La IInde guerre mondiale est une rupture profonde. Commence, pour certains, après la guerre un « second XXème siècle ». Ce fut une guerre idéologique, les idéologies prenant en effet une grande importance. On entre dans l'ère nucléaire, désormais, les progrès de la sciences peuvent être terrifiants. De ce fait, il apparaît nécessaire de construire la paix pour éviter le pire. Ceci confirme la toute puissance des États-Unis, seul pays à disposer de l'arme nucléaire. Les bombes atomiques sont néfastes, elles causes des centaines de milliers de morts sur le coup et après. Après la seconde guerre mondiale, il y a donc véritablement conscience que l'humanité est coupable du pire. 1945 est donc bel et bien une année 0.

Le monde sera-t-il reconstruit à l'identique ou sur des bases entièrement nouvelles ?

Le bilan de la Seconde Guerre mondiale

Une hécatombe démographique

La Seconde Guerre mondiale est le conflit le plus meurtrier de l'Histoire, elle comptabilise environ 60 millions de victimes, contre 9 millions pour la première. C'est une vraie guerre mondiale, à l'échelle planétaire. Toutefois, les parties du mondes les plus touchées sont l'Europe, et surtout l'Europe de l'Est avec la Russie, la Pologne et l'Allemagne.

De plus, il existe de nouvelles armes qui tuent plus de civils. D'abord, les victimes sont celles du système concentrationnaire. De ce fait, on peut compter 15 millions de victimes dues à ce système, dont 5 à 6 millions de juifs. Les gens ont aussi été victimes de bombardements comme celui d'Hiroshima, de Nagazaki ou de Dresde (135 000 morts le 8 février 1942). Enfin, on peut parler des massacres d'otages ou des représailles, l'un des plus connus étant Oradour-sur-Glane.

La population a aussi souffert de séquelles démographiques, entraînant le déficit de naissances, les couples ayant été séparés, les enfants ne sont pas nés. De même il y a aussi la malnutrition, rendant sensibles la population aux maladies, d'où une surmortalité. Les sociétés sont féminisées, les hommes mourant plus à la guerre, de même, la population vieillit à cause du manque de naissances. Le tout entraîne alors une reconstruction qui s'annonce difficile. On fait donc appel à une main d'œuvre étrangère, venant surtout des colonies.

On va aussi assister à d'importants transferts de population. D'abord, la fuite des Allemands installés en Europe de l'Est devant l'armée rouge. Ensuite, le retour des rescapés du système concentrationnaire. Enfin, le Service du Travail Obligatoire, STO, les Allemands obligeant les gens des pays occupés à venir travailler en Allemagne.

 Vous cherchez un cours d'histoire

Le bilan économique et matériel

On a d'importantes destructions. Elles sont avant tout causées par les bombardements, surtout pour les villes comme pour Londres. Cependant, les résistantes sabotent aussi routes ou autres gares. Enfin, la politique de terre brûlée est de casser tout sur son passage pour ralentir la progression adverse. Mais aussi, deux armées qui se battent provoquent des dommages collatéraux, comme à Stalingrad (11/1942 – 02/1943), bataille remportée par les Soviétiques. Cette première défaite allemande deviendra un symbole. La seconde grande bataille symbole est celle de Berlin, encore une fois remportée par les Soviétiques. L'URSS s'impose donc comme vainqueur. A cause de cela, les économies sont ruinées et l'appareil productif est désorganisé.

La reconversion à l'économie de paix est difficile. D'abord, les Alliés sont endettés au profit des États-Unis, qui représentent l'arsenal des démocraties. Ensuite, on a une pénurie qui conduit au rationnement, en France, il dure jusqu'en 1949. De même, cela entraîne l'inflation, une hausse des prix. De ce fait, on a une crise sociale, d'où des grèves. Le développement du communiste est donc favorisé.

Un profond traumatisme moral

La Seconde guerre mondiale a été un choc moral dû à la prise de conscience du mépris de la personne humaine. Ceci entraîne la mise en place de tribunaux exceptionnels : Nuremberg et Tokyo, organisés par les vainqueurs entre 1945 et 1946. A travers ces procès est introduite dans le droit international la notion de crime contre l'humanité. Ces procès sont les ancêtres de la CPI (Cour Pénal Internationale) mise en place en 2002, dépendant de l'ONU, habilitée à juger tous les crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

La responsabilité collective arrive après la seconde guerre mondiale, comme le sentiment de culpabilité. En Allemagne, après la guerre, on va assister à un vrai travail de réflexion, ainsi toutes les grandes entreprises vont donner leurs archives aux historiens. Il n'y a pas de tabou, de censure. Au Japon, à l'inverse de l'Allemagne, la pays est devenu un peuple victime, il ne veut rien savoir.

Une ambiance de guerre civile règne dans les pays occupés, on va d'abord le percevoir en France, en Belgique et en Yougoslavie.

L'Europe est discréditée auprès des colonies. Ainsi, on va assister à une multiplication des sursauts anticolonialistes. Le 8 mai 1945, jour de capitulation allemande, une insurrection a lieu à Sétif, en Algérie, et se transforme en massacre. Le 2 septembre 1945, jour de capitulation japonaise, au Vietnam, Ho Chi-Minh proclame l'indépendance du Vietnam.

Tout montre qu'en 1945, il y a le souhait d'une paix durable et d'un monde plus juste et meilleur, d'où le succès d'après guerre de l'idéologie communiste.

Besoin d'un prof d histoire géo ?

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
Diego
4,9
4,9 (11 avis)
Diego
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Thibault
5
5 (23 avis)
Thibault
150€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Rémy
4,8
4,8 (24 avis)
Rémy
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Manon
5
5 (17 avis)
Manon
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (13 avis)
Eloïse
25€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
39€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Hugo
5
5 (9 avis)
Hugo
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (11 avis)
Diego
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Thibault
5
5 (23 avis)
Thibault
150€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Rémy
4,8
4,8 (24 avis)
Rémy
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Manon
5
5 (17 avis)
Manon
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (13 avis)
Eloïse
25€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
39€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Hugo
5
5 (9 avis)
Hugo
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

La construction de la paix

La naissance de l'ONU

L'Organisation des Nations Unies est à la base une idée de Roosevelt, comme le fut la Société des Nations pour Wilson après la guerre de 1914. Après une charte en 1941 évoquant un système vaste et permanent de sécurité et une volonté en 1943 de transformer les nations unies, une coalition militaire contre le fascisme, en une organisant destinée à préserver la paix, en 1945, la Charte de San Francisco fait se réunir les 51 états fondateurs de l'ONU, l'organisation s'installera à New York dès 1946.

L'ONU s'appuie sur plusieurs principes. D'abord, on veut un retour à un certain idéal de sécurité collective fondée sur une nécessaire coopération internationale, ainsi, chaque État est l'égal des autres, 1 État = 1 voix. De plus, tout pays agresseur ou violent les Droits de l'Homme peut être suspendu de son droit de vote à l'Assemblée général ou être victime de sanctions. Tout conflit doit aussi se régler de manière pacifique, sans aucune ingérence. En 1956, avec l'affaire de Suez, l'idée d'une force armée internationale apparaît. En décembre 1948, c'est l'adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. L'ONU est donc le rêve d'une société mondiale capable de régler ses conflits par la négociation plutôt que par les armes et de promouvoir les droits de l'homme sur la planète.

L'ONU se compose de plusieurs organes. Le premier, l'Assemblée générale, organe de délibération dont les résolutions sont des recommandations sans force de loi. Le conseil de sécurité est l'organe responsable du maintien de la paix et de la sécurité internationale, il vote les sanctions. Il se compose de 11 membres dont 5 permanents, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, l'URSS et la Chine, et de 6 membres élus tous les deux ans. Chaque membre vaut autant seulement les cinq fondateurs possèdent un droit de véto. Le secrétaire général est élu pour 5 ans, il est au service des autres organismes et représente l'ONU sur la scène internationale. Des organismes intergouvernementales apparentées à l'ONU dans des domaines non politiques sont aussi là, destinées à consolider la coopération internationale : UNESCO, OMS, UNICEF, ESOCOC, Cour internationale de justice de La Haye …

Le « Machin » (dixit De GAULLE), est le reflet des nouveaux rapports de force internationaux issus de la Seconde guerre mondiale :

→ Exclusion des vaincus et action prépondérante des puissantes victorieuses.

→ Recrutement élargi à l'Asie, Afrique et Amérique Latine dès la décolonisation = entrée de nouveaux États sur la scène internationale.

→ L'Europe n'est plus au centre du monde des relations internationales, elle perd sa souveraineté.

La construction d'un nouvel ordre économique mondial

Le souvenir de 1929 va fortement influencer l'économie mondiale d'après 1945. En 1944 va être organisée une conférence internationale à Bretton-Wods, près de New York, qui vise à reconstruire l'économie et la prospérité mondiales. Fort de leur puissance économique, les USA vont largement influencer les décisions prises. D'abord, le dollar est choisi comme monnaie du commerce mondial. Ensuite, un Système Monétaire International est mis en place en favorisant les EU. Enfin, sont créés à Bretton-Wods le FMI, Fonds Monétaire International, et la BIRD, Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement, deux organismes censés aider les pays à se reconstruire économiquement.

La crise de 1929 a été la cause du développement du protectionnisme économique visant à protéger un marché en augmentant les taxes douanières. En 1945, on veut favoriser le libre-échange, en diminuant considérablement les taxes entre les frontières. En 1947 sont signés les accords du GATT, General Agreement on Tarifs and Trade. Depuis 1995, le GATT est remplacé par L'Organisation Mondiale du Commerce.

Vers un nouvel ordre mondial

Les deux grands vainqueurs de la guerre

Après la guerre, l'hégémonie des États-Unis est incontestable. Il y a eu peu de morts états-uniens et aucun combat sur leur sol. Les États-Unis sont une puissance économique et financière, ils sont sortis plus riche que en 1939 et concentrent ¾ de l'or mondial. C'est aussi une puissance technologique et militaire, ce qui provoque la fascination des européens pour le modèle états-unien. C'est aussi la fin de la doctrine Monroe (1832), qui prônait l'isolationnisme, c'est-à-dire le refus d'intervenir dans les affaires européennes, et le panaméricanisme, idée selon laquelle tout le continent américain était chasse gardée des États-Unis. En 1945, c'est la fin de l'isolationnisme, les États-Unis se découvrent une vocation mondiale, due à une mission divine, ils veulent sauver le monde.

La puissance soviétique, bien que fragile, est tout de même réelle. C'est avant tout une grande puissance miliaire, d'où le nom de rouleau compresseur pour l'armée rouge, mais c'est aussi une puissance idéologique et politique qui va bénéficier d'un prestige énorme après la guerre. C'est enfin une puissance territoriale, l'armée rouge occupant 1/3 de l'Europe en 1945. Malgré ses problèmes, l'URSS est donc en position de force à tel point qu'elle va annexer du territoire sans que personne ne dise quoique ce soit, comme les États baltes et la Pologne orientale. En URSS se pose le problème de sa reconstruction démographique et économique.

Deux grandes puissance idéologiquement opposées sont donc présentes. De fait, la disparition de leurs ennemis communs va mettre fin à la « Grande Alliance ».

Le règlement du conflit

La conférence de Yalta a lieu en février 1945 avec Churchill (Angleterre), Roosevelt (États-Unis) et Staline (URSS). L'absence de De Gaulle a de fait créé un mythe selon lequel les trois grands se seraient partagés le monde, cependant, seules des décisions provisoires ont été prises. Ainsi, Churchill obtient que la France soit puissance occupante, Roosevelt demande une aide soviétique dans la guerre contre la Japon. On se « partage » aussi des zones d'occupation et les armées occupantes doivent absolument respecter le principe des élections libres. D'autres conférences devraient confirmer ces décisions, dont celle de Postdam (été 1945), avec Truman, Staline et Attlee.

Le déclin réel de l'Europe, avec pour symbole l'Allemagne dont le sort est fixé à Postdam, est réel. L'Allemagne est divisée en quatre zones d'occupation, autant le pays que Berlin. Le territoire allemand est réduit au profit de la Pologne, qui a donc subi une translation. La nouvelle frontière est fixée sur la ligne Oder-Neisse. L'Allemagne perd toute son autorité. Elle est soumise aux forces d'occupations de par la dénazification, dans le but d'éradiquer tous les nazis, de par la démilitarisation, absence d'armée, et de par la décartellisation, destruction des grands groupes industriels allemands confonds dans le nazisme.

Conclusion

Les bombardements sont belles et bien le début d'une ère nouvelle, celle du déclin de l'Europe, de l'émergence des deux vainqueurs qui n'ont plus rien en commun, celle d'un contexte difficile de reconstruction politique, économique et sociale. On peut donc se demander si la paix sera durable.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,00 (10 note(s))
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !