C’est en 1600 que débarque en France pour y épouser Henri IV, la fille du grand duc de Toscane, François de Médicis. Le 13 mai 1610, Henri IV la fait couronner reine de France. Le lendemain, Ravaillac le tue. Louis XIII n’a que neuf ans. Marie de Médicis devient régente du royaume. Alors elle laisse à l’italien Concini, qui est arrivé avec l’escorte qui l’accompagnait en 1600, et à sa confidente, Léonora Dori dite la Galigaï, le soin de mener les affaires du royaume. La confiance qu’elle fait à celui qui, en quelques années, est premier gentilhomme de la chambre, lieutenant général de Péronne et marquis d’Ancre et qui reçoit, en 1613, le bâton de maréchal de France irrite les Grands. En 1614, sous la pression de Condé et des princes, Marie se voit contrainte de convoquer les Etats généraux. Les divisions entre les ordres lui permettent de ne rien céder. Peu de temps après avoir atteint la majorité, Louis XIII ne supporte pas longtemps les caprices et la vindicte autoritaire de sa mère, la superbe et la morgue du maréchal. Le 26 avril 1617, un capitaine des gardes du roi abat Concini qui entre au Louvre. Et le roi exile sa mère à Blois. En 1619, elle parvient à s’échapper et la « guerre de la mère et du fils » reprend. Marie de Médicis parvient à dresser contre son fils les Grands qui l’ont combattue. Le 17 août 1620, la victoire du roi au Pont-de-Cé met fin à la révolte. Richelieu s’entremet pour une réconciliation du roi et de sa mère. Le 29 avril 1624, le cardinal devient le ministre de Louis XIII. Le 10 novembre 1630, au palais du Luxembourg qu’elle a fait construire et que décore, dans l’une des galeries une suite de peintures de Rubens, peintes à sa gloire plus qu’à celle d’Henri IV, Marie de Médicis somme le roi de se défaire du cardinal, malade. Elle l’injurie. Le roi, bouleversé, se retire. Certains que, d’un jour à l’autre, le cardinal va être arrêté, les courtisans se pressent chez la reine. Le lendemain, le roi convoque à Versailles, qui n’est encore qu’un pavillon de chasse, Richelieu. Louis XIII relève le cardinal, certain d’être perdu, qui s’est jeté à ses pieds. Le roi lance à Marie de Médicis : « C’est le plus grand serviteur que jamais la France ait eu. » C’est par l’exil de Marie de Médicis à Compiègne que s’achève cette journée des Dupes. Jamais la reine, qui quitte la France pour les Pays-Bas, ne reviendra à Paris. C’est à Cologne qu’elle meurt en 1642.

A cette époque vivait :

JOSEPH, François Le Clerc du Tremblay, dit le Père, surnommé l’Eminence grise (1577-1638)

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !