Pour commencer
Pourquoi ce titre, qui met l’accent sur la transition d’un type de société à un autre ? Parce que, depuis 1945, les sociétés se sont radicalement transformées, surtout dans les pays industrialisés à économie de marché (les PDEM).

I. Les mutations économiques

• Un nouveau type de société s’y est développé : la " société de consommation ".
Elle se caractérise par un niveau de vie aisé, par l’emploi salarié dans le secteur tertiaire, par la résidence urbaine et par la mobilité géographique.

• Comment expliquer la généralisation de ce type de société ?
En regardant du côté de l’économie, qui connaît une période de croissance exceptionnelle liée à une combinaison inédite de facteurs :
- Démographique : le baby boom incite les ménages à consommer plus.
- Économique : le plan Marshall impulse les investissements productifs privés et public.
- Politique : l’intervention de l’État en matière économique et sociale (l’État providence), ainsi que le rôle des organismes internationaux (FMI, BIRD, GATT, OCDE) favorisent les échanges.
- Scientifique : les innovations permettent une meilleure productivité du travail, à l’aide d’une main d’oeuvre plus qualifiée et plus formée.
- Technologique : les progrès dans la gestion des entreprises.

• Mais cette croissance est inégale.
Tous les pays n’ont pas bénéficié d’un rythme de croissance équivalent (ce rythme oscille entre 3 et 10 %) et les pays qui n’étaient pas encore industrialisés sont restés à l’écart.
De même, tous les secteurs de l’économie n’ont pas profité de cette grande croissance : les secteurs traditionnels (agriculture, charbonnages, sidérurgie, textile) ont évolué beaucoup moins vite que les nouveaux secteurs (automobile, nucléaire, électroménager, électronique).
Ces inégalités sectorielles (entre les secteurs d’activités) se sont traduites par l’apparition des " nouveaux pauvres ", désignés alors par le terme de " laissés pour compte ".

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Aymeric
5
5 (19 avis)
Aymeric
27€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Hugo
5
5 (9 avis)
Hugo
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (13 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Aymeric
5
5 (19 avis)
Aymeric
27€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Hugo
5
5 (9 avis)
Hugo
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (13 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert>

II. Le ralentissement de la croissance à la fin des années soixante

• Cependant, cette période de grande croissance, désignée, depuis 1978, par l’expression " les Trente glorieuses ", n’a pas été durable.
Elle fait figure de modèle de prospérité, perdu et à retrouver. Pourquoi ?
Parce que, dès la fin des années 1960, le rythme de croissance s’est ralenti et que des phénomènes nouveaux sont apparus :
- la " stagflation " (inflation sans augmentation de production),
- le chômage,
- la baisse du taux de profit,
- l’endettement.

Ces phénomènes inédits défient toute recherche de solution, dans la mesure où les outils d’analyse économique efficaces au temps de la " grande croissance " s’avèrent désormais inopérants.

• En fait, les causes de cette récession sont liées aux dysfonctionnements de la période de grande croissance.
La performance des nouveaux secteurs a occulté la dégradation des conditions de vie, de l’environnement, de la qualité du travail dans les régions et les secteurs d’activité anciens (dans les pays miniers en particulier).
Le " choc pétrolier " de 1973 ne fut qu’un révélateur de ces dysfonctionnements : les pays producteurs de pétrole, organisés depuis 1960 dans l’OPEP, ne faisant qu’exiger le " juste prix " d’une source d’énergie devenue indispensable aux économies des PDEM.

• Cette récession correspond fondamentalement à une période de mutation de l’économie à l’échelle mondiale.
Les manifestations en sont, là encore, multiples : transports par conteneurs, capitalisme financier qui se substitue au capitalisme industriel, émergence des pays à faible coût de main d’oeuvre.

• Cette mutation de l’économie s’accompagne d’une mutation de la société qui vit désormais sous le signe de la communication, premier secteur d’innovations (que ce soit la télévision, le téléphone ou l’Internet). Cette société est désormais conditionnée par l’immatériel et par la marchandisation de la culture : ce sont les grands groupes de presse qui ont le pouvoir, mais, en contrepartie, les individus sont minés par l’angoisse de l’avenir.

En conclusion
Depuis 1945, le monde a connu une évolution paradoxale qui se caractérise par une période de croissance inconnue jusque-là, mais qui n’a pas entraîné partout de véritable développement. Les écarts entre riches et pauvres se sont creusés (entre les pays et à l’intérieur des pays). Et le mieux-être ne concerne pas encore l’ensemble du monde, alors que les moyens de communication moderne diffusent partout les modes de vie des populations les plus aisées.

Le sujet expliqué

" Les transformations de la population active depuis 1950 "

• Tu devras mener ta réflexion à partir de tableaux donnant les pourcentages de la population active dans l’agriculture, l’industrie et les services en 1950, 1970, 1990, 2000, pour un pays du Nord, un pays du Sud et pour un pays qui a connu une économie administrée.

• On testera ici ta capacité à interpréter graphiques et documents statistiques : tableaux de chiffres, courbes d’évolution de prix, de quantités, etc., graphiques en barres, graphiques circulaires (" camembert " avec des parts).
En comparant ces tableaux tu constateras que les transformations majeures sont :
- la hausse du secteur des services,
- l’évolution contrastée du secteur industriel qui augmente jusque dans les années 1970 avant de diminuer dans les pays développés, et qui augmente encore dans les pays du Sud,
- la baisse du secteur de l’agriculture partout.

• Tu pourras conclure en soulignant que les différences entre les types d’économies sont importantes.
- Les pays du Nord ont connu une transformation plus radicale de la population active que les pays socialistes : en 1990, leur secteur industriel ne représentait plus qu’environ 25 % de la population active contre plus de 45 %.
- Quant aux pays du Sud, leurs transformations sont plus lentes : vers 2000, le secteur agricole représentait encore près de la moitié de la population active, celui des services, le tiers et celui de l’industrie, 20 %.

• Voici également, pour information, d’autres questions qu’on pourrait te proposer au bac sur ce thème du programme :
- " La croissance économique et ses limites dans le monde libéral depuis 1945 "
ou bien encore,
- " La crise économique des pays capitalistes développés depuis 1973 : aspects, origines et répercussions sur l’économie mondiale ".

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !