Économie, société et culture en France depuis 1945

Les évolutions sociales, culturelles et économiques que la France a connues depuis 1945 reflètent celles de l'ensemble de la planète. La France fait partie des pays qui, dans ce demi-siècle de profonds bouleversements, s'en sont le mieux tirés : elle s'est modernisée, ouverte, enrichie ; elle n'a pas connu de conflit sur son sol depuis la fin de la guerre d'Algérie (1962). Malgré la crise et le chômage, elle vit aujourd'hui la période la plus prospère et la moins violente de son histoire.

1. Qu'appelle-t-on les Trente Glorieuses ?

Les Trente Glorieuses sont une période ininterrompue d'expansion économique, la plus longue et la plus rapide de toute notre histoire : elle a duré de 1945 à 1973, année du premier choc pétrolier. Reconstruite dès le milieu des années 1950, la France s'est dotée, au cours de ces années, d'une industrie performante et, grâce à la PAC, elle est parvenue à moderniser son agriculture.

Le revenu par individu a plus que doublé. La grande majorité des Français a accédé à la consommation de masse ; ainsi, les Français ont acquis des automobiles dans les années 1950 et 1960, des télévisions dans les années 1960 et 1970. L'état des logements s'est nettement amélioré, ainsi les salles de bains se sont généralisées. L'état sanitaire de la population a également beaucoup progressé ; le niveau d'instruction aussi, avec une véritable explosion des universités à partir des années 1960.

Mais les Trente Glorieuses ont leurs revers. Certains n'en ont pas profité, comme les personnes âgées (en raison de la faiblesse des retraites) ; d'autres en ont peu profité, comme les paysans ou les immigrés (les derniers bidonvilles ont disparu vers 1970). Cette inégale répartition des fruits de la croissance, mais aussi l'inflation et certains aspects des nouveaux modes de vie induits par la modernisation de l'économie (« métro, boulot, dodo ») expliquent en partie la contestation de Mai 1968.

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Angelina
5
5 (14 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Aymeric
5
5 (19 avis)
Aymeric
27€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (14 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Aymeric
5
5 (19 avis)
Aymeric
27€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert>

2. Les Français se sont-ils appauvris depuis 1973 ?

Depuis les années 1970, l'économie française est entrée dans une période de marasme économique, entrecoupé de reprises. La crise économique a été déclenchée par le renchérissement du prix du pétrole et la crise du SME, mais elle s'explique par des facteurs bien plus larges : la mondialisation multiplie les concurrents, dont la main-d'œuvre est souvent meilleur marché ; l'innovation économique se concentre de plus en plus aux États-Unis ; le modèle économique et social mis en place à la Libération est inadapté aux conditions nouvelles.

Pourtant, le niveau de vie des Français a continué à augmenter, certes bien plus lentement qu'avant 1973. Certaines catégories de la population ont rattrapé leur retard, par exemple les personnes âgées. Les activités en déclin, comme la sidérurgie et l'industrie chimique, ont été en grande partie remplacées par d'autres, dans le secteur tertiaire ou dans celui des « nouvelles technologies ». La crise n'est donc que relative : la France demeure l'un des pays les plus riches du monde.

Mais il est apparu un chômage massif, qui touche environ 10 % de la population depuis le début des années 1980. Beaucoup de chômeurs bénéficient de la protection sociale ; en revanche, ceux qui n'y ont pas ou plus droit, notamment les chômeurs de longue durée, connaissent une nouvelle pauvreté, intolérable dans une société riche : dans l'ensemble, les inégalités se creusent, la précarité progresse. Des régions entières sont sinistrées, par exemple la Lorraine, ancien bastion industriel. Contrairement à celles d'avant la crise, les générations actuelles ne sont pas sûres que leurs enfants vivront mieux qu'elles.

3. Quelles catégories sociales et quels secteurs d'activité ont été les plus affectés par les mutations ?

Le monde agricole est en fort déclin numérique : le secteur primaire représentait 36 % des actifs en 1946, moins de 5 % aujourd'hui. De plus, il s'est profondément transformé : les « paysans », au mode de vie encore traditionnel, ont cédé la place à des « agriculteurs », bien plus ouverts au monde et à la modernité, et dont le mode de vie se distingue de moins en moins de celui des autres Français.

La proportion d'ouvriers est demeurée stable (un peu moins de 30 %), mais les ouvriers d'aujourd'hui ne ressemblent guère à ceux de 1945 : leurs tâches sont beaucoup moins pénibles ; des pans entiers du monde ouvrier traditionnel ont disparu, comme la mine (la dernière mine française a fermé en 2004), au profit d'activités dont certaines se rapprochent de celles des « cols blancs ».

En revanche, le secteur tertiaire a explosé : il rassemble la majorité absolue des actifs depuis les années 1970 ; il est aussi de plus en plus diversifié. Cette évolution s'est accompagnée d'une nette progression du salariat et de l'emploi féminin. La croissance de l'emploi féminin compense la diminution de la population active qu'impliquent l'allongement des études et l'abaissement de l'âge de la retraite (passé à 60 ans en 1982).

Le secteur économique qui a connu les progrès les plus spectaculaires est celui des communications, aussi bien matérielles (les TGV, dont le premier a été inauguré en 1981, raccourcissent les voyages à l'intérieur du pays ; l'avion s'est banalisé) qu'immatérielles (la télévision ne date que des années 1950 ; en 1945, une majorité des Français n'avaient pas le téléphone ; les téléphones portables et la révolution Internet datent des années 1990). L'une des conséquences de ces évolutions, c'est que notre culture est de plus en plus une culture de l'image, même si l'écrit résiste bien.

4. Les mutations ont-elles affecté la démographie ?

La population du pays est passée de 40,5 millions d'habitants en 1946, à60 millions au début des années 2000. De 1940 à 1965, la natalité a augmenté, c'est ce qu'on appelle le « baby-boom » ; puis elle a diminué pour se stabiliser depuis quelques années à un niveau qui n'assure pas le renouvellement des générations. L'immigration, bien qu'elle se soit ralentie depuis les années 1970, explique également en partie l'augmentation de la population : un Français sur quatre a aujourd'hui au moins un grand-parent d'origine étrangère.

La France s'est nettement urbanisée : à peine majoritaires en 1945, les villes rassemblent désormais 70 % de la population. L'exode rural a atteint son apogée dans les années 1950 ; depuis les années 1980, cependant, les campagnes ont cessé de se vider, même si elles accueillent de plus en plus de non-agriculteurs.

L'espérance de vie a elle aussi nettement progressé ; de ce fait, la population, après avoir rajeuni à l'époque du baby-boom, compte désormais une proportion de plus en plus importante de personnes âgées. La différence entre l'espérance de vie des hommes et celle des femmes se creuse, au profit de ces dernières.

5. La société française est-elle devenue permissive ?

La société française accepte de mieux en mieux la diversité, notamment en matière de mœurs. La famille traditionnelle demeure un modèle de référence et un cadre majoritaire, mais elle recule en proportion : le divorce, autorisé depuis le xixe siècle, s'est banalisé, ainsi que les naissances hors mariage, encore stigmatisées dans les années 1930. Les familles recomposées sont de plus en plus nombreuses.

L'égalité entre hommes et femmesest désormais non seulement reconnue, mais protégée : ainsi, depuis 2000, à certaines élections, la « parité » est la règle, c'est-à-dire que les partis doivent présenter autant de femmes que d'hommes. Pour permettre aux femmes de choisir leur vie, la contraception est légale depuis 1967, et l'IVG depuis 1975.

Depuis les années 1980, la tolérance envers l'homosexualité progresse rapidement : en 1999, le PACS a constitué une forme de reconnaissance officielle des unions homosexuelles. Sur le moment, cependant, certaines de ces avancées ont été violemment contestées, et le sont encore par une partie de la population, notamment l'IVG et le PACS.

6. Peut-on parler d'une civilisation des loisirs en France ?

Les Français ont beaucoup plus de loisirs aujourd'hui qu'en 1945, grâce à l'allongement des vacances, à la diminution du temps de travail (40 heures par semaine en 1945, 39 en 1982, 35 en 1998), mais aussi à l'allongement de la vie, donc du temps passé à la retraite.

De ce fait, les loisirs sont devenus l'un des secteurs les plus actifs de l'économie, notamment le tourisme : les Français partent de plus en plus, et de plus en plus loin. Les mass media et les industries de la musique ont connu une prospérité sans précédent.

7. La France a-t-elle cessé d'être un pays chrétien ?

En 1950, 85 % des Français se disaient catholiques ; aujourd'hui, 70 % déclarent toujours croire en Dieu. Mais la pratique religieuse s'est effondrée : le nombre de Français qui entendent au moins une messe par semaine est passé de 37 % à moins de 10 %, la culture religieuse recule, et même les catholiques pratiquants ne suivent pas les recommandations de l'Église en matière sexuelle. Cependant, l'héritage chrétien est encore bien présent : les clochers des églises sont visibles partout dans le paysage.

Par ailleurs, l'immigration a amené un autre changement radical : l'apparition d'une communauté musulmane importante. L'islam est aujourd'hui la deuxième religion de France. Il demeure cependant limité, pour l'essentiel, aux milieux issus de l'immigration.

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !