Le mot roi (en ancien français : « roy ») est un terme qui est formé sur le radical indo-européen *rig que l'on retrouve par exemple en latin (rex) ou en celtique (rix)[1] et qui désigne la personne qui exerce la royauté. Il s'agit généralement d'un rôle social de pacification, associant les fonctions de premier juge, de chef de guerre et de garant de la cohésion d’une société. Le roi est extérieur aux ordres, aux partis ou aux classes sociales qu'il a pour fonction de maintenir en équilibre. Ainsi, en France, le roi n'appartenait ni au clergé, ni à la noblesse, ni aux intérêts économiques, et ne représentait spécifiquement aucune de ces forces. Sa position et son rôle sont plutôt ceux d'un arbitre, d'un maître du jeu

La notion de roi associe des pouvoirs politiques et sacrés, mais pas les pouvoirs religieux — qui restent du domaine de prêtres, de mages ou de sorciers —, ni le pouvoir de faire ou de changer la loi et les coutumes. En sciences politiques, le terme générique qui est utilisé pour désigner le premier magistrat d'un État est plutôt prince, qu'il soit roi ou président élu.

Le rôle de roi n'est pas nécessairement associé à un pouvoir monarchique : il peut y avoir des rois particuliers. Dans ce cas, les Romains et les Gaulois avaient deux termes :rex et regulus, correspondant aux grands rois et aux rois locaux. Il y a aussi eu des rois de communautés, des rois de métiers (le roi des merciers), des « rois de la jeunesse » élus chaque année dans un village, ou simplement pour une fête ou un bal.

« Roi » est un nom commun et ne prend pas de majuscule, sauf lorsque, servant de civilité, il est intégré à un nom propre, comme dans « le Roi Arthur ». Sa forme féminine est reine.

En France, comme chez beaucoup d'autres peuples, les attributs de la royauté servant au sacre, appelés regalia, sont la couronne, le sceptre, la main de justice, l'orbe, l'épée, le manteau, les cheveux longs, le trône, le discours à la troisième personne, l'absence de vie et de propriété privées, etc.

Quand un roi en titre est hors d'état d'exercer ses fonctions (en raison de son jeune âge, par exemple), le pouvoir temporel peut être exercé par un régent. Un interroi peut occuper le pouvoir en l'absence d’un souverain légitime.

Casimir III de Pologne.

Certains souverains portent un qualificatif particulier :

  • les rois de France sont les Rois très chrétiens (ou le Très chrétien) ;
  • les souverains d'Espagne sont les Rois catholiques (depuis la fin du XVe siècle) ;
  • le roi de Hongrie, empereur d'Autriche, est le Roi apostolique ;
  • le roi de Portugal est Roi très fidèle ;
  • le Négus, souverain éthiopien, et le Shah, souverain perse, étaient tous deux qualifiés de Roi des rois (Shahinshah pour l'Iran, Negusä nägäst pour l'Éthiopie). Leurs monarchies étaient les deux plus anciennes du monde à n'avoir pas connu d'interruption — bien qu'elles aient subi des renversements de dynastie —, depuis 2 500 ans, jusqu’à leur disparition dans la seconde moitié du XXe siècle.
Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !