La France d'Ancien Régime

En apparence, la Franc de la fin du 18e siècle est une grande puissance, peuplée, prospère, un foyer culturel intense qui sert de modèle à l'ensemble de l'Europe. En réalité, la monarchie absolue française apparaît comme un régime plus fragile qu'il n'y paraît. Miné par les pesanteurs, les inégalités d'un système politique et social que l'on appellera bientôt l'Ancien Régime, confronté à de nouveaux modèles politiques, le royaume de France doit enfin affronter en 1788-1789 une grave crise financière et économique.

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Aymeric
5
5 (19 avis)
Aymeric
27€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Hugo
5
5 (9 avis)
Hugo
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (13 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Aymeric
5
5 (19 avis)
Aymeric
27€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Hugo
5
5 (9 avis)
Hugo
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (13 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert>

Qu'est-ce que la Monarchie Absolue ?

Les principes de l'absolutisme

L'absolutisme s'est établi progressivement dans le royaume de France, trouvant dans le règne de Louis XIV ( 1643 – 1715 ) son expression la plus aboutie. Ses successeurs Louis XV ( 1715 – 1774 ) et Louis XVI ( 1774 – 1792 ) vont s'efforcer de perpétuer ce modèle.

Le Roi considère qu'il tient son pouvoir de Dieu et qu'il n'a de comptes à rendre qu'à lui. La cérémonie du sacre à Reims qui fait de lui « l'oint du seigneur » assure sa légitimité, en fait le « ministre de Dieu sur terre ». Sa personne est donc sacrée.

Il dispose de la totalité des pouvoirs : exécutif, législatif, judiciaire. Il peut faire la paix ou la guerre, anoblir, battre monnaie, lever des impôts. Il peut par une « lettre de cachet » faire emprisonner qui il veut sans jugement.

Louis XIV décide de gouverner personnellement, sans premier ministre à partir de 1661. Pour l'aider dans sa tâche, il se fait assister par des conseils spécialisés et des ministres qui ne font que donner leur avis et sont chargés d'exécuter ses décisions. En province, l'application des décisions du Roi repose sur les intendants. Nommés par le Roi et révocables par ce dernier, ils ont de larges pouvoirs ( police, justice et finances ). On dit d'eux qu'ils sont le « Roi présent dans la province ».

L'absolutisme à la française est aussi fondé sur la domestication des nobles. Louis XIV les attire à la cour qui s'installe à Versailles en 1682 et les transforme en courtisans fidèles.

L'absolutisme se manifeste aussi par une intervention de l'État dans tous les domaines. Sur le plan économique, pour assurer l'enrichissement de la France, l'État intervient pour freiner les importations ( taxes douanières ) et encourager les exportations des produits de luxe en créant des manufactures bénéficiant de monopoles ( Les Gobelins, Saint-Gobain ) et mettre en place une fiscalité de plus en plus lourde. Cette politique est notamment l'œuvre de de Colbert et porte le nom de mercantilisme ( ou Colbertisme ). Sur le plan religieux, en 1685, par la révocation de l'Edit de Nantes, Louis XIV retire aux protestants Français, la liberté de culte et de conscience. Ils sont persécutés, certains s'enfuient ou se révoltent. Si Louis XV et Louis XVI sont moins intransigeants que lui, seule la religion catholique est reconnue. D'autre part, l'art, la culture sont mis au service du Roi qui verse des pensions aux artistes et écrivains qu'il apprécie ( Racine, Boileau, La Fontaine, Molière... ).

Les limites de l'absolutisme.

Absolus en théorie, les pouvoirs du Roi sont en fait limités. Le Roi doit respecter les lois fondamentales du royaume : Par exemple, le trône ne doit pas échoir à une femme ( Loi Salique ), à un bâtard ou à un non catholique, le domaine royal est inaliénable ( ne peut être cédé ou vendu ). Le Roi doit aussi respecter les nombreux privilèges : Ceux du clergé, de la noblesse ainsi que ceux des provinces, des villes ( exemptions d'impôts par exemple ).

Son pouvoir est aussi limité par le droit de remontrances des Parlements qui peuvent retarder l'enregistrement des lois royales en émettant des critiques. Au cours du 18e siècle, les parlementaires n'ont cessé de vouloir contrôler la monarchie, se sont opposé à toutes les tentatives de réformes ( pouvant menacer leurs privilèges. ) tout en réunissant avec habileté à faire croire au tiers état qu'ils défendaient les intérêts de la nation contre l'arbitraire royal.

Enfin, la centralisation du pouvoir n'est pas achevée et l'autorité du Roi ne s'applique pas de la même façon dans toutes les provinces : l'imposition varie d'une région à une autre en fonction d'anciens privilèges, le morcellement juridique, linguistique et culturel est fort ( le droit varie d'une province à une autre, des centaines de dialectes, patois sont parlés, les unités de distance et de mesures ne sont pas partout les même. ). Du fait de la taille considérable du territoire les distances posent aussi un problème de communication. Enfin, l'endettement de l'État restreint les moyens d'actions du monarque.

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 3,25/5 - 4 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !