Son père, Victor Riqueti, économiste, n’aime guère ce fils qui est aussi laid qu’insolent. Il le somme d’entrer dans l’armée. A dix-huit ans Honoré Gabriel devient lieutenant de cavalerie. Sa laideur, qu’une petite vérole mal soignée souligne encore, ne l’empêche pas d’être le plus débauché des libertins. Elle ne l’empêche pas davantage de se marier, en 1770. A plusieurs reprises son père, qui ne tolère pas ses excès de tous ordres dans la licence et les dépenses, a recours aux lettres de cachet pour le faire emprisonner. Son Essai sur le despotisme, qui paraît en Suisse en 1774, est l’une des causes de ces emprisonnements. Etre en prison n’empêche pas Mirabeau de tomber amoureux. Alors qu’il est interné au château de Vincennes, il s’éprend de Sophie, la femme du marquis de Monnier, gouverneur de la forteresse, s’évade avec elle, l’entraîne en Hollande puis en Suisse. La cour de Besançon le condamne à mort par contumace pour rapt et adultère. Extradé, Mirabeau est ramené au château de Vincennes. Il y écrit les Lettres à Sophie , ainsi qu’ un Essai sur les lettres de cachet et les prisons d’Etat, il y écrit encore un texte érotique, Erotika Biblion. Après trois ans et demi passés derrière les barreaux, il ne parvient pas à obtenir le pardon de la riche héritière qu’il a épousée dix ans plus tôt. Il fait le choix de voyager : Angleterre, Hollande, Prusse. La nouvelle de la convocation des Etats généraux le ramène en France. Parce qu’il ne parvient pas à se faire élire par la noblesse de Provence, il choisit de faire une campagne à Marseille et à Aix. C’est en tant que député du tiers état qu’il entre dans la salle des Menus Plaisirs le 5 mai 1789 à Versailles, lors de la cérémonie d’ouverture des Etats généraux. Sa verve, ses réparties, son talent d’orateur lui valent bientôt autant de gloire que de méfiance. Son souci de l’équilibre entre les pouvoirs, son souci de reconnaître la souveraineté du peuple autant que la légitimité royale le mettent bientôt dans une position fausse. Parce qu’il doit payer des dettes importantes, il accepte du roi Louis XVI les sommes considérables que celui-ci consent à lui verser pour défendre son pouvoir menacé. Il ne parvient pourtant pas à imposer à l’Assemblée nationale ce qui serait un veto absolu du roi. Quelque temps plus tard, il affiche sans hésitation aucune son refus de ce que la royauté symbolise. Il invite l’Assemblée à préférer le drapeau tricolore à la bannière frappée de fleurs de lys pour emblème national. Le 21 janvier 1791, il est porté à la présidence de l’Assemblée. Il espère à cette place conduire la Révolution, ce que le décret voté le 7 novembre 1789, qui a déclaré inconciliable le mandat de député et la fonction de ministre, lui a alors interdit, mais, malade, usé par tous les excès commis au lit comme à la tribune, rongé par la cantharide qu’il consomme sans vergogne  pour rendre à ses maîtresses les hommages nécessaires, il est terrassé par une crise le 28 mars, au théâtre de la Comédie-Italienne. Après avoir, incapable de parler, écrit un dernier mot sur une feuille de papier, « dormir », il s’éteint le 2 avril 1791. Son corps est dans les jours suivants déposé au Panthéon. Mais, quand la Convention prendra connaissance après l’insurrection du 10 août 1792 des lettres enfermées dans une armoire de fer, lettres de Mirabeau au roi qui témoignent de sa fidélité à la couronne, lettres mêlées à toutes celles que Louis XVI a reçues de ceux qui veulent mettre un terme à la Révolution, ses cendres seront retirées du Panthéon et reléguées dans un cimetière en dehors de Paris.

A cette époque vivaient :

LATUDE, Jean-Henry de (1725-1805)

BAILLY, Jean-Sylvain (1736-1793)

LA TOUR d’AUVERGNE, Théophile Malo Corret de (1743-1800)

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !