Introduction

Les foyers
de l'humanisme sont à mettre en relation avec l'imprimerie. Il y a une densité
importante dans le Saint Empire Germanique. La Bible fut le premier livre imprimé. Les centres
d'imprimerie sont situés dans les grandes villes universitaires, comme Séville.
La Renaissance
et l'Humanisme s'étendent sur deux siècles. La Renaissance commence
en 1429 à Florence, en Italie. En 1440, les portugais vont commencer à faire
des conquêtes grâce à de nombreuses améliorations (caravelles, astrolabe…). En
1492, Christophe Colomb découvre l'île de Cuba (massacre de la Saint Barthélemy).

Les
Anglicans se trouvent en Angleterre, et une minorité de Calvinistes en France
(surtout dans les montagnes, à La
Rochelle, dans la vallée du Rhône …). Le Catholicisme est une
religion d'Etat presque dans sa totalité. Les Turcs sont à la limite de
l'Autriche.

Nicolas
Machiavel (1459-1527) était un théoricien politique florentin. Son œuvre
majeure fut Le Prince (1516). Cet
ouvrage est dédié à un mécène. Il exprime l'abolition entre le passé et le
présent. La scène a eu lieu dans son cabinet lié à l'humanisme. Grâce aux
textes des anciens latins (Cicéron et Tacite), il comprend les actions des
hommes d'Etat. (Def machiavélisme).

Lorenzo
Lotto était un peintre vénitien, et Andrea Odoni un marchant humaniste,
collectionneur d'antiquités. La manière de se faire représenter au milieu de
ses biens révèle la réussite sociale et intellectuelle. Il sait voir le
« beau » d'une antiquité. Il a dans la main une statue de Diane, un
homme sans tête se tient derrière lui et il porte une peau de bête (Hercule et
un de ses douze travaux, avec une peau de lion). La tête de l'homme représente
un empereur philosophe latin, Adrien. A gauche, un homme musclé tient un titan,
Atlas : il s'agit encore d'Hercule.

Le château
de Blois est caractéristique de l'humanisme par son escalier. L'architecture a
de nombreuses influences italiennes, mais elle se limite aux résidences
royales. Le style reste médiéval, avec une influence dans les sculptures, les
statues… Erasme fait parti de l'élite hollandaise, il est très humain,
polyglotte et connaît beaucoup de Rois (1467-1536).

I. La nouvelle vision de l'Homme

A)
La redécouvert
de l'antiquité :

Le retour aux sources de l'antiquité commence en
Italie avec un grand auteur médiéval, Pétrarque (1304-1374). C'est un
historien, un poète et un archéologue. Il essaye de déterminer ce qui manque à
son époque. L'humanisme naît au XVème siècle en Italie, et au XVIème dans le
reste de l'Europe. Les auteurs latins, comme Cicéron, sont très peu connus et
mal traduits au Moyen Age, alors que Platon et Aristote sont un peu
connus ? On les redécouvre après la chute de Constantinople (1453). Certains
occidentaux commencent à étudier les langues anciennes : grec, araméen,
hébreu, arabe. Les vrais textes, mal traduits, perdent leur signification.

Les humanistes échappent à la doctrine de
l'école, c'est-à-dire philosophie et théologie telles qu'elles étaient
enseignées dans les universités médiévales. Peu à peu, ils s'en affranchissent
en revenant aux textes originaux. L'accumulation de commentaires déforme le
message des auteurs anciens. La
Bible ou la
Pensée d'Aristote ne peuvent pas se contenter de la version
officielle et remettre en cause le monopole de l'Eglise sur la connaissance.
Erasme fait, en 1516, une traduction latine de l'ancien testament qui était
originalement en grec. Des humanistes utilisent une langue commune à tous :
le latin. Ils encouragent la traduction en langues vernaculaires (parlées par
le peuple), se qui créer un affranchissement de l'Eglise. Le Fèvre d'Etapes
traduit en 1523 le nouveau testament en français.

B)
La
promotion de l'Homme :

L'humanisme est un mouvement intellectuel du
XVIème siècle. Les humanistes sont très optimistes. Ils ont confiance en
l'Homme, ils valorisent la réflexion personnelle et autonome, ils remettent en
avant les modèles d'humanité qui étaient proposés par l'antiquité. Les
références ne sont pas atteintes par le christianisme (éléments
antéro-chrétiens). Ils croient aussi au progrès par la connaissance. L'Homme
par son intelligence doit se perfectionner, dominer la nature, mais surtout se
dégager des préjugés.

L'éducation est primordiale chez les humanistes.
Erasme : « On ne naît pas homme, on le devient ». Des
connaissances ordonnées vont permettre de former une expression autonome. Une
nouvelle pédagogie est fondée sur un équilibre entre les différentes
disciplines (exercice physiques). On encourage la fibre artistique. C'est
un savoir encyclopédique.

L'humanisme va conduire progressivement à une
relation plus directe entre Dieu et l'individu. Le clergé n'est donc plus
indispensable pour traduire la
Bible, on peut donc se faire une propre opinion. Les esprits
commencent à réfléchir et à devenir autonomes. Des religions se forment donc,
comme le protestantisme. Les humanistes vont proposer un christianisme plus
direct, saint, mais aussi plus exigeant. Il est recentré sur la lecture de la Bible et la foi personnelle.
(Curé humaniste : Rabelais). Ils
s'éloignent de la partie extérieure et se rapprochent de la partie intérieure,
la foi (précurseurs de la réforme).

C)
Les
avancées de la science :

La démarche scientifique est au cœur de
l'humanisme. La plupart des humanistes sont des savants, ingénieurs ou pour la
plus grande partie des architectes (comme Michel-Ange). Ils maîtrisent donc
très bien les mathématiques (pour les proportions, l'équilibre…).

La médecine connaît une très grande avancée,
comme l'anatomie (travaux de dissection). Vésale a put pratiquer de nombreuses
dissections à l'université de Bruxelles grâce au mécène Charles-Quint. Verset,
lui, s'est consacré a la circulation sanguine. Ambroise Paré était le
chirurgien de François Ier. Il travaille surtout sur les champs de bataille
(amputations).

L'univers est très mal connu, malgré quelques
petits progrès. Les humanistes pensent que la Terre est le géo centre de l'univers. Mercator
fait une représentation plane de la
Terre (avec des parallèles et des méridiens) en 1538, ce qui
correspond à nos cartes actuelles. Le Polonais Copernic pensait lui que la Terre tournait autour du
soleil en 1553. Il est appuyé par le Pape, qui vas mourir peu après, et son successeur
ne va pas avoir la même amitié pour Copernic. Galilée, avec une simple lunette
astronomique, a observé et étudier de nombreuses planètes comme Neptune et
Saturne en 1609. Sa théorie est condamnée par l'Eglise car elle est contraire à
l'écriture.

II. La diffusion de l'humanisme

A)
La République des lettres :

La culture a longtemps été limitée par des
contraintes techniques. Vers 1450, à Strasbourg et Mayence (Allemagne),
Gutenberg va inventer l'imprimerie (caractères mobiles), ce qui réduit le coût
des livres, et l'impression est très rapide. Les textes sont donc représentés
plus clairement. Cela permet de faciliter la lecture individuelle, et non plus
les récitations à voix haute.

Les centres d'imprimerie se multiplient dans la
deuxième partie du XV siècle. Les idées des humanistes ont trouvées avec Le
Livre un moyen de diffusion. Les imprimeurs sont très souvent humanistes (comme
Estienne). Leurs ateliers deviennent des centres culturels où des savants vont
se retrouver, à côté des universités.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide