Fils aîné de Louis le Pieux et d’Ermengarde, Lothaire est élevé à la dignité impériale par son père (Ordinatio imperii, 817) et associé au trône au détriment de ses frères cadets, Pépin et Louis. Commencée dix ans auparavant, la lutte fratricide pour la succession se poursuit entre les fils de Louis le Pieux. Pépin est mort en 838 mais Charles, le plus jeune fils né d’un second mariage, est entré en lice. A la mort de leur père, Lothaire se croit en droit de lui succéder dans tout l’Etat. Louis (dit le Germanique) et Charles (futur Charles le Chauve) réclament leur part d’héritage, conformément à l’ancienne coutume franque. Chacun s’emploie à rallier le maximun de partisans à sa cause, en ayant recours aux familles aristocratiques, plus divisées que jamais. Lothaire n’hésite pas à distribuer force largesses aux vassaux de ses frères pour les faire passer dans son camp. Devant cette menace, Louis et Charles finissent par conclure une alliance contre leur aîné. Le choc décisif a lieu le 25 juin 841, à Fontenoy-en-Pusaye, près d’Auxerre. Ce fut peut-être la bataille la plus sanglante du Moyen Age. Lothaire est vaincu. D’une entente tactique, Louis et Charles font une alliance durable en renouvellant leur engagement d’aide mutuelle (serments de Strasbourg, 14 février 842). Effrayé par cette double puissance, Lothaire préfère traiter avec ses cadets. Plus d’un an de pourparlers est nécessaire pour aboutir à un accord. Enfin, en août 843, le traité de Verdun est signé entre les trois frères, établissant la constitution de trois royaumes. Charles reçoit la partie occidentale de l’empire, limitée par l’Escault, la Meuse, la Saône et le Rhône, qui prend le nom de Francia occidentalis. Louis obtient un Etat situé à l’est du Rhin et au nord des Alpes : la Francia orientalis. Lothaire hérite avec le titre impérial de la Francia media, longue bande de terre s’étirant entre les deux autres royaumes, de la mer du Nord à la Campanie, et où se trouvent les deux capitales impériales, Aix-la-Chapelle et Rome. Le traité de Verdun n’achevait pas seulement la dislocation de l’Empire carolingien, il eut des implications primordiales dans l’histoire de l’Europe. Les deux Francia ne se réunirent plus jamais et furent à l’origine des Etats de France et d’Allemagne.
Incluse dans le traité, la politique de collaboration pacifique entre frères résiste cependant mal aux ambitions de chacun. Bien que fortement encouragée par le haut clergé, la paix est fragile. Louis et Charles profitent de la moindre occasion pour créer des troubles hors de leur propre royaume. Quand elle ne vient pas de ses frères, la menace arrive des Normands, qui ne se contentent plus de razzias côtières, mais sèment la panique loin dans les terres. Dans ce climat de guerre larvée et de résistance permanente aux envahisseurs venus de Scandinavie, Lothaire tente de faire front. Il fait reconnaître son fils Louis (futur Louis II) comme roi d’Italie (844), puis comme empereur (850). A sa mort, le 29 septembre 855, son royaume est morcelé entre ses deux autres fils, Charles et Lothaire II qui hérite de la Lotharingie (Lorraine), région qui sera durant des siècles l’enjeu de luttes entre les deux puissances voisines.

A cette époque vivaient :

BERNARD (797-818)

PEPIN II (v. 823-864)

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !