Sa vie est un peu connue grâce à une biographie qu'écrivit Suétone,
mais on ne connaît ni la date de sa naissance ni celle da sa mort, on
en est réduit à des supputations. On pense qu'il est né à Carthage vers
184 avant J. C., 8 ou 10 ans avant la mort de Plaute ou 1 an après,
suivant les historiens, et qu'il fut amené à Rome en servitude en bas
âge, il aurait fait partie des prisonniers fait par Scipion, le second
Africain, lors de la prise de la capitale carthaginoise. Il fut acheté
par un sénateur : Terentius Lucanus d'où son nom rappelant son affranchissement qui dut intervenir très tôt dans sa vie d'esclave.

Au total, on lui connaît six comédies :

•  « Andrienne »

•  « Phormion »

•  « Eunuque »

•  « Heautontimoroumenos » (le bourreau de sa propre personne)

•  « Adelphes »

- « Hécyre »

Il commença sa carrière d'auteur en écrivant l' Andrienne vers 166 avant J. C., on dit qu'il avait alors 19 ans et l' Eunuque .
Il attira l'attention des lettrés et autres intellectuels de son
époque. C'est ainsi qu'il appartint au même cercle que celui de Scipion
Emilien. On a beaucoup dit qu'il n'était pas l'auteur de ses œuvres ou
tout du moins qu'il les composait en collaboration avec ce dernier ou
avec Laelius ( Gaius Laelius , philosophe stoïcien, fils d'un
compagnon du premier Scipion l'Africain. Térence, lui-même, eut
connaissance de ces bruits, en parla et ne les démentit jamais.

On peut qualifier son théâtre de psychologique, ses comédies sont
des études de caractères et de sentiments. Son art fait beaucoup plus
référence à la Grèce qu'à Rome, il est irréel et se veut idéaliste, il
essaya de saisir l'esprit du « nouveau théâtre grec », plus
l'hellénisme s'imposait à la culture grecque, plus il avait du succès.
Tandis que Plaute favorisa surtout le coté farce d'un scénario, Térence
modela les nuances de la sensibilité de ses personnages dont il a
soigneusement étudié le caractère ; chez lui point de caricature, il a
banni les individus stéréotypés, tout ce qui pouvait sembler vulgaire a
été adouci, affiné. Son humour était délicat et léger contrairement à
la grosse farce qui était apprécier du peuple romain ce qui explique un
relatif succès : Jules César ne tarit pas d'éloges mais, d'autres
parts, pendant une représentation les spectateurs s'en furent voir un
funambule qui officiait à coté du théâtre.

Ses œuvres furent inspirées d'un dramaturge grec : Ménandre . Deux comédies échappent à cette origine : Phormion et Hécyre qui, elles, furent inspirées d' Apollodore de Carystos, une petite anecdote se raconte à propos d' Hécyre  :
lors de la première, les spectateurs auraient désertés le théâtre au
profit d'un spectacle de funambules qui se déroulait à coté. Une espèce
de philosophie, très à la mode du coté d'Athènes, imprégna ses
travaux : ce sera, par exemple, l'éducation dans les Adelphes , l'amour dans l' Andrienne . Molière s'est inspiré de lui pour écrire les « Fourberies de Scapin » ainsi que pour « l'Ecole des Maris » (il puisa dans le Phormion ).

On lui connut une fille qui se maria à un chevalier ; suivant les
historiens de son époque, il avait à sa mort une maison avec 6 acres de
terrain sur la voie appienne.

On ne sait exactement pas quand il mourut, on pense qu'il avait
alors 35 ans pendant un voyage en Grèce, d'autres disent 25 ans,
Suétone ne le dit pas, en tout état de cause, il disparut jeune mais on
ne sait si c'est de maladie ou dans un naufrage.

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,40/5 - 5 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !