Mars 1661 : le cardinal Mazarin meurt

Louis XIV (23 ans) entend gouverner par lui-même. Il est roi depuis 1643 mais son règne personnel commence en 1661. Son père, Louis XIII et son grand-père Henri IV ont tenté de renforcer le pourvoir royal et la puissance française en Europe.

Mais il y a de nombreux pouvoirs politiques :

- la question religieuse n'est pas définitivement tranchée

- les finances de l'état sont fragiles

- l'opposition est à peine mise au pas

I) Le règne du Premier Bourbon : Henri IV (1589-1610)

La seconde moitié du XVIe siècle est très difficile. Le règne d'Henri IV est considéré comme un règne réparateur. Le règne de redressement qui laisse un bon souvenir.  (Ceci est mis en avant lors de la restauration de 1815 avec Louis XVIII.)

A) La pacification religieuse

Henri IV met un terme provisoire aux guerres de religion. La France est divisée du fait de l'apparition de la réforme protestante et plus particulièrement du calvinisme. Il ya eu des tentatives de compromis au début des années 1560 sous l'impulsion de Michel de L'Hospital mais les tentatives ont échoués. Les catholiques et les calvinistes refusant de trouver un compromis.

Les catholiques, intransigeant se regroupe au sein d'une association appelé la Ste Ligue avec à sa tête les membres d'une grande famille noble originaire de Lorraine, les Guise.

Se rajoute à cette division, des problèmes politiques : la succession de minorités royales. François II n'a que 15 ans, il est en mauvaise santé et n'a pas d'héritier alors qu'il meurt en 1560 (1 an de règne). Son frère Charles IX  (dont le règne fut marqué par le massacre de la Saint-Barthélemy en 1572), lui succède alors qu'il n'avait que 10 ans et sa mère, Catherine de Médicis fut chargée de la régence du royaume. Il meurt à l'âge de 24 ans et ne laisse derrière lui qu'une fille et un fils batard, illégitime. Ainsi le troisième frère devient le roi Henri III à l'âge de 23 ans. De son mariage avec Louise de Lorraine, il n'a aucun enfant. Son quatrième frère étant mort. Le seul héritier disponible est Henri de Navarre qui est calviniste ce que les catholiques ne peuvent pas accepter. Son mariage, le 18 août 1572 à Paris, avec Marguerite de Valois, sœur de Charles IX et d'Henri III, est décidé, après le traité de Saint-Germain, en signe d'apaisement entre les deux communautés religieuses.

Décembre 1587 : Henri III est humilié par les Guise décide de frapper fort. Il fait assassiner le duc de Guise (chef de la Ste Ligue) et se coupe de ses sujets catholiques.  Le pays est en effervescence. Il doit s'allier avec Henri de Navarre. Ensemble, les deux cousins tentent de reprendre Paris, mais au cours du siège de la capitale, Henri III est assassiné, le 1er août 1589 à Saint-Cloud, par un moine dominicain, Jacques Clément. Avant de mourir, le lendemain, le dernier des Valois reconnaît Henri de Navarre comme son succès. Ainsi Henri de Navarre devient Henri IV. Mais le pays est divisé car les catholiques veulent le cardinal de Bourbon. Ils trouvent un appui chez Philippe II d'Espagne, dont les visées personnelles sont d'obtenir la couronne de France pour sa fille Isabelle, petite-fille d'Henri II. Henri IV est victorieux sur le terrain. Il désarme ses adversaires en abjurant sa foi calviniste à la basilique de Saint-Denis, le 25 juillet 1593 (la légende en a retenu le fameux : « Paris vaut bien une messe ! »). Henri IV est enfin sacré à Chartres (24 février 1594) et fait son entrée royale dans Paris le 22 mars 1594. Il reçoit la même année l'absolution pontificale.

Premier objectif : maintenir la paix religieuse.

Avril 1598 : Edit de Nantes (irrévocable)

Il établit une coexistence entre le catholicisme et le calvinisme : cas particulier en Europe.

Il comprend quatre textes :

- l'Edit avec ses articles : une annexe qui concerne les pasteurs

Une annexe secrète concernant les lieux de culte

Une annexe secrète concernant les places de sureté confiée aux protestants

Les places de sureté sont confiées aux protestants

La situation est figée

Les premières victimes : les calvinistes car plus d'expansion au niveau du culte il ya un certain nombre d'interdiction comme par exemple les cultes sont interdits à Paris ou à Bordeaux

Il y a égalité civile mais les calvinistes doivent  respecter les fêtes catholiques.

Mais ils obtiennent une cinquantaine de place de sureté  et ils administrent une quarantaine de ville du Royaume essentiellement dans le croissant protestant (Poitou, Guyenne, Languedoc et Dauphiné). L'Edit crée même des cours de justice spéciale (Paris, Bordeaux, Grenoble, …). La moitié des juges sont catholiques et l'autre moitié est protestante : chambre de l'édit ou chambre mi-partis. Mais l'affrontement subsiste. Il se cantonne à l'affrontement intellectuel (multiplication des livres pour convertir ou convaincre la population).

B) Prospérité

Le règne d'Henri IV est marqué par un redressement économique et financier dû à la conjoncture (bonne météo), au retour de la paix intérieure, au retour de paix extérieure (1598 : la France signe la paix avec l'Espagne et 1601 : paix avec la Savoie)

Le redressement est l'œuvre du gouvernement royal notamment  du surintendant général des finances (1598 à 1611) : Maximilien de Béthune ou duc de Sully. A son arrivée la dette de l'état s'élève à 200 millions de livres, alors que le revenu de l'état est de 10 millions de livres et ses dépenses est de 16 millions de livres. Au bout d'une dizaine d'années, Sully a réussit à réduire la dette, et même à avoir un petit excédant de 5 millions de livres.

- réduction de l'impôt direct : Taille

- réduction des taux d'intérêt

- récupération d'une partie du domaine royale

Il met en place en 1602 une grande réforme monétaire (en vigueur jusqu'en 1789) : retour à l'existence en France de deux monnaies en parallèles, une monnaie réelle (pièces : écus) et     une monnaie de compte virtuelle : la livre. Un peu comme nous aujourd'hui avec l'euro et le francs 1604 : Henri IV crée un impôt : le droit annuel (mais que l'on surnomme très vite la Paulette) permet au détenteur d'un office de pouvoir le transmettre à un héritier en échange de cette taxe qui représente 1,6% de la valeur de cette office : hérédité des charges.

C) Affirmation de l'absolutisme

La fin du XVIe siècle est marquée par l'affaiblissement du pouvoir royal. On voit notamment l'idée que le peuple peut renverser un mauvais souverain voir le tuer (tyrannicide : tuer le tyran). Le travail d'Henri IV est de faire disparaitre ces idées et promouvoir une nouvelle théorie comme laquelle les sujets doivent obéissance absolu car le souverain n'a de compte à rendre qu'a Dieu. Ainsi le roi échappe aux jugements du peuple et du pape. Multiplication des ouvrages qui vont de dans ce sens.

Mai 1610 : Henri IV est lui aussi assassiné par François Ravaillac.

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Angelina
5
5 (14 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Aymeric
5
5 (19 avis)
Aymeric
27€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (14 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Aymeric
5
5 (19 avis)
Aymeric
27€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert>

II) Le règne de Louis XIII (1610-1643)

1610 : Louis XIII a 9 ans

Sa mère Marie de Médicis assume alors la régence (veuve d'Henri IV).

Période de trouble.

1617 : Louis XIII se révolte contre le gouvernement de sa mère. Il fait assassiner le favori de la régente Concini.

1624 : il confit la tache du gouvernement à un principal ministre, le cardinal de Richelieu. Celui-ci va gouverner jusqu'à sa mort (1642) de manière très étroite avec le souverain.

A) La mise au pas des opposants

Louis XIII (marié à Anne d'Autriche) et Richelieu s'efforce de ramener un peu de calme dans le royaume et de ramener les Grands (noblesses) à l'obéissance.

On réprime les complots, on interdit aux nobles de se battre en duel. Richelieu n'hésite pas à faire décapiter ceux qui ont enfreint les lois interdites. Face au cardinal, le frère du roi Gaston d'Orléans (éternel comploteur) dit Monsieur. Louis XIII n'a aucun héritier donc Gaston aimerait pousser son frère vers la sortie. Richelieu a fort à faire avec Marie de Médicis. Journée des Dupes (10 novembre 1630), le matin, la reine mère convainc le roi de renvoyer Richelieu. L'après midi Richelieu convainc le roi de  le garder, Marie est exilé.

B) La reprise des guerres de religion

Louis XIII est très pieux, Richelieu est un cardinal, tout deux considèrent que les protestants sont un état dans l'état. Leur but est de petit à petit rogner les privilèges des protestants qui réagissent, on réprime les sujets révoltés. En 1629, le roi et son ministre triomphent. La paix d'Alès et l'Edit de Nîmes suppriment tous les privilèges politique et militaire des calvinistes. Désormais les calvinistes sont sur la défensive mais ils ne se révolteront plus.

C) Assurer la prépondérance française  en Europe

1598 : la France signe la paix avec l'Espagne.

Mais la France est encerclé par les possessions des Habsbourg d'Espagne  (la Castille et l'Aragon au Sud, les Pays Bas, la Franche Comté et sans compter les Habsbourg d'Autriche et les princes italiens, alliés de l'Espagne.

1618 : l'Europe entre en guerre

« Guerre de 30 ans » : 1648

Touche le St Empire (Belgique, Autriche, Allemagne). La France reste d'abord à l'écart puis à partir de 1630, il intervient discrètement en finançant l'effort de guerre de certains pays (Suède, et autres pays protestant).

(La politique extérieur n'est pas le reflet de la politique intérieur).

1635 : la France déclare la guerre à l'Espagne.

Au début ce n'est pas très favorable pour la France mais en 1636 cela tourne en sa faveur.

A cause de la guerre, les contribuables connaissent une augmentation des impôts.

1632 : la Taille rapporte 10 millions

1643 : la Taille rapporte 53 millions

Cette augmentation est la cause directe des révoltes.

Ex : Dijon en 1630 et Bordeaux en 1635 qui sont des révoltes urbaines

Révolte des Croquants dans le Sud Ouest à partir de 1635 et la révolte nus pieds en Normandie à partir de 1639 qui sont des révoltes rurales.

Ces révoltes sont durement réprimées.

III) Les débuts du règne de Louis XIV (1643-1661)

A) Les premières années de la régence

Richelieu est mort à la fin 1642. Louis XIII meurt en mai 1643. Mais ce n'est pas Gaston qui succède.

Louis XIII a deux fils Louis et Philippe. Louis prend la succession mais il a cinq ans, donc une régence s'impose. Anne d'Autriche, secondé par le cardinal Mazarin (conseillé à Louis XIII par Richelieu). Anne et Mazarin (dont la vie privée est critiqué) arrive à déjouer un complot dès automne 1643. Elle continu la guerre avec son pays d'origine (Espagne), son frère en est le roi. Elle est maintenant la mère de Louis XIV et elle veut donner à son fils son royaume dans son intégralité. La France signe la paix avec l'Empire et obtient le Sud  de l'Alsace mais la guerre continu contre l'Espagne donc augmentation des impôts, le mécontentement est diffus.

B) La Fronde (1648-1653)

La France subit une grande agitation, des révoltes et des soulèvements appelés la Fronde, l'arme de jais.

Quatre périodes :

-          La Fronde parlementaire (1648-1649) : le parlement mène l'opposition contre Mazarin

-          L'union des Frondes (1651)

-          L'ormée (1651 à 1653)

Mazarin habilement a su jouer des distensions internes entre les frondeurs.

C) La remise en ordre du royaume

Louis XIV laisse Mazarin gouverner, il se laisse instruire par le cardinal ainsi peu à peu le pouvoir royal est renforcé. On rétablit les intendants supprimés durant la Fronde, on amène les parlements à l'obéissance. On réprime les dernières révoltes nobiliaires (1658)

1659 : Mazarin signe le traité Pyrénées qui met fin à la guerre contre l'Espagne.

La France récupère le Roussignon, une partie de l'Artois, quelques places stratégiques dans le Nord et une reine Marie-Thérèse qui doit lui apporter une dot colossale de 500 000 écus (impossible pour l'Espagne donc la guerre était prévu).

1661 : Mazarin meurt avec la fortune personnelle la plus importante (35 millions de livres). Le Royaume est apaisé, le roi est formé. Le règne personnel peu commencé.

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !