La Ve République après De Gaulle (1969-1981)

La continuité Gaullienne avec G. Pompidou

G. Pompidou est un Gaulliste et était l'un des premiers ministres de De Gaulle. Il conserve donc cet héritage de pensées à l'exception de tout ce qui concerne la CEE. L'ancien président y était réticent et franchement opposé à l'entrée de l'Angleterre. G. Pompidou partage quand à lui un point de vu un peu plus modéré. Cette opposition va se renforcer en 1971, dans le cadre du congrès d'Épinay et va donner naissance au PS ( parti socialiste ). Dès 1972, trois partis politiques de gauche vont également signer un programme commun : PS, PC et Parti Radical.

LIVRE : DOC 3 PAGE 204.

L'arrivée de Giscard D'Estain : Rénovation de la Politique

Homme de droite qui appartient au Parti des Républicains indépendants, il est élu en 1974. C'est la première fois au sein de la Ve République qu'un non Gaulliste se retrouve à la tête de l'État. Il désigne pour autant un Gaulliste comme premier ministre : Jacques Chirac. Le slogan électoral qui porté VG D'E au pouvoir est : « le changement dans la continuité ». Les principales mesures de ce programme ont été : La majorité portée à 18 ans ; la libéralisation de la contraception ainsi que l'interruption volontaire de la grossesse : Loi Weil sur l'IVG ; le consentement du divorce.

Sur le plan de la politique extérieure, VG D'E est un franc partisan de la communauté européenne et va s'engager en faveur de la CEE. C'est sous sa présidence, que le parlement européen va être élu au suffrage universel de 1979.

Pour autant, sous son mandat, les difficultés vont s'accumuler :

1 : Crise économique solide en raison du choc pétrolier qui va se développer pendant tout son mandat et va générer un mécontentement croissant de la population.

2 : Difficultés politiques avec son parti et notamment avec son premier ministre. Ces conflits vont aboutir à la démission de Jacques Chirac qui va créer le Parti RPR ( Rassemblement Pour la République ). De son côté, afin de faire bonne figure, VG D'E va créer l'Union pour la Démocratie Française ( UDF ). Ces deux partis vont alors se partager les voix et les forces de droites vont commencer à se diviser.

INFORMATION : Pour vous donner un ordre d'idée, le RPR et l'UDF étaient l'origine de ce que l'on appelle aujourd'hui l'UMP.

La Gauche progresse et les élections législatives de 1978 le montrent bien. L'image de VG D'E est en outre ternie après que le Canard Enchaîné dénonce la réception de ce dernier d'une plaquette de de diamant, offert par Mr Bokassa ( président de Centre-Afrique sanguinaire ).

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Salomé
5
5 (6 avis)
Salomé
35€
/h
1er cours offert !
Hugo
5
5 (8 avis)
Hugo
30€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Salomé
5
5 (6 avis)
Salomé
35€
/h
1er cours offert !
Hugo
5
5 (8 avis)
Hugo
30€
/h
1er cours offert>

La gauche au pouvoir : 1981-1995

En faveur du contexte dans lequel se trouve la République et la société Française, la gauche arrive au pouvoir le 20 Mai 1981. Le parti socialiste avec son candidat François Mitterrand vont présenter pour la campagne présidentielle un programme composé de 110 propositions servant à résoudre la crise économique. ( SLOGAN : « Changer la vie » )

LIVRE : DOSSIER PAGE 208 ET 209.

C'est la première fois au sein de la Ve République que l'on distingue une alternance politique avec un changement de majorité émanant de la population. Au sein de son mandat, François Mitterrand va mettre en place une série de mesures qui seront pour la plupart purement procédurières : Il commence par dissoudre l'assemblée nationale ( composé essentiellement de députés de la droite ) et organise de nouvelles élections qui apporte une dominance de la gauche à l'assemblée. Il nomme comme premier ministre Mauroy qui va être à la base des lois suivantes : gouvernement qui propose les lois et l'assemblée qui les votent ; abrogation de la peine de mort ; impôt sur les grandes fortunes ; nationalisation des grandes entreprises ( Thompson, BNP Paris Bas... ) ; 5e semaine de congé payé ; retraite à 60 ans ; régulation des clandestins ; création de radios libres ( notamment France Inter ).

Pour autant, les difficultés économiques persistent et le gouvernement va être contraint d'abandonner et de stopper sa politique sociale afin de mettre en place une politique de rigueur qui va se traduire par le gel des salaires ainsi qu'une augmentation des impôt dans le but de faire face au déficit budgétaire. En conséquence, le mécontentement croissant de la population va engendrer une montée de l'extrême droite et du Front National sous la présidence de Jean Marie le Pen.

De ce fait, les partis de droites remportent les élections législatives de 1986 et deviennent majoritaires à l'assemblée. On entre alors dans une nouvelle période de la Ve République, celle de la cohabitation. En effet, le président de la République, François Mitterrand, va choisir de nommer comme premier ministre Jaques Chirac.

COHABITATION : Cohabitation de deux personnes aux tendances différentes à la tête du pouvoir exécutif.

C'est une situation inédite et les institutions de la Ve ne l'avaient absolument pas prévus. Jacques Chirac va mener sur le plan économique, une politique ultra-libérale qui va provoquer un mécontentement social et des grèves à répétition. Aux élections présidentielles de 1988, François Mitterrand est à nouveau élu et dissous une seconde fois l'assemblée nationale qui ne lui était plus favorable. Elle devient un peu plus tard majoritairement de gauche. De 1988 à 1993, trois gouvernements vont se succéder avec une rotation de trois premiers ministres qui démissionnent les uns après les autres en raison des difficultés.

Ainsi, ce deuxième mandat de François Mitterrand se montre beaucoup moins enthousiaste et même décevant pour ses électeurs. En 1993, de nouvelles élections législatives donneront succès à la droite. On assiste à une 2e cohabitation : François Mitterrand et E. Balladur ( 1er ministre ).

La République d'aujourd'hui

La présidence de Jacques Chirac

Élu en 1995, il nomme Alain Juppé comme 1er ministre. Au seuil de son mandat, les difficultés vont s'accentuer. En 1997, conseillé par De Villepin, il va dissoudre l'assemblée nationale en espérant bénéficier d'une majorité plus confortable. Au détriment de ses plans, cette action va déboucher sur le succès de la gauche.

Nous entrons alors dans le cadre d'une troisième cohabitation entre Jacques Chirac et Lionel Jospin. Les choses s'amélioreront peu à peu et les institutions gaulliennes continueront de fonctionner. Lionel Jospin va choisir de s'entourer d'une gauche pluraliste.

En 2002, à la veille des présidentielles, le RPR va se transformer en UMP ( Union Mouvement Populaire ). Au second tour, aucun partis de gauche ne passent, et Jacques Chirac se retrouve confronté au front national et à Jean Marie le Pen. On parlera de séisme de la gauche. Jospin présente peu après sa démission dans la vie politique. À l'issu de cela, la gauche va former un front républicain pour soutenir la candidature de Jacques Chirac qui remportent un succès fulgurant face à son adversaire ( 80 – 20 ).

La présidence de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy impose clairement dans sa campagne électorale de 2007, sa volonté de rupture et de rompre avec ce qui a notamment été fait sous Jacques Chirac. Pendant toute la durée de son mandat, Mr Sarkozy a profondément renforcé le rôle du président et l'on est revenu à un régime semi-présidentiel.

RÉGIME SEMI-PRÉSIDENTIEL : Président omniprésent assumant souvent les fonctions jusque là réservées au premier ministre.

C'est sous la présidence de Nicolas Sarkozy que les ouvertures du gouvernement vont se faire vers des personnalités d'un autre corps politique, issue de la gauche et de la société civile. Mr Sarkozy a également effectué quelques amendements de la constitution : Un président ne peut désormais faire que deux mandats successifs et a le droit de prendre la parole devant les parlementaires lors des réunions au Congrès. L'article 49-3 donne en outre la possibilité au gouvernement de mettre un projet de lois en constitution sans vote. Son utilisation et son recours reste pour autant limité aux projets de Lois concernant les finances.

REMARQUE : On assiste de nos jours à une bipolarisation de la vie présidentielle avec une confrontation entre deux parties politiques : le PS et l'UMP.

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !