L'entrée en guerre des EU lors de la Première Guerre mondiale fut une véritable révolution dans les règles de la diplomatie américaine, car le pays ne souhaitait pas s'engager dans une guerre européenne. Il fallut donc justifier cet engagement en s'appuyant sur de grands principes. C'est ce que fit Wilson en énonçant ses « 14 points ». Depuis lors, l'engagement américain dans le monde n'a cessé de s'appuyer sur des valeurs représentant la « défense du monde libre ». Grâce à cela, les EU ont pu justifier un engagement de plus en plus marqué dans le monde et bénéficier d'un formidable accroissement de leur puissance.

Quels sont les aspects et les fondements de l'engagement des EU dans le monde ? Quelles sont les limites que leur puissance a rencontrées ? Comment ont-ils articulé promotion de valeurs universelles et défense de leurs intérêts ?

Deux guerres mondiales pour construire une superpuissance (1918-1945)

Les EU après la Grande Guerre : la naissance d’une puissance

L’affirmation d’une économie-monde américaine

- Nouveaux modes de prod (taylorisme, fordisme) permettent gains productivité, se diffusant en Europeoccidentale et soutenant croissance.

- Prospérité des années 1920 fait entrer EU dans ère de conso de masse.

- En 1918, EU grands bénéficiaires du conflit etcréanciers de l’Europe. Produisent 25% richesse mondiale et NY 1ère  place financière de la planète.

   … qui hésite à s’imposer dans la gouvernance mondiale

- Négociations de paix en 1918 sont orientées par les « 14 points » du président Wilson : fin diplomatie secrète, droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, création d’une Société des Nations.

- Ils se considèrent comme le meilleur modèle démocratique. Mais, en s’opposant à la ratification du traité de Versailles, le Sénat américain vote contre adhésion du pays à la SDN.

- Ils reviennent donc à leur isolationnisme. Mais interviennent pour régler problème réparations allemandes (plans Dawes et Young) et sur déclaration de principe contre le recours à la guerre (Pacte Briand-Kellog en 1928).

Les années 1930 : le recul de la puissance américaine ?

Un pays frappé par la crise

- Saturation des marchés et spéculation boursière débouchent en octobre 1929 sur un brutal retournement : le krach boursier. L’éco plonge en récession.

- Les EU rapatrient capitaux prêtés aux pays européens et diminuent leurs importations. La crise s’étend au monde entier.

- La décennie 1930 est marquée par la dépression qui suit la crise : le pays est aux prises avec la misère et le chômage.

- En votant  lois de neutralité (1935), ils manifestent leur volonté de se tenir à l’écart des convulsions qui agitent l’Europe (montée du nazisme).

La naissance de l’État-providence

- Entre 1933 et 1938 : le président Roosevelt propose réponse inédite à la crise en intervenant dans l’économie : grands travaux, aides sociales pour lutter contre le chômage et maintenir le pouvoir d’achat : c’est le New Deal.

- L’état-providence américain servira de modèle à de nombreux autres pays.

Les EU dans la Seconde Guerre mondiale : la puissance assumée

L’arsenal des démocraties

- L’attaque de Pearl Harbor  (le 7 décembre 1941) provoque leur entrée en guerre.

- Ce second conflit est l'occasion de sortir le pays de la crise éco en mettant sa très grande puissance industrielle et technologique au service de la victoire des Alliés.

- Ils snt les financiers des démocraties avec la loi prêts-bails (1941) qui les autorise à prêter du matériel à leurs alliés en différant son paiement.

- Le pays devient l’arsenal des démocraties : le Victory Program permet la mobilisation humaine et matérielle pour les débarquements en Normandie et en Provence en 1944.

Où trouver un bon prof d histoire géo ?

Une suprématie plus évidente que jamais en 1945

- À partir d’août 1941 (charte de l’Atlantique), Roosevelt se réunit avec alliés britannique et soviétique pour définir principe paix future débouchant sur création de l’ONU à la conférence de San Francisco (26 juin 1945).

- L'attaque japonaise à Pearl Harbor le 7 décembre 1941 précipite les Américains dans la guerre. Ils s'engagent auprès de la Grande-Bretagne et de la France libre contre les forces de l'Axe. Leurs armées sont ainsi présentes sur tous les continents.

- La puissance américaine fait la différence. Son territoire, inaccessible aux attaques de l'Axe, devient centre de production des armes des Alliés. Par les lois prêts-bails et « cash and carry », elle les exporte largement et fait tourner sa machine économique à plein régime.

- Ils ont doublé leur potentiel de production (50% richesse mondiale) et pris une avance technique importante. Ils réaffirment leur supériorité financière lors des accords de Bretton Woods en 1944.

- Le monopole atomique (jusqu’en 1949) témoigne de leur supériorité militaire. La mise au point de la bombe atomique et son utilisation au Japon confèrent au pays un statut de puissance inégalée.

- En 1945, EU présents partout dans le monde grâce à leurs forces armées qui ont contribué à libérer l'Europe et l'Asie. Ils possèdent zone d'occupation en Allemagne et en Autriche et occupent le Japon. Ils détiennent deux tiers du stock d'or mondial et deviennent centre éco du monde. Ils ont le monopole de l'arme atomique depuis 1945, qu'ils utilisent sur Hiroshima et Nagasaki.

Votre prof d'histoire vous racontera que la prospérité économique, la participation aux deux conflits mondiaux et la volonté d’organiser la paix contribuent à faire émerger la puissance américaine entre 1918 et 1945.

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
Thibault
5
5 (27 avis)
Thibault
160€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (152 avis)
Chrys & chris
96€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Aymeric
4,9
4,9 (21 avis)
Aymeric
47€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (13 avis)
Diego
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (27 avis)
Rémy
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Sarah
5
5 (30 avis)
Sarah
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chemsa
4,9
4,9 (15 avis)
Chemsa
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Angelina
5
5 (20 avis)
Angelina
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Thibault
5
5 (27 avis)
Thibault
160€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (152 avis)
Chrys & chris
96€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Aymeric
4,9
4,9 (21 avis)
Aymeric
47€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (13 avis)
Diego
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (27 avis)
Rémy
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Sarah
5
5 (30 avis)
Sarah
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chemsa
4,9
4,9 (15 avis)
Chemsa
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Angelina
5
5 (20 avis)
Angelina
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

Un des deux pôles de la guerre froide (1945-1991)

Les chefs de file du monde libre

Un modèle idéologique…

- En 1945, les EU et l'URSS du fait de leur puissance éco, militaires et de leurs organisations pol et sociales opposées, semblent chacun en mesure de dominer le monde.

- Ils cherchent à diffuser leur modèle libéral, fondé sur la reconnaissance des libertés individuelles, sur des élections libres et le libéralisme éco.

- Le président Truman énonce, en 1947, doctrine de l’endiguement, qui vise à stopper expansion communisme aux frontières qu’il a atteintes. Elle se manifeste sous forme d'aide éco (Plan Marshall ou ERP). Début guerre froide.

Votre prof d histoire géo vous expliquera tout ça en détail.

… qui impose un ordre bipolaire

- Dès 1947, EU proposent aide éco et financière aux États européens. En finançant leur reconstruction, le plan Marshall vise à fidéliser les États qui l’acceptent pour qu’ils ne basculent pas dans le camp soviétique.

- En 1949, l’OTAN instaure défense commune aux pays signataires ; complété par ANZUS (avec pays Pacifique) en 1951, OTASE (avec  pays Asie) en 1954 et le pacte de Bagdad (avec pays  Moyen-Orient) en 1955.

La course à l'armement et à l'espace

- Ils interviennent en renforçant leur rôle de grande puissance en Europe lors du blocus de Berlin ou en Asie lors de la Guerre de Corée.

- La course à l'armement, notamment nucléaire s'engage entre les pays occidentaux de l'OTAN et les pays signataires du pacte de Varsovie.

- En 1969, les premiers pas d'un Américain sur la Lune illustrent aux yeux du monde leur puissance.

Une puissance engagée

- Pour défendre cette politique, les Américains se lancent dans course aux armements face Union soviétique. Le principe de la dissuasion nucléaire conduit à multiplication des armes pour garantir l'« équilibre de la terreur », qui empêche le déclenchement d'une guerre

- Les EU s'engagent dans nombreux conflits périphériques, CAD indirects et limités, pour lutter contre l'avance soviétique : guerre de Corée de 1950 à 1953, guerre du Vietnam du début des années 1960 à 1973. Des crises ponctuent également la guerre froide, comme celle de Berlin de 1958 à 1961, ou celle de Cuba en 1962.

- Durant la guerre froide, les EU connaissent des succès mitigés. Dans les années 1970, leur action est violemment contestée par l'opinion publique, en partie hostile à leur engagement au Vietnam. Les EU voient les Soviétiques progresser en Asie et en Afrique. C'est un bilan en demi-teinte.

L’apogée de la puissance américaine : les Trente Glorieuses

Un modèle économique…

- Les FTN américaines se dvlp et se partagent secteurs de prod les plus rentables (automobile, pétrole, etc.). Elles implantent filiales dans monde entier et imposent leur modèle de gestion.

- Des négociations commerciales dans le cadre du GATT permettent abaissement  barrières douanières.

- Le système fordisme (production en série bon marché et pol de hauts salaires) permet essor classe moyenne, vouée à la conso, dont l’aspiration est de devenir propriétaire de son logement dans une banlieue résidentielle aisée.

Les champions du monde libre

- Reprenant théorie de la destiné manifeste, ils s’assignent une mission civilisatrice qui les conduit à considérer leur monde de vie pol, éco, social et culturel comme une modèle à exporter.

- En 1973, le sociologue français R. Aron salue cette '' République impériale qui défend tant bien que mal depuis 1945 la démocratie au niveau mondiale face aux totalitarismes

- Les Américains développent l'idée qu'ils défendent le monde libre face au bloc soviétique. En 1947, le président Truman développe la doctrine de l'endiguement du communisme. L'aide Marshall proposée aux États de l'Europe en 1947 avait également pour but d'empêcher la diffusion du communisme.

… qui influence les sociétés occidentales

- Divertissemt américain (série télé, films hollywoodiens, parcs d'attractions) se sont imposés comme référence mondiale.

- La diffusionmondiale d'une culture de masse, représentée par le jeans, les musiques de jazz, le Coca Cola illustre cette puissance.

- Cette consécration de l’ « American way of  life » se diffuse en Europe.

- Fondé sur la réussite et la conso de biens matériels, il véhicule l'image d'un pays jeune et dynamique et convie toutes les populations du monde à partager le mode de vie américain.

- La présence des EU dans le monde doit beaucoup au prestige du modèle américain. Il est fondé sur le libéralisme politique (défense des libertés) et économique (liberté d'entreprendre). Il est associé à la société de consommation et à un mode de vie, l'« American way of life ». Ce modèle se diffuse largement par le biais des modes et des médias dès les années 1950.

Les limites de la puissance américaine

Des fragilités internes

- Lutte contre communisme est une  « chasse aux sorcières » (1950-1954).  Liberté d’expression réduite au nom de la sécurité nationale.

- La ségrégation raciale est une réalité jusqu’au milieu des années 1960 et, après la mort de Martin Luther King (1968), les tensions raciales restent vives (émergence du Black power). La jeunesse, à partir de la fin des années 1960, conteste l’American way of life et l’intervention au Vietnam.

Le ralentissement de la croissance économique

- Depuis le milieu des années 1970, l’aug prix et chômage montre que capitalisme n’est pas garant d’une croissance infinie.

- 1971 : le président Nixon met fin à la convertibilité du dollar en or.

- L’éco américaine subit les deux chocs pétroliers (1973 et 1979). Le modèle fordisme s’essouffle. Dans les années 1980, le président Reagan mène une pol de rigueur.

Un modèle contesté à l’extérieur

- Les Américains subissent échec au Vietnam (1975), la pression de guérillas marxistes en Amérique latine, l’influence grandissante de l’URSS en Afrique et, en 1979, la révolution iranienne : une nouvelle menace : l’islamisme et un coup dur pour leurs intérêts malgré leurs tentatives pour résoudre le conflit israélo-arabe.

- Ils voient leur leadership contesté à l’intérieur même de leur pays. Pour la première fois, l'armée américaine n'atteint pas son but (Vietnam).

- Le président Reagan (1980-1988) durcit la politique envers l’URSS (« guerre fraîche ») : réarmement, reprise des zones d’influence perdues précédemment (Grenade, Nicaragua)

- Chute mur de Berlin en 1989 puis disparition URSS en 1991 font des EU les vainqueurs guerre froide et une puissance mondiale sans rivale. Ils entendent bien faire régler la Pax Americana sur l'ensemble du monde.

            Entre 1947 et 1991, les États-Unis sont, avec l’URSS, l’une des superpuissances qui dominent le monde, et incarnent un modèle idéologique et économique. Malgré leur manque de cohésion sociale, ils remportent la guerre froide.

Une « hyper puissance » remise en question (de 1991 à nos jours)

La fin de la guerre froide : l’hyper puissance américaine (1991-2001)

Une puissance sans rival

- Leur suprématie est militaire (50 % armement nucléaire) et diplomatique. La disparition soviétique en 1991 leur permet d’accroître influence : les anciens États socialistes adhèrent à l’OTAN.

- EU snt seuls à disposer dans le monde puissance militaire déployée sur la planète entière. La moitié des dépenses militaires dans le monde leur revient.

- Au planéco, EU sont moteur de la « troisième industrialisation ». Au plan culturel, ils dominent les moyens d’info et les médias mondiaux.

- Après chute de l’URSS, Hubert Védrine, ministre français des Affaires étrangères de 1997 à 2002, qualifie les EU d’hyper puissance.

- Bien qu'elle soit contestée, l'hégémonie culturelle des EU demeure. Les produits américains restent les plus diffusés, même s'ils sont de plus en plus récupérés par les cultures locales. Du point de vue économique, si l'Asie orientale s'affirme comme nouvelle zone de production, le marché américain et son potentiel d'innovation restent les premiers du monde.

- Ainsi, la présence des EU dans le monde a répondu à la fois à des idéaux et à des intérêts. La place des EU sur l'échiquier mondial est le reflet d'une puissance sans cesse réajustée en fonction du contexte international.

Les gendarmes du monde

- Ils interviennent quand ils estiment queleurs intérêts sont menacés, comme lors de la guerre du Golfe en 1991. George Bush défend alors l’idée d’un « nouvel ordre mondial », encadré par l’ONU, fondé sur le droit international, et dont les États-Unis seraient les garants.

- Ronald Reagan, élu en 1980, poursuit la lutte contre l'Union soviétique. Il se lance dans  politique de fermeté (crise des euromissiles) et a de nouveau recours à des valeurs idéologiques contre l'adversaire, qualifié d'« empire du mal ». Surtout, il utilise la supériorité éco des EU pour venir à bout de l'adversaire. Malgré les réformes engagées par Gorbatchev en Union soviétique, le bloc de l'Est disparaît en 1989 et l'Union soviétique en 1991.

- Sous Clinton (1993-2001), ils se veulent l’arbitre des conflits (pol élargissemt)

- De 1991 à 2001, les EU apparaissent comme la seule superpuissance. On parle d'« hyper puissance ».

- Ils s'engagent alors contre les pays qualifiés d'« États parias », soupçonnés de vouloir se doter d'armes de destruction massive ou violant les droits de l'homme. La plupart de ces actions se font sous le mandat de l'ONU : première guerre du golfe en 1991, engagement en Somalie en 1992, en Bosnie avec l'OTAN en 1993. Les États-Unis sont qualifiés de « gendarmes du monde ».

De l’hégémonie à l’unilatéralisme (2001-2009)

La superpuissance attaquée…

- Les attentats du 11 septembre 2001 provoquent l’effroi. Ils craignent d’être des cibles.

-Ces attentats sont à l’origine d’un tournant dans la pol ext américaine. Le président G.W. Bush définit un « axe du Mal » à combattre (qu’il accuse de participer au terrorisme international).

   … et discréditée

- Les EU et leurs alliés, sous mandat de l’ONU, envahissent l’Afghanistan en octobre 2001 pour en chasser les talibans. Mais en 2003 : sans l’approbation de l’ONU que G.W. Bush attaque l’Irak, instaurant ainsi une polunilatérale.

- Après des victoires rapides, l’armée américaine s’enlise en Irak et en Afghanistan, minés par la violence et l’instabilité. Pire, avec les scandales de Guantánamo et d’Abou Ghraib, les États-Unis semblent renier leurs propres valeurs.

La superpuissance à l’aube du XXIe siècle

Les États-Unis demeurent la première puissance

- La puissance éco s’appuie surle marché de conso le plus vaste du monde dans le cadre de l’ALENA conclu avec le Canada et le Mexique en 1994. Par ailleurs, les EU utilisent les instances internationales comme l’OMC pour faire respecter leurs intérêts.

- Le modèle culturel américain fédère une population pleine de contrastes et d’inégalités. Il continue à se diffuser dans le monde par l’intermédiaire du cinéma, de la télé et d’Internet.

- Les EU conservent une avancée technologique considérable grâce à des investissements dans la recherche (NASA), dans les secteurs des technologies de la communication et dans de grandes universités (Harvard, Yale, MIT).

Une superpuissance contestée et limitée

- La pauvreté touche 13% population, notamment « travailleurs pauvres » sans protection sociale. L’éco est concurrencée par pays ateliers d’Asie du Sud-Est.

- Les EU  sont dépendants de l’extérieur aux plans énergétique (hydrocarbures) et financier (fort endettement).

- L’antiaméricanisme conteste l’impérialisme des EU et leur pol peu soucieuse de l’environnement.

- De nouvelles menaces apparaissent, comme le terrorisme islamiste avec les attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center de New York. Le président George W. Bush se lance alors dans une guerre contre « l'axe du mal » et entreprend sans mandat de l'ONU la seconde guerre du golfe contre l'Irak en 2003. Depuis 2001, l'OTAN est engagée sous mandat de l'ONU en Afghanistan contre les talibans.

- Les engagements américains sont souvent critiqués par une partie de l'opinion, qui les accuse de défendre leurs intérêts et ceux de leurs alliés, dans le but de contrôler la région stratégique du Moyen-Orient. En Amérique latine, l'hégémonie américaine est contestée par des hommes comme Hugo Chavez, président du Venezuela, qui crée une Alliance bolivarienne pour les Amériques, à laquelle adhèrent neuf pays.

- Par ailleurs, de nouvelles puissances émergentes s'affirment, comme la Chine, ce qui pose la question de la place des États-Unis dans un monde devenu multipolaire.

            À défaut d’être une hyper-puissance, les EU restent l’unique superpuissance économique, politique et culturelle. Mais leur hégémonie est de plus en plus critiquée et concurrencée.

            En 1918, le président Wilson veut construire un nouvel ordre international fondé sur le droit, dans lequel ils joueraient un rôle majeur. Ses principes inspirent le traité de Versailles.

Mais dans les années 1920, ils se replient sur eux-mêmes, dans le cadre d'un pol isolationniste. Leur entrée en guerre en 1941 et la victoire de 1945 les replacent au premier rand international/

Durant la Guerre froide, ils dirigent le bloc occidental contre le bloc communiste. Grâce à leur puissance écho et culturelle, ils étendent leur influence. Suite à la chute de l'URSS en 1991, ils apparaissent comme la seule hyper puissance.

Dès le XXIe siècle, l’émergence de nouveaux concurrents asiatiques et les attentions terroristes témoignent d'une certaine fragilité. Ils reviennent à une conception multilatérale des relations internationales.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00 (1 note(s))
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !