Le point de vue de Sénèque

On voit une évolution dans le regard porté sur l'amour avec Sénéque. Il a écrit de nombreuses lettres à Lucilius qui est son ami pour le conseiller. Il lui donne un nombre de préceptes sur les stoïciens.
Texte écrit à la période de Néron, il mélange un point de vue traditionnel sur l'amour et la sexualité et un point de vue excessivement innovant. La conformité à la conception romaine de l'amour. Le discours médical est un discours normatif, ici, il n'y a pas que des aperçus physiologiques. La débauche (condamnation morale) passe par une justification médicale. Les femmes veulent faire comme les hommes avec les hommes. On pense les rapports amoureux à travers ces concepts qui n'existent pas dans l'antiquité. Il y a une différence entre le passif et l'actif. Le uir est forcément actif (après 18ans) sa position active symbolise sa prédominance dans la société patriarcale, en revanche le jeune homme, la femme, l'esclave, est forcément passive. Si une femme est active et un homme est passif, il y a une inversion du rapport de dominations du rapport homme-femme. La femme qui domine est absolument choquant pour Sénéque; Critique caractéristique de la pensée romaine (côté traditionnel).
Il y a une rupture totale avec l'éthique amoureuse romaine. Sénéque s'appuie sur la théorie stoïcienne des devoirs, qu'un mari doit être fidèle à son épouse et que commettre une infinité avec une concubine c'est commettre une injure avec son épouse. Or pour un romain, cette notion de fidélité n'allait pas de soi. On voyait souvent que la femme ne devait pas tromper son mari. Le rôle d'épouse était régulier. Le mariage était un contrat qui n'engageait pas les intérêts amoureux, mais les intérêts financiers, économiques. C'est l'un des premiers auteurs à dire que l'homme doit être fidèle à son épouse, l'épouse et le mari on les même devoirs les uns envers les autres. L'homme et la femme sont égaux dans ce rapport à la fidélité. IL y a l'idée de cosmopolitique. Le stoïcisme est le premier à dire que tous les humains sont égaux. Sénéque a consacré un traité à la question du mariage:  toute la théorie chrétienne va naître d'une relecture de Sénéque. Conception de la fidélité dans le mariage, il y a une rupture majeure dans la pensée l'amour (premier siècle après JC)
Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Salomé
5
5 (6 avis)
Salomé
35€
/h
1er cours offert !
Hugo
5
5 (8 avis)
Hugo
30€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Salomé
5
5 (6 avis)
Salomé
35€
/h
1er cours offert !
Hugo
5
5 (8 avis)
Hugo
30€
/h
1er cours offert>

Le point de vue d'Apulée

Il a écrit le roman des Métamorphoses de l'âne d'or.  ils n'avaient aucun auteur romain qui parlait véritablement de l'amour. Avec Apulée il y a un changement. Platon établi d'autres espèces d'amitiés.
Avec Apulée, nous avons l'une des premières réflexions sur l'amour en latin. Le premier point qu'on peut noter est la référence à Platon. Il appuie sa réflexion de l'amour sous l'autorité de Platon. Platon ne distingue pas trois types d'amour. Il y a d'un côté l'aphrodite divine et de l'autre, l'aphrodite vulgaire; C'est chez Aristote qu'on retrouve cette distinction. Apulée se réfère à Platon, car Platon distingue trois types d'âmes; l’âme intelligible, l'ame irracible, et l'âme
Il y a une distinction entre amour et amitié; La philia est un principe naturel (aimer ses semblables et leur vouloir du bien). L'amour en revanche est l'eros, dans la pure tradition platonicienne, c'est le désir de corps beaux qui va petit à petit amener à l'idée du beau.
Apulée établi une typologie en distinguant trois formes d'eros. On a d'abord, l'amour divin, c'est le fait d'aimer une âme pure, et les vertus: typologisation apuléenne : trois formes d'amour:
L'amour divin (pureté et vertus) pur, l'amour moyen (on cherche les qualités de l'âme et du corps), l'amour terrestre (il ne recherche que la satisfaction corporelle).
Chacun de ces types d'amour correspond à un type d'âme particulier, l'amour divin correspond à l'âme noble, qui recherche les gens de biens pour progresser vers le bien en soi, c'est l'âme intelligible qui domine. Il y a les âmes moyennes qui recherchent un amour moyen, ils voient bien quel 'âme procure moyen ais ne peuvent pas se détacher du corps, il manque les éléments irracibles (la colère implique la notion de désir de conquérir).
Il y a les âmes vulgaires chez qui domine la partie concupiscible et qui ne cherche qu'à profiter du corps de l'autre. Cette typologisation apuléenne, on ne la trouve que
Le conte de psyché et cupidon: parabole philosophique: la psyché est l'âme, cupidon est l'amour, c'est donc en rapport entre l'âme et l'amour. Si on traduit philosophiquement ce conte,on se rend compte que l'âme a besoin de se détacher pour obtenir ce qu'elle veut. Le véritable amour est un amour divin, et pour y parvenir il faut se prendre du désir corporel. La typologisation apuléenne obéit aussi à une codification sociale. En effet dire qu'il y a plusieurs types d’âmes, c'est s'établir à une typologisation sociale. L'amour vulgaire est le fait du peuple. elle traduit le regard d'un lettré sur la société, regard sociologique car cela renvoi à des codifications sociales.
Cette théorie de l'amour se retrouve dans l'occident. SI on fait l'histoire, un siècle plus tard, il va y avoir un philosophe Plotin en disant que le vrai amour, c'est l'amour intelligible. Pour rejoindre l'un.
Cela va influencer la renaissance de Florentano Viscin, cela va devenir l'amour platonique: aimer l'autre, l’âme de l'autre. Cette conception que l'on trouve ailleurs et qui continue à infuser l'imaginaire amoureux. On aime l'autre dans un but précis, dans le but que l'autre puisse s'élever vers un bien ultime, et en même temps l'élévation spirituelle de celui qui est aimé. L'autre est considéré comme un phénomène ascendant.

Le point de vue des moralistes

Qu'est-ce qu'un moraliste ?

Il y a trois sens :
- Le premier est un auteur qui écrit, et qui traite de la morale.
- Auteur de réflexions sur les moeurs, sur la nature et sur la condition humaine.
- Personne qui par ses oeuvres ou son exemple donne des leçons.
Ici, nous pouvons voir le moraliste au deuxième sens, établissement des codes. Les seuls genres littéraires qui vont être crées sont la satires et consistent à une critique de l'époque donnée mais effectuée sur une tonalité plutôt comique.  Souvent les auteurs de satires, vont dans leur écrits reproduire des conceptions philosophiques ou traditionnelles sur la société, c'est en ce sens là que la satire est à la fois un genre moraliste et un genre normatif. C'est ce que l'on voit dans le texte d'Horace. Mise en scène des principes épicuriens. Horace est un auteur épicurien, il dit qu'il ne faut pas tomber amoureux des matronnes (la structure était moins pesante que les femmes aristocrates, le mari avait les moyens de lui procurer des gardes). Explication philosophique.
A Rome quand une femme est mariée porte un voile et porte une stolla qui fait qu'on ne voit rien de son corps mis à par son visage, généralement quand elle se déplace en litière par des gardes. Il conseille de profiter des courtisanes et de la servante. Lucrèce proposait une version philosophique conceptuel, Horace renvoi aux désirs naturels au même titre que la faim et la soif. Cela est enlevé par une sorte de détournement satirique. Ils s'amusent avec la comparaison entre le fait de regarder une femme et d'acheter un cheval; on retrouve là un détournement satirique. Le chasseur est moqué. La matronne est décrite de façon comique. IL fait une leçon mais en s'amusant.
Derrière le cadre satirique et philosophique, ce texte rend compte des codifications amoureuses à Rome. Il nous rappelle que l'esclave ou la courtisane sont proprement des objets sexuels dont l'homme, le uir peut profiter sans que cela pose problème, que la matrona ne peut être objet de désir, car sa fonction est purement sociologique à savoir assurer une descendance, et donc l'adultère présente des risques trop importants.
A travers le point de vue épicurien, il y a la présence des normes sociales.
Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !