Pour en finir avec la lignée d’Orléans, Louis XI a contraint le fils du duc et poète Charles d'Orléans et de Marie de Clèves à épouser sa fille, Jeanne de France. Louis, duc d’Orléans encore, s’oppose à Charles VIII par les armes. Battu à Saint-Aubin-du-Cormier, il est emprisonné, en 1488, et n’est libéré qu’en 1491. Réconcilié avec le roi Charles VIII, il prend part aux guerres d’Italie. Lorsqu’il monte sur le trône, parce qu’il est le cousin du roi de France qui vient de mourir sans laisser d’enfant survivant, il fait annuler, par le pape Alexandre VI, son mariage avec Jeanne de France. Lors de leur première rencontre, il s’était écrié en la voyant : « Je ne pensais pas qu’elle fut si laide. » Il épouse alors la veuve de son prédécesseur. Et il reprend la guerre en Italie. Il s’empare du Milanais, fait prisonnier le duc Ludovic Sforza, l’emprisonne à Loches. Ferdinand d’Aragon l’aide à s’emparer du royaume de Naples, mais il l’en chasse, en 1504. Les traités de Blois, en septembre 1504 et en octobre 1505, mettent fin aux prétentions de la couronne de France sur l’Italie. Mais si le roi accepte de donner à sa fille, fiancée au duc d’Autriche, Charles de Habsbourg, lors de ces traités, le Milanais, Gênes, la Bourgogne et la Bretagne, les Etats généraux, réunis à Tours en 1506, annulent, à sa demande, tout ce que ces traités avaient concédé. Il rompt les fiançailles de sa fille Claude avec Charles de Habsbourg, futur Charles Quint, et la fiance à François d'Angoulême, futur François Ier. Et le roi reprend ses campagnes en Italie. Il prend part à la Ligue de Cambrai, après avoir pris Gênes. Mais un renversement d’alliance et la création de la Sainte Ligue par le pape Jules II, qui réunit le Saint Empire romain germanique, l’Angleterre, l’Espagne et Venise, chassent les Français d’Italie. En 1513, les armées sont défaites, lors de la bataille de Novare. Dans le même temps, les Anglais, d’un côté, les Suisses, de l’autre, envahissent la France. En 1514, le roi signe des paix séparées qui mettent fin à la Sainte Ligue, d’autant qu’un pape pacifique, Léon X, arrive sur le trône de Saint-Pierre et se réconcilie avec le roi de France. Louis XII épouse, pour sceller la paix avec l’Angleterre, la sœur du roi Henri VIII, Marie. Elle est aussi belle que Jeanne de France était laide. Sa volonté d’avoir avec elle un héritier au trône lui coûte la vie. Il semblerait que c’est à la clémence qui a été la sienne, au début de son règne, lorsqu’il a déclaré : « Il ne serait pas décent et à honneur à un roi de France de venger les querelles d’un duc d’Orléans », qu’il doive son surnom de Père du peuple.

A cette époque vivaient :

DES PRES ou DEPRES, Josquin (v.1440-v.1521)

AMBOISE, Georges d’ (1460-1510)

CLAUDE de FRANCE (1499-1524)

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !