Quelques rappels

Décolonisation processus complexe, au sens 1er dut terme , c'est l'inverse de la colonisation.

Remise en cause de la politique de domination sur les territoires.

Normalement, la décolonisation → Émancipation.

Émancipation des peuples, les peuples ont la capacité de choisir eux mêmes leur avenir, et leur mode de gouvernement. ↔ Indépendance des États.

État indépendant : pas de pression extérieure, et assume seul les fonctions régaliennes, pouvoir de justice et de police → Maintien de paix civile, et de la loi.

Fonctions régaliennes, aussi diplomatie, armée... Également gestion de la monnaie.

Conséquences à long terme → Nouveaux acteurs géopolitiques sur la scène internationale.

Contexte de la Guerre Froide, mais aussi les relations avec les colonisateurs sont à prendre en compte.

Trouve t-on dans les décolonisations une explication aux lacunes des modes de gouvernement qui suivront ?

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
Thibault
5
5 (27 avis)
Thibault
160€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (152 avis)
Chrys & chris
87€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (13 avis)
Diego
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Aymeric
4,9
4,9 (21 avis)
Aymeric
37€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (26 avis)
Rémy
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chemsa
4,9
4,9 (15 avis)
Chemsa
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Angelina
5
5 (20 avis)
Angelina
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Hugo
5
5 (9 avis)
Hugo
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Thibault
5
5 (27 avis)
Thibault
160€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (152 avis)
Chrys & chris
87€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (13 avis)
Diego
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Aymeric
4,9
4,9 (21 avis)
Aymeric
37€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (26 avis)
Rémy
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chemsa
4,9
4,9 (15 avis)
Chemsa
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Angelina
5
5 (20 avis)
Angelina
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Hugo
5
5 (9 avis)
Hugo
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

Les fondements de la décolonisation

Des contestations permanentes

La contestation de la domination coloniale est permanente. Cela commence bien avant la seconde guerre mondiale, elle n'a jamais cessé. Révolte des Boxers, en 1900 en Chine.

Révolte des Héréro en 1904, contre les allemands.

Révolte de Majimaji, dans Tanganyka. (→ Kenya, Tanzanie)

On a moins durant la 1ère Guerre Mondiale, mais réapparaissent durant les années 30... La crise de 1929, touche aussi l'Afrique. (Production de caoutchouc par exemple.)

Révolte Congo-Wara, de 1928 à 1931, contre le travail forcé.

Fuite des populations, et refusent le travail forcé. (Donc non respect de la domination du colonisateur)

Ces contestations sont encore plus fortes après la seconde Guerre Mondiale, comme avec la révolte des Malgaches → Demande de décolonisation, mais fortement réprimée...10 000 victimes.

Révolte Mau Mau au Kenya, réprimée par les Anglais, qui dure entre 49 à 56. Il n'y alors pas de période où la colonisation est acceptée.

La montée des nationalismes

Nationalisme crée par les européens, dès le XIX ème siècle. Exportation avec la colonisation.

Développement idéologiques, avec démocraties, droits... qui vont aboutir à la demande de décolonisation.

Léopold Senghor : futur président du Sénégal.

Échec des réformes politiques dans les colonies vont pousser à un mouvement indépendantiste.

→ Développement des élites pour décoloniser. (Hô Chi Minh, Gandhi...)

Léopold Senghor, exemple de la méritocratie, → Ministre.

Montée des nationalismes très importantes. Rôle des élites, particulièrement en Afrique Nord.

La parti unique, pour défendre la religion, les pouvoirs traditionnels : Istiqlal. (Maroc)

Davantage sur des valeurs traditionnelles.

En dehors des têtes pensantes, on a aussi un rôle très important de ceux qui ont participer aux guerres mondiales. Elles ont dégradé l'image de l'Homme blanc (Il n'est pas invincible, et il est barbare aussi) Les deux guerres amènent une redéfinition des territoires, il faut alors leur accorder des droits. (Dimension du citoyen-soldat) Facteurs qui favorisent la montée des nationalismes.

Élites nationalistes, aux noms des droits...

Une colonisation de moins en moins soutenue

En cours d'histoire, quand le PCF en 1921 naît, un parti anti-colonialiste naît alors. Pour Lénine, l'impérialisme est le stade suprême du capitalisme. → Forme d'exploitation, et de racisme.

Mais pour le communisme, c'est une extension du capitalisme.

L'anarchisme s'oppose au colonialisme.

Sur le plan politique, PCF organise des manifestations, et critiques la colonisation.

Dien Bien Phû, la population ne soutient pas alors le combat que l'armée française mène en Indochine. (Pas assez de soldats envoyés) Les américains fournissent aussi l'essentiel des armements.

Ce qui fait que la défaite de Dien Bien Phû n’apparaît pas comme une affreuse défaite qui remettrai en cause le gouvernement.

En Algérie, la population est européenne, que l'on souhaite défendre. Mais assez vite, elle apparaît comme un fardeau politique. On envoie alors des soldats du service militaire.

800 000 morts... avec 20 000 soldats français. Cette guerre n'est pas tellement soutenue.

La dimension géopolitique

Une nouvelle donne

Post-seconde Guerre mondiale, ce sont les vainqueurs qui dominent. Et ils sont anti-colonialistes, avec l'URSS et les USA. (Inde avec Neru, se rapproche du mode de développement de l'URSS)

Des pays qui veulent alors des systèmes auto centrés, non pas du modèle communiste, mais un pays qui peut se développer sans la soumission extérieure.

Aide et soutien, c'est dans cette idée, que la Chine et Cuba sont aidés. (Internationale des pauvres, par Khrouchtchev)

Les États-Unis, eux, comme ils étaient des colonisés, ne veulent pas de colonialisme. Discours de Truman en 1949 : il forme l'idée du Containment : il faut alors aider ces pays pour éviter qu'ils ne sombrent dans une misère. Les Américains se qualifient comme garant de la paix mondiale.

→ Mettre leur avancées techniques pour développer les autres pays.

Au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, avis favorable à la décolonisation.

Où trouver un prof d histoire géo ?

 Le rôle de l'ONU

L'ONU a un rôle assez net, dans la charte de Juin 1945, il est évoqué le droit des peuples à disposer d'eux mêmes. → Autodétermination et donc l'indépendance.

Et l'ONU pousse à l'indépendance de la Libye en 1951, qui était administrée par l'ONU, qui lui accorde alors son indépendance.

Autre élément important, l'ONU sert de tribune au mouvement colonialisme. Lieu d'expression des pays indépendants, comme l’Égypte et l'Inde. Contrairement à la SDN...

C'est le seule endroit où les pays pauvres peuvent s'exprimer sur le monde entier.

En 1946, l'ONU fait pression sur la France, avec le Liban.

En 1949, les Pays-Bas poussés par l'ONU, accepte l'indépendance de l'Indonésie.

Le 16 Novembre 1949, l'ONU propose une programme d'assistance aux pays. (Pour aider économiquement les pays pauvres.) Acteur international, dans le développement des pays, ce qui apparentait comme positif et attractif.

Une nouvelle place pour l'Europe

Les États européens changent de stratégie internationale. L'avenir des pays n’apparaît plus par les colonies, pour De Gaulle, l'Algérie passe pour un boulet, limitant le développement de la France.

On ne peut pas construire l'Europe avec des puissances colonisatrices.

Cette dimension n'est pas acceptable. Communauté française : les colonies obtiennent un statut. Plus d’intérêt à être colonisateur. Plus de domination.

Besoin de cours d'histoire en ligne pour mieux comprendre l'histoire ?

La réalisation des décolonisations

Chronologie

Asie, avec la Corée et les Philippines en 1945-46. En 1947, indépendance de l'Inde et du Pakistan. Économie est bloquée, et aucun intérêt pour l'Angleterre. Ils gardent des liens avec leur colonie, avec le Commonwealth.

Le Pakistan est alors en deux morceaux, oriental et occidental, qui veut soumettre son influence. → Formation du Bangladesh (Pakistan oriental).

Indépendance au départ négociée, mais elle devient moins pacifique notamment en Indonésie, en 1949, avec les Pays-Bas. Dans la même période entre 45 à 50, naissance de Israël, Irak, Jordanie.

En Afrique, Nasser en Égypte arrive à la tête du pouvoir, et lutte contre la domination extérieure en 1952. Même chose en Tunisie et au Maroc.

Indépendance du Maroc 1956, et de la Tunisie en 1957, avec Bourguiba.

L'Algérie obtient son indépendance en 1962, après une guerre violente. Ensuite décolonisation de l'Afrique Noire, beaucoup plus organisée et pacifique, avec la loi Deferre. On voit apparaître dès 1956, l'Union Française, qui met en place des conseils de gouvernement prenant en compte les volontés du peuple local. On déclare ouvertement que ces peuples veulent l'indépendance.

L'Union française devient alors la Communauté française en 1958. le Ghana refuse et devient indépendant en 1958. Indépendance en 1960 de toute la zone, avec le Congo, le Nigeria, l'Afrique du Sud...

Les derniers à rester, ce sont les colonies portugaises, avec l'Angola en 1975.

Quel rôle pour la violence dans la décolonisation ?

Il y a toujours des manifestations. Seule la durée de la violence varie, comme dans le cas de l'Indochine. L'impact est à prendre en compte aussi, conflit économique → Guerre du Vietnam.

Le conflit amène à des déstructurations sociales importantes, et à des partitions de populations approuvant la colonisation. Avec les harkis, ou les populations vietnamiennes Méo...

Et à l'inverse des pays peuvent être assez stables, même si contestés...

Décolonisations lentes ou rapides et conséquences à long terme

Concrètement les décolonisation lentes vont apporter un avenir plus stable. Elles peuvent être négociées comme l'Inde, (Gandhi).

En Tunisie, Bourguiba trouve sa légitimité dans la fondation de son parti : Neo Destour. Création symbolique de ce parti... blablabla.

Même chose en Afrique Noire, avec des hommes d’État dominant : Houphouët Boigny... Senghor...

Transitions violentes, avec Hô Chi Minh, qui légitime son pouvoir par la guerre.

Même phénomène en Algérie, c'est grâce à la guerre que Boumedienne et Ben Bella, sont les représentants du nationalisme. Le combat permet au FLN de représenter le nouvel État algérien, légitimation.

Les situations d'indépendances rapides, sont alors fatales à l’État et à sa stabilité. Pas de préparation réelle, comme avec le Congo, en 1959 à Mai 1960. Cette indépendance doit alors être prête pour un an.

Arrivée de Patrice Lumumba, 1er ministre qui fait alors appel l'URSS, pour leur donner des armes.

Katanga, région de puits de cuivre, mais aussi de l'Uranium.

= Guerre civile très longue.

Indépendance très rapide = pas de préparation = guerre civile.

Depuis 62 à 75, colonies portugaises sont en guerre civile. En 1974, révolution des Oeillets, fin de dictature de Salazar. Quand le colonisateur se retire, trois pôles : le NPLA (Angola) , UNITA mouvement de l'Afrique du Sud, FNLA (Zaïre...) ces groupes existent déjà...

Pouvoir faible et risque de guerre civile très important.

Les indépendances conduisent à des pouvoirs instables... Renversements par l'Armée. Le Problème fondamental de tous ces pays, est le développement.

→ Faiblesse économique, situation de sous développement.

L'indépendance

L’accession à l’indépendance ; Derrière ce schéma très globale, se cache des exigences, masquée par l'expansion coloniale. L'indépendance, quand elle est déclarée selon les états, est purement immatérielle. Elle n'a aucun caractère réel, il faut alors construire cette indépendance. (Pas de mise en œuvre). Le fait que l’État soit indépendant, ne change en rien sa situation.

→ Devenir un État politique, et mise en place d'institutions politiques. (Démocratique)

Les gouvernements doivent devenir stables et représentatifs de la population. Un État déclaré (sur le papier) n'est donc pas fonctionnel.

→ Les États doivent devenir territoriaux, capables de gérer sur l'ensemble du territoire. (Pouvoir légitime sur son propre territoire) Maîtrise du territoire.

→ Il faut que l’État devienne du type géopolitique, et jouer un rôle international.

Vers une autonomie, mais aussi de jouer sur les rapports de force sur la scène internationale.

→ Devenir un État social, attente d'un développement social par la population. (Apport de solutions sociales)

Prise en compte géopolitique des États.

L’émancipation des peuples a t-elle permis une réelle indépendance politique et économique ?

La naissance politique du Tiers Monde

De l'invention du Tiers Monde à Bandung

Le terme de Tiers Monde naît sous la plume du démographe Alfred Sauvy, en 1952, dans Trois mondes, une planète. Entre les deux blocs de la Guerre Froide.

Ce monde est alors exploité par la colonisation, puis par les pays du Nord. Ce terme est assez représentatif de la situation de l'époque et des envies des États qui veulent jouer un rôle sur la scène internationale.

En 1955, avec la conférence de Bandung, des pays asiatiques et africains se regroupent. (Sans l'Amérique du Sud) Dans le discours d'ouverture de Sukarno, l'idée est de faire entendre la voix de pays qui n'avaient pas de place sur l'international.

Nasser, Neru, Chou en Laï...

50 % du monde, mais seulement 8 % de la richesse du monde. Cette conférence se fait sans les fdeux grands, et c'est la première fois que ça arrive.

Bandung a un but politique, rétablir l’égalité entre les nations. Une volonté d'indépendance, pour que la domination coloniale ne forme pas un bloc.

Elle prône le droit des peuples à disposer d'eux même, donc s'oppose à la colonisation. Il y a aussi une volonté économique, avec une coopération internationale. En s'opposant à l'armement des deux grands... Refus des blocs, et des blocs militaires, et nécessité de coopération entre des États égalitaires.

La conférence de Bandung, ne fait pas réellement changer les choses, c'est un moment clé, car affirmation politique, mais sans pour autant avoir un impact réel sur le monde. Il faut alors mettre en place un système pour appliquer l'indépendance.

L'échec du non-alignement

Pour faire vivre cette indépendance, il faut structurer et lui donner une cohérence. Il faut rester uni pour défendre les intérêts communs. Les non-alignés se fédèrent à côté de Tito, Nasser, (qui sont tous contre les E.U ou URSS), mais aussi avec la Chine qui a rompu URSS.

1ère conférence à Belgrade en 1961, avec 25 pays.

Au Caire en 1965, plus de 40 pays s'allient.

Donc les pays se rallient de plus en plus au mouvement des non-alignés. Quelques années auparavant, l'unité du monde arabe, avec la création en 1945, de la Ligue Arabe.

On voit cette idée foisonnait, les pays veulent alors plus d'indépendance.

C'est alors la période du Vietnam, mais aussi du conflit de l'Israël. Cela va aboutir à des réformes économiques, il faut trouver alors des ressources intérieures (nationalisation des ressources intérieures).

En Algérie, on nationalise en 1969, plus de la moitié de ses compagnies.

1973 : Conférence des Non-alignés à Alger, on réclame alors un nouvel ordre économique du monde. Pour que les peuples puissent récupérer leurs richesses.

Éloignement des E.U. Sur le plan économique, il faut choisir un système. Parce que le non-alignement n'arrive pas à résister économiquement. L’Égypte, par exemple, ne peut pas rester non aligné économique et l'URSS propose alors son aide... Modèle libéral.

L'Inde fait la même chose, puisqu'elle se rapproche du modèle économique libéral.

Ce qui explique aussi l'échec du non-alignement, c'est qu'on a pas trouvé de solution à l'échelle internationale.

Le rôle de l'ONU

Reconnaissance et l'assurance de l'indépendance. Avec les vagues successives d'indépendance.

Dès 1966, les pays devenus indépendants sont majoritaires à l'ONU, on veut alors changer les réalités mondiales grâce à eux.

Si les pays du Sud sont nombreux, le rôle de l'ONU est limité, car ces pays ne disposent pas du droit de véto (sauf la Chine).

Création de la CNUCED,

naissance de textes favorables aux pays du Sud, idée de la souveraineté permanente. Il y a un droit des États, à contrôler leurs ressources dans les mines, qui sont les seuls à avoir. Au delà, il y a une réelle volonté de changer les règles du GATT. (Il ne prend en compte, que les produits manufacturés, et donc pas les produits agricoles ou minières) Donc le GATT, est défavorable aux pays du Sud.

(Baisse des droits de douanes que sur les produits manufacturés...)

Cette aide, puisqu'elle est multilatérale, elle est censée permettre une aide économique, sans pour autant donner...........................................................................................

Échec de l'ONU, a renforcé l'éclatement des non-alignés.

Politiquement, le mouvement explose sur le plan économique.

La Question première du développement

Qu'est ce que le sous-développement ?

1er indicateur : le revenu moyen annuel par habitant. (En 1950, pays du Nord : 1200 , Africain : 115, et asiatique : 90 $) Le sous-développement est évoqué pour la première fois par Truman, Idée de retard par rapport aux âys du Nord. Ces pays sous-développés ont évolué moins rapidement que les autres pays, la solution étant une intervention de l’État, qui va permettre le développement et le rattrape. Cela conduit alors, à une évolution à un pays sous-développé, puis un PVD (Pays en Voie de Développement) puis à un PED (Pays En Développement). Le sous-développement est lié à un manque d'investissement. Une aide financière de la part des autres pays devraient alors pouvoir rattraper ce retard. Le développement est ouvert à tous, et en participant au commerce international, les pays du Sud peuvent se développer... Vers une idée libérale...

Cette vision est très fortement critiquée, par les économistes tiers-mondistes, bien souvent inspiré par le Marxisme. Le sous-développement pour eux, est produit par le capitalisme, et crée des inégalités. C'est le même système à l'échelle mondiale : Prélèvement des richesse de sud, pour les pays du Nord. Le développe du Nord implique alors le sous-développement des autres.

Ouverture au commerce international.

Le sous-développement est lié à des systèmes, mais aussi propre à chaque pays. (pas de structure de bases + pas d'échanges internationaux). Cette croissance économique ne débouche pas sur une amélioration de la qualité de vie. Ce système ne conduit pas au développement de tous. (en gros, il reste limité, avec ce manque de stabilité de l’État, mais aussi des institutions...)

En Afrique, la croissance est de 5 % par an, cependant, elle ne permet pas de réduire le sous-développement.

Le système mis en place empêche le développement.

La Question démographique

Est elle un frein au développement ou au contraire conduit à la stagnation.

La croissance économique, serait bloquée par la croissance démographique.

Augmentation de la production, donc de la richesse. Dans ce système, pas de capitaux, donc pas d'intensification de la production de richesse des habitants.

Puissance du nombre, ce qui conduit au final, qu'il y a peu de politique anti-nataliste, sur le long terme.

Au final, si la hausse de la population n'apporte pas le développement, on ne peut pas dire que les pays les plus peuplés soient les plus pauvres.

Pas de situation de surpeuplement.

Le choix d'un modèle

Il n'existe pas de modèle de développement. De plus, in ne se fait pas naturellement, c'est grâce à la dictée de l’État que se définit ce modèle. C'est donc un choix de type politique, le besoin de développement conduit alors à une volonté de développement politique.

Le choix d'un modèle socialisant ou libéralisant, ne peut être changé par l’État dans une période de court terme.

Ce changement s'inscrit durant la période de la colonisation.

Mais ce n'est pas à cause de la colonisation, que le sous-développement est naît.(Ex : Brésil, Pérou...)

Ce modèle qui a été choisi, à dû prendre en compte le modèle colonial qui a suivi.

Et donc, il n'y a pas eu de remise en cause, qui sont alors problématiques...

Il y a une contradiction.

Un maintien difficile de l'indépendance et de la stabilité

Des interventions récurrentes

Le choix du modèle conduit alors à un contexte de guerre froide, de rapport de force entre puissances, va conduire alors à des interventions multiples.

Ces interventions à l'étranger vont aboutir à un maintien d'un pouvoir pas forcément démocratique (maintien du pouvoir en place → Dictature), ou à une instabilité politique. Ex : Togo, avec Ayedéma, soutenu par la France.

Donc la stabilité souligne une certaine absence d'indépendance. Dans l'autre cas, l'absence de stabilité traduit alors de nombreux oppositions, comme les renversements de gouvernement,sur la période.

Tout nouveau pouvoir, ayant alors le risque d'être remis en cause, si ce pouvoir n'assoie pas sa domination, soutenue par un pays extérieur.

Néo-colonialisme économique

Contrôle des ressources naturelles. Domination non pas politique, mais économique. Convention de Lomé en 1975, c'est l'idée de mettre en place des relations commerciales, qui seraient alors favorables aux pays du Sud.

Regroupant plus de 50 pays.

Les signataires peuvent bénéficier de droits sur les barrières douanières, pour vendre en Europe.

→ Stabex, pour l'agriculture

→ Sysmin, produit minier

A ce moment là, le Stabex peut assurer des revenus constants pour les pays du Sud.

Néanmoins, la convention de Lomé, c'est une affirmation du modèle de libéralisme. (Donc un modèle économique, qui est celui des pays du Nord.)

La période post indépendance, c'est aussi un système de prêts qui est mis en place. Système de dépendance envers les pays du Nord.

L'aide offerte par les pays du Nord. Qui sont tenus et subtionnant par les pays du Nord, autre forme de dépendance. Le néo-colonialisme, permet alors aux États de maintenir leur stabilité.

Le cas de l'Amérique latine

c'est un ensemble décolonisé depuis longtemps. Mais reste un bon exemple, car il a des problèmes de Tiers Monde. Mise en place dès le XIX, d'une influence extérieure non politique, celles des E.U.

(Doctrine Monroe : Amérique aux américains)

Donc influence sur l'ensemble du territoire américain, sous forme de grandes firmes multinationales. Se développe une période de croissance, mais avec des pbs sociaux.

La réaction est assez simple, des mouvements de libération se mettent en place.

Maintien de l'indépendance, → Che Guevara.

Multitude des revendications marxistes, volonté de libération dans toute l'Amérique du Sud, qui lutte contre tous les systèmes se mettant en place. Interventionnisme.

Offre pas à l'ensemble de la population.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,00 (3 note(s))
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !