A la recherche d'un nouvel ordre mondial depuis les années 1970

Les années 1970 voient les derniers affrontements entre les deux blocs mais aussi la remise en cause de l'équilibre international et la multiplication des conflits, notamment dans le Tiers monde. La chute du mur de Berlin en 1989 puis l'effondrement de l'Union Soviétique en 1991 marquent la fin de la guerre froide. L'espoir surgit alors d'un nouvel ordre mondial capable d'assurer la paix et le respect des droits de l'homme sous la responsabilité de l'ONU. Mais les attentats qui frappent les Etats-Unis le 11 septembre 2001 changent la nature des relations internationales. après le monde bipolaire de la guerre froide et le monde multipolaire des années 1990, n'est on pas entré dans un monde unipolaire soumis à la seule stratégie des Etats-Unis?

1. La fin du monde bipolaire (1975-1989)

A. Un équilibre instable (1975-1980)

L'expansion soviétique

_ Alors que les accords d'Helsinki (1975) semblent promettre la fin de la guerre froide, l'URSS profite de l'affaiblissement des Etats-Unis et de la crise économique qui frappe les puissances occidentales à partir de 1973 pour poursuivre son expansion.
_ En avril 1978, a lieu, en Afghanistan, un coup d'Etat prosoviétique. très vite, la situation se dégrade. Le 24 décembre 1979, l'armée rouge intervient pour rétablir l'ordre. C'est la première fois depuis 1945 que les Soviétiques utilisent leurs propres troupes pour conquérir un territoire étranger. Mais, face à l'hostilité de la population, ils s'enlisent dans un affrontement qui rappelle celui des Etats-Unis au Vietnam : combats de guérilla, démoralisation des soldats, souvent adonnés à la drogue, résistance afghane, mue par un fort sentiment de fierté nationale et par les convictions religieuses musulmanes, condamnation de l'opinion internationale. Ce 'coup de Kaboul' semble faire parti d'une nouvelle ambition impériale soviétique qui atteint alors son apogée.
_ En Afrique, des régimes socialistes armés par Moscou s'installent en Angola et au Mozambique en 1975, et en Ethiopie en 1977. L'URSS signe aussi des accords de coopération avec le Congo, la Guinée, le Bénin, le Mali et la Libye. En Asie, le Vietnam, allié de l'URSS, envahit le Cambodge, où les Khmers rouges ont fait plus de deux millions de victimes entre 1975 et 1979. En Amérique centrale, Cuba et l'URSS soutiennent le régime sandiniste au Nicaragua et arment les guérilleros au Salvador et au Guatemala.

Les Etats-Unis humiliés

_ Cette expansion soviétique profite de l'affaiblissement des Etats-Unis au lendemain de la guerre du Vietnam. En août 1974, le président Richard Nixon a dû démissionner à la suite du scandale de Watergate.
_ En Iran, en novembre 1979, le personnel de l'ambassade des Etats-Unis à Téhéran est pris en otage par des étudiants islamiques soutenus par l'imam Khomeiny. la tentative de les libérer en avril 1980 est un piteux échec.
_ Les Etats-Unis sont aussi atteints par la crise ouverte en 1971 par la dévaluation du dollar et, en 1973, par le premier choc pétrolier. pour la première fois, les Américains découvrent l'inflation, la chute du dollar face au yen et au mark. Symbole de la puissance américaine, l'industrie automobile a des difficultés, tandis que les étrangers, surtout les Japonais pénètrent en force sur le marché américain.
_ Quand le président Carter quitte la présidence des Etats-Unis en 1981, son mandat laisse le souvenir d'une présidence faible, inspirant la méfiance à ses alliés et la confiance à ses ennemis.

La révolution islamique en Iran

_ En janvier 1979, le shah d'Iran, considéré comme le 'gendarme du Golfe' par les Etats-Unis qui l'avaient placé sur le trône en 1953, doit quitter le pays sous la pression populaire. Rentré d'exil, l'ayatollah Khomeiny prend alors la tête d'une République islamiste, à la fois anti-américaine et antisoviétique, qui bouleverse la géopolitique de la région et inaugure une nouvelle donne dans les relations internationales. Se présentant comme le défenseur des valeurs traditionnelles de l'islam, menacées par la modernité, il dénonce l'émancipation des femmes, la libération des moeurs, le triomphe de l'argent et le 'Grand Satan' occidental qui incarnent tous les 'vices'.
_ En septembre 1980, l'Irakien Saddam Hussein lance ses troupes contre l'Iran, avec pour objectif d'annexer des provinces où se trouvent l'essentiel des ressources pétrolières iraniennes. La guerre s'enlise, comparable, par l'immobilisation du front et l'importance des pertes (un million de morts), à la Première guerre mondiale. Elle prend fin en août 1988 quand l'Iran demande l'armistice. l'Irak est vainqueur mais n'atteint aucun des objectifs qu'il s'était fixés.

B. La fin de la guerre froide (1980-1989)

Le rebond américain

_ Elu en 1981, le nouveau président des Etats-Unis, Ronald Reagan, lance le slogan 'America is back' ( ' L'Amérique est de retour'). De 1980 à 1986, les dépenses militaires connaissent un accroissement spectaculaire. en mars 1983, l'IDS, Initiative de défense stratégique (qui prend le nom de 'guerre des étoiles') vise à protéger le territoire américain par un bouclier spatial, invulnérable aux missiles britanniques. C'est mettre fin à la menace des fusées soviétiques. En outre, à partir de novembre 1983, des missiles américains - les Pershing II - sont installés au Royaume-Uni et en Allemagne de l'Ouest pour riposter au déploiement des missiles soviétiques - les SS-20 - en Europe de l'Est.
_ Dans le même temps, les Etats-Unis renversent le régime prosoviétique qui s'était installé dans l'île de Grenade aux Antilles, arment la résistance afghane et encouragent la Chine communiste, le frère ennemi de l'URSS.

La chute du mur de Berlin

_ En URSS, l'arrivée au pouvoir de Mikhaïl Gorbatchev en mars 1985, bouleverse les relations internationales. Jeune - il a 54 ans-, premier leader à n'avoir pas connu la révolution de 1917, il est persuadé que de profondes réformes sont nécessaires pour sauver un système socialiste dont il mesure les faiblesses. EN avril 1986, l'explosion d'un réacteur de la centrale nucléaire de Tchernibyl, en ukraine, démontre de manière spectaculaire les imperfections de la technique soviétique. Pour lutter contre les blocages, Gorbatchev lance la perestroïka et la glasnost qui visent à libérer l'économie et la société.
_ En politique extérieure, le revirement est tout aussi important. Le 8 décembre 1987, est signé à Washington le premier traité réel de désarmement entre les Etats-Unis et l'URSS. Il implique l'élimination en Europe des missiles nucléaires de portées comprises entre 500 et 5.000 km. En 1988, Gorbatchev suspend toutes les aides militaires extérieures. En février 1989, l'armée Rouge se retire d'Afghanistan et, en septembre 1989, l'armée vietnamienne, dont le financement est assuré par Moscou, quitte le Cambodge.
_ En fait, cette politique de détente provoque une accélération de l'histoire. A partir d'août 1989, les Allemands de l'Est réfugiés en Hongrie franchissent clandestinement la frontière (débarrassée des barbelés du rideau de fer) entre la Hongrie et l'Autriche pour aller en Allemagne de l'Ouest. C'est bientôt un raz-de-marée. En octobre, venu célébrer à Berlin le quarantième anniversaire de la RDA, Gorbatchev indique que le recours à la répression et aux armes est exclu. Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin est ouvert par la RDA. C'est la fin de la guerre froide dans la ville même où elle avait commencé.

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Salomé
5
5 (6 avis)
Salomé
35€
/h
1er cours offert !
Hugo
5
5 (8 avis)
Hugo
30€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Salomé
5
5 (6 avis)
Salomé
35€
/h
1er cours offert !
Hugo
5
5 (8 avis)
Hugo
30€
/h
1er cours offert>

2. Un nouvel ordre mondial (1989-2001)

A. L'effondrement du bloc communiste

La réunification de l'Allemagne

_ La chute du mur de Berlin marque la fin du système Est-Ouest. La réunification de l'Allemagne est conduite par le chancelier de la RFA, Helmut Khol. Le 1er juillet, l'union monétaire entre les deux Allemagne est réalisée. Quinze jours plus tard, Gorbatchev accepte que l'ex-RDA soit incluse dans l'OTAN. Le 19 août, la Constitution de la République fédérale s'applique à tout le territoire allemand. Le 3 octobre 1990, l'unification est proclamée.
_ Dans le même temps, la fin du 'rideau de fer' entraîne la réorganisation de l'Europe. Le pacte de Varsovie disparaît le 1er juillet 1991.

La fin de l'URSS

_ Gorbatchev est rapidement dépassé par l'accélération des événements qu'il a contibué à provoquer. Annexés par l'URSS en 1940, les pays Baltes (Lituanie, Lettonie, Estonie) proclament leur indépendance dès les premiers mois de 1990. Cette même année, Gorbatchev est contraint de renoncer au rôle de dirigeant du parti communiste en URSS, d'accepter le pluralisme des partis et de réhabiliter les victimes du stalinisme.
_ Le 12 juin 1991, Boris Eltsine, son rival réformateur, est élu président de la Russie. le 16 août, els conservateurs nostalgiques de l'ancienne URSS tentent un coup d'Etat contre Gorbatchev, qui échoue. En décembre 1991, dix Républiques d'URSS, dont la Russie et l'Ukraine, constatent que ' l'Union soviétique n'existe plus ' et forment une Communauté des Etats indépendants, la CEI. Le 25 décembre, Gorbatchev démissionne des fonctions de président de l'URSS. L'URSS a cessé d'exister.

B. Le renouveau de l'ONU

Un 'droit d'ingérence'

_ Paralysée par la guerre froide, l'ONU semble alors en plein renouveau. Comme l'explique Grégory Arbatov, l'un des conseillers de Mikhaïl Gorbatchev, 'aucune organisation du monde ne saurait (mieux que l'ONU) servir et hâter la désagrégation des blocs de la guerre froide et des menaces pesant sur la sécurité, la liberté et le bien-être général'. En mars 1991, le président des Etats-Unis, George Bush père, déclare quant à lui : ' maintenant, nous voyons apparaître un nouvel ordre mondial.(...) Un monde où les Nations unies, libérées de l'impasse de la guerre froide, sont en mesure de réaliser la vision historique de leurs fondateurs'.
_ Du Moyen-Orient à la Somalie, de l'ex-Yougoslavie au Rwanda, l'ONU intervient en dix ans dans plus de conflits régionaux qu'elle ne l'avait fait aux cours des 45 premières années de son existence. elle met en oeuvre un droit d'ingérence qui permet à la communauté internationale d'intervenir plus souvent.

La guerre du Golfe

_ En août 1990, l'Irak de Saddam Hussein envahit et annexe le Koweït qu'il accuse de pomper illégalement le pétrole situé à cheval sur la frontière entre les deux pays. Un Etat souverain, membre des Nations unies, tente de rayer de la carte un autre Etat souverain, également membre des Nations unies.
_ Les Etats-Unis montent alors une vaste opération pour libérer le Koweït. Ils veillent à ce que l'opération appelée 'Tempête du désert' soit approuvée par l'ONU pour qu'elle apparaisse comme une réaction de la communauté internationale à l'agression irakienne. Ancienne alliée à l'Irak, l'Union soviétique vote toutes les résolutions des Nation unies contre Saddam Hussein, y compris celle qui prévoit l'utilisation de 'tous les moyens nécessaires' pour faire reculer le dictateur irakien. La guerre froide a bien pris fin.
_ La guerre éclate le 17 janvier 1991; elle s'achève le 26 février. L'Irak, qui subit une défaite cuisante, est placé sous embargo et contraint de détruire ses armes nucléaires et chimiques sous le contrôle de l'ONU.

L'ONU sur tous les terrains

_ En 1992, le Conseil de sécurité donne mandat aux Etats-Unis pour intervenir en Somalie et porter secours à une population décimée par la famine et soumise aux seigneurs de guerre. En 1994, il autorise la France à employer 'tous les moyens' nécessaires pour protéger les civils au Rwanda, pris dans un génocide entre deux ethnies, les Tutsis et les Hutus. cette même année 1994, il autorise les Etats-Unis à intervenir en Haïti pour chasser du pouvoir les militaires qui ont renversé le président Aristide, démocratiquement élu.
_ L'échec de la plupart de ces interventions montre toutefois que ni la liberté, ni la démocratie ne s'imposent et que, sans le consentement du peuple concerné, toute intervention, même engagée avec les meilleurs intentions, est inefficace.

C. Les guerres dans les Balkans

L'éclatement de la Yougoslavie

_ En 1980, la mort de Tito fait renaître les tensions interethniques qui refont des Balkans une 'poudrière'. Six Républiques, plus de vingt régions autonomes dont les Serbes dominent la moitié, un enchevêtrement des populations qui rend impossible la délimitation précise des frontières : autant de facteurs qui excitent des haines que la guerre froide avait étouffées.
_ Le 25 juin 1991, la Slovénie et la Croatie proclament leur indépendance. S'ensuit une guerre de reconquête menée par l'armée de l'ex-Yougoslavie dominée par la Serbie de Slobodan Milosevic. Cette guerre s'accompagne d'une sauvage purification ethnique.

La guerre civile en Bosnie

_ La Bosnie-Herzégovine, où vivent 2 millions de 'Musulmans', 1.5 million de Serbes orthodoxes et 750.000 Croates catholiques, proclame à son tour son indépendance le 15 octobre 1991. Le Serbe Slobodan Milosevic, qui dirige la nouvelle 'Yougoslavie', soutient alors les Serbes de Bosnie et affiche sa volonté de regrouper dnas un ensemble politique la totalité de la population serbe de la région. La guerre fait rage et la ville bosniaque de Sarajevo, en particulier, subit un déluge de bombardements serbes visant à y anéantir la présence musulmane.
8En 1992, la Forpronu (Force des Nations unies) est envoyée sur place mais ne peut régler les affrontements ethniques. Il faut attendre 1995 pour que les Etats-Unis imposent la signature des accords de Dayton qui partagent le pays en deux entités : République des Serbes de Bosnie et Fédération croato-musulmane. Ils mettent un terme à une guerre qui a fait 200.000 morts et deux millions de réfugiés.

Le Kosovo

_ En 1998, c'est au Kosovo, une province de Serbie où vivent 2 millions d'habitants, dont 90% sont albanophones et musulmans, qu'éclate une nouvelle guerre civile. La Serbie lance une offensive à laquelle répond une intervention des forces de l'OTAN puis l'arrivée d'une Force de maintien de la paix (KFOR) de 30.000 hommes. La résolution 1244 de l'ONU fait du Kosovo une 'province de Yougoslavie' sous protectorat de l'ONU.
_ Milosevic, dont le régime a été renversé en septembre 2000, est estimé responsable de la purification ethnique menée par les Serbes. Il a été remis au Tribunal pénal international de La Haye pour l'ex-Yougoslavie. C'est le premier chef d'Etat à comparaître devant un tribunal international pour crime contre l'humanité.

3. Un nouveau désordre mondial ?

A. Les attentats du 11 Septembre 2001

Un nouveau Pearl Harbor

_ Le mardi 11 septembre 2001, à 8h52, heure locale, l'une des deux tours jumelles du World Trade Center, au coeur du quartier des affaires de New York, est frappée par un avion de ligne de l'Américain Airlines. Celui-ci a été détourné par des membres du groupe islamiste Al-Qaida dirigée par Oussama Ben Laden, un milliardaire d'origine saoudienne. Quinze minutes plus tard, un autre appareil du même type s'écrase sur l'autre tour, devant les caméras de télévision qui retransmettent en direct la catastrophe.
_ A 9h47, un troisième avion s'abat sur le Pentagone, le ministère de la Défense américaine, dont une partie du bâtiment s'embrase. A 9h55, la tour sud du World Trade Center s'effondre sur les victimes et leurs sauveteurs. A 10h10, un Boeing s'écrase près de Pittsburgh en Pennsylvanie, avec 45 personnes à bord. A 10h35, la seconde tour s'effondre.
_ Le bilan est tragique : on compte près de 3.000 victimes et le coeur de la civilisation américaine a été frappé avec le centre financier de New York et le centre de la Défense à Washington.

Le terrorisme, une nouvelle donne

_ Si cette opération est perçue comme un tournant, c'est qu'elle démontre qu'un petit groupe déterminé peut acquérir une capacité de destruction autrefois réservée aux seuls Etats. En 1941, à Pearl Harbor, un Etat, le Japon avait agressé une autre Etat, les Etats-Unis. Les cibles étaient militaires et la déclaration de guerre avait suivi. EN 2001, aucun état n'assume la responsabilité des attentats et il faut attendre plusieurs semaines pour qu'Oussama Ben Laden reconnaisse que son organisation a préparé et exécuté les attentats. D'où l'émergence d'une nouvelle réalité, le terrorisme.

B. L'hyperpuissance américaine

Un monde Unipolaire

_ 'America first' (l'Amérique en premier) et 'Sécurité d'abord', tels sont les deux slogans qui inspirent, depuis le 11 septembre 201, la politique américaine. Face à ce qu'ils considèrent comme des actes de guerre, les dirigeants américains estiment que la seule réponse est de frapper les ennemis potentiels là où ils sont installés.
_ En déclarant la guerre contre l' 'Axe du mal' constitué par des Etats dits 'voyous' (rogue states), les Etats-Unis veulent défendre unilatéralement leurs intérêts sans se soumettre à l'approbation de la communauté internationale. En affirmant que 'ceux qui ne sont pas pour nous sont contre nous', le président George W. Bush prétend définir un modèle de civilisation par rapport auquel tous les autres Etats doivent se définir. Ainsi, l'Afghanistan qui abritait Ben Laden est attaqué le 7 octobre 2001. Le 6 décembre, le régime des Talibans qui gouvernait le pays est renversé.

La guerre contre l'Irak

_ Soupçonné par les dirigeants américains de détenir des armes non conventionnelles, l'Irak de Saddam Hussein est la cible suivante. Malgré le 'non' de la France qui menace d'utiliser sont droit de veto au Conseil de sécurité de l'ONU, les Etats-Unis, alliés au Royaume-Uni, procèdent le 20 mars 2003 aux premières frappes sur Bagdad qui tombe sans difficultés le 9 avril.
_ En révélant la division de l'Europe entre, d'un côté, la France et l'Allemagne opposées à cette guerre et, de l'autre, le Royaume-Uni, l'Italie, l'Espagne et les nouveaux adhérents de l'Union européenne, qui soutiennent les Etats-Unis, la guerre contre l'Irak, qui n'a apporté aucune réponse pour la paix, démontre seulement que, du point de vue militaire, les Etats-Unis sont désormais la seule superpuissance.

C. De multiples foyers d'incendie

Le conflit israélo-palestinien

_ L'échec des armées arabes dans leurs guerres contre Israël a mené les Palestiniens à vouloir prendre en charge eux-mêmes leur destin. En 1964, les différents mouvements se regroupent dans l'OLP (Organisation de libération de la Palestine), dont la direction est confiée en 1969 à Yasser Arafat et dont la charte fixe comme objectif la destruction de l'Etat d'Israël. Depuis 1948, la lutte opposait les Etats arabes unis à l'Etat d'Israël. Désormais, le combat oppose l'Etat hébreu aux Palestiniens qui veulent attirer l'attention sur leur sort par des actes terroristes.
_ En septembre 1978, le président égyptien Sadate signe avec le premier ministre israélien Begin les accords de Camp David : L'Egypte reconnaît Israël qui évacue le Sinaï.

_ En 1978 et en 1982, Israël intervient au Liban dont la partie sud est devenue un bastion palestinien. En septembre 1982, près d'un millier de Palestiniens sont massacrés par des miliciens libanais, chrétiens et d'extrême droite, dans les camps de réfugiés de Sabra et Chatila sans que l'armée israélienne, qui en a la garde, n'intervienne. Ce massacre et cette complicité suscitent une forte réprobation internationale.
_ L'intifada, ou guerre des pierres, est déclenchée à Gaza fin 1987. Elle montre la détresse des jeunes Palestiniens qui vivent dans les territoires occupés par Israël depuis 1967. En 1988, les Etats-Unis entament un dialogue avec l'OLP qui déclare caduque la charte de 1964 qui déniait tout droit d'existence à Israël. Yasser Arafat proclame la création d'un 'Etat indépendant de Palestine, avec Jérusalem comme capitale' et admet dans le même temps les résolutions de l'ONU qui préconisent un Etat hébreu dans 'des frontières sûres et reconnues'.
_ C'est un pas vers une possible négociation. Le 13 septembre 1993, les tractations secrètes d'Oslo aboutissent, à Washington, à la signature d'une 'déclaration de principes' entre Israéliens et Palestiniens et à une poignée de mains historiques entre le Premier ministre israélien, Yitzhak Rabin, et le chef de l'OLP, Yasser Arafat.
_ Mais, en novembre 1995, Yitzhak Rabin est assassiné par un extrémiste juif et de nouveaux Premiers ministres moins favorables au processus de paix arrivent ensuite au pouvoir en Israël. En juillet 2000, le président américain Bill Clinton initie un nouveau sommet israélo-palestinien à Camp David, qui échoue. Depuis cette date, une seconde Intifada s'est déclenchée, les attentats des extrémistes du Hamas, hostile à Arafat, se multiplient, des opérations de répression israéliennes y répondent, plongeant la région dans une spirale de violence à laquelle le reste du monde assiste, impuissant.

La question islamique

_ Que ce soit en Tchétchénie, ravagée par l'intervention de l'armée russe, au Cachemire où musulmans et hindous se déchirent, en Algérie ou au Soudan, les islamistes, que se présentent comme des défenseurs des valeurs originelles de l'islam, s'appuient sur les humiliations subies par le monde musulman, les inégalités sociales, la corruption et les échecs des gouvernements arabes pour s'efforcer de convaincre que la guerre contre les 'infidèles' est une guerre juste qui mène au paradis tous ceux qui se sacrifient et meurent pour elle.

La multiplication des guerres en Afrique

_ Touchée par la misère et par la détérioration du niveau de vie de ses habitants, ravagée par le sida, l'Afrique est également l'objet de nombreux conflits. Du Liberia à l'Angola, de la Sierra Leone à la Somalie, du Soudan au Rwanda et au Burundi, des deux Congo à la Côte d'Ivoire, des armées, composées en partie d'adolescents, rançonnent, pillent et tuent. La guerre est devenue un mode de vie. Les guerres ethniques se multiplient, débouchant sur un terrible génocide au Rwanda. Et depuis la fin de la guerre froide, les puissances extérieures à l'Afrique interviennent de moins en moins.

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !