L'académie

Ici, dans le Vice-Rectorat de W&F, comme dans les autres académies (nous l'espérons), il est durant l'année scolaire, un moment des plus "chauds" : les mois de mai et d' août.

Non pas qu'à cette période, il y fait une chaleur plus étouffante que durant le reste de l'année, mais à cause de ce que c'est le moment de confectionner les sujets des brevets blancs. Ceux sur lesquels vont potasser, de façon concomittante et concertée, tous les élèves des classes de troisième des deux îles.

C'est une période faite de houleuses et fructueuses discussions, tous les profs de maths étant priés de participer à ce travail.  Même ceux qui, voulant s'affranchir de la "discipline" qu'impose une Progression dite commune, prennent celle-ci à rebrousse-poil, en la commençant, par exemple et par fantaisie, par la fin.

Rien que pour faire c...er le monde !

Entraide

C'est l'heure de la "cohésion pédagogique". De la "coercition pédagogique" diront les tenants d'une certaine liberté qualifiée, elle aussi, de pédagogique.

Qu'est-ce qu'il faut mettre ou ne pas mettre comme thèmes (en fonction de l'avancement et donc du suivi de cette Progression diffusée auprès de tous les enseignants, dès la rentrée de classes)?

Qu'est-ce qu'il faut accepter ou rejeter comme questions, car ces sujets devront, normalement, rester dans les archives du Vice-Rectorat. Pour les générations futures d'élèves. Pour la postérité.

Telles sont les questions qui se posent en ce moment-là.

De plus, ce travail sert non seulement à tester les savoirs et/ou savoir-faire acquis par nos élèves tout le long de l'année, mais il peut être aussi considéré comme un indicateur, pour ceux qui proposent, de leur maîtrise parfaite ou approximative des sujets qu'ils soumettent à l'appréciation des autres.

Et là, parfois, peuvent advenir des catastrophes !

Ces propositions sont donc un cocktail véritablement détonnant. Mine de rien.

Trop léger, cela revient à jeter de la poudre aux yeux des élèves, à les nourrir de l'illusion d'avoir acquis un niveau suffisant pour aller se frotter aux autres élèves du reste du monde.

Trop corsé, et c'est parait-il la "démobilisation" des élèves .Constat confirmé ou simple avis?

A mon avis : cela n'est qu'un simple avis... donc discutable. Heureusement !  Car comment expliquer que des élèves se "démobilisent" pour n'avoir pas réussi tels ou tels autres exercices d'un examen qui n'est qu'une préparation à un autre(le DNB)?

Si cela était, comment justifier qu'on les laisse se "démobiliser" ?

Si cela était, la démobilisation de quelques élèves devrait-elle faire reculer des pédagogues convaincus de la justesse de ce qu'ils proposent aux élèves pour les tester, les former et leur assurer un avenir plus certain. Bref ! pour leur bien.

J'ai été sidéré d'entendre (lire) des gens argumenter dans ce sens, mais aussi d'en avoir vu se laissant convaincre et abondant dans ce sens. Peu abondants soient-ils.

Nous autres professeurs ne sommes pas tous  formés à la même école. Et tant mieux !

Ne serait que parce que nous n'avons pas tous brûlé nos jeunesses à la même époque et devant les mêmes maîtres.

Il s'ensuit donc des débats  qui peuvent s'avérer être très rudes. Sur la base de nos "valeurs" pédagogiques qui peuvent différer d'un prof à l'autre,  nous défendons nos propositions. Quitte à s'incliner, à la fin, devant la majorité !. Cela ne peut être que positif pour les uns et les autres. Pour les élèves surtout.

Aussi, si cette "bagarre" nous était interdite, vous imaginez-vous ce à quoi pourrait conduire pareille décision ?

Non ? Pas vraiment ?  Eh bien vous le saurez car vous aurez, dans cette série "Des sujets de DNB blanc à gogo" qui s'ouvre, des exemples de ce à quoi le refus d'échanger ou l'interdiction de critiquer peut amener.

Au bout de ces "bagarres" vient... la fin du remue-méninge. Le calme plat... et les oubliettes pour les sujets que le coach n'a pas voulus.

Ecartés. Parfois pour des raisons qui ne tiennent pas à leur absence de qualités, mais pour d'autres qui relèvent du secret des seuls décideurs finaux.

Alors, jeune pousse qui t'essaie aux mathématiques et qui projette d'en faire encore, et encore, pour réussir tes études à venir, voici une série de sujets de DNB blancs ... à gogo

A te mettre sous les dents afin de les consolider.

Ce seront des sujets que tu connais peut-être ou que tu as déjà vus, parce que retenus (donc déjà publiés), lors d'un brevet blanc antérieur, pour tester nos élèves de 3ème de collèges, ici.

Ce seront aussi et souvent des sujets qui te sont inconnus. Non retenus, car trop "difficiles" (sic et...lol). Ils te seront proposés parce que loin d'être un ramassis d'absurdités. Bien au contraire !

Voici ouverte la série "Des sujets de DNB blanc à gogo" qui te présentera les sujets (et leurs corrigés) qui ont été proposés aux élèves de W&F pour leur préparation au brevet ! Ou qui ont failli l'être.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide