurs.

Quelle différence entre l'ego et notre subjectivité ? L'ego ne serait-il pas en lui-même la production de notre subjectivité ?

Voir le texte comme une série de réponses à une question. La thèse est la réponse au texte que nous avons formulé. Encore faut-il interpréter cette question et la comprendre. Dans l'introduction il n'est pas nécessaire de présenter le contexte. Une fois que l'intro est rédigée on peut rédiger à la conclusion, l'introduction pose la question et la conclusion répond à la conclusion. Il se peut que le texte ne réponde pas à toutes les questions qu'il pose. Dans la conclusion il ne faut jamais perdre de vue que c'est le texte qui est au centre. IL faut dresser un bilan du texte. S'il y a des points forts décisifs, il faut le mettre en avant. Il faut viser une sorte d'expertise dans la compréhension et dans son explication. Il faut avoir une lecture d'expert autant que possible (lecture d'historien).

Obéir à des règles typographiques : faire une marge, taille de la police (times roman) 12 environ. Observer un interligne d'au moins un et demi. Trouver une bonne proportion pour rédiger.

Superprof

II/ Indications pour faire un exposé

Les exposés doivent porter sur des dialogues de Platon. (25min 30min suivi d'une discussion). L'objectif de cet exposé est de présenter un dialogue. Date de composition, quelle situation entre les personnes qui cause le dialogue entre eux, est-ce que c'est un dialogue en style direct ou en indirect? Qeulles sont les étapes du dialogue ? Le plan ? La raison de ce dialogue engendré ? Dégagé une réponse sur l'aspect maïeutique ou non maïeutique ? Pourquoi ne serait-ce pas un dialogue maïeutique ?

[L'Alcibiade est un dialogue purement introductif de la maïeutique. L'amant et l'aimé (l'amant : Socrate, l'aimé : Alcibiade).]

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide

Poster un Commentaire

avatar