Pendant la période du « Moyen Âge central », le monde rural représente 90 % de la population européenne, pour l'essentiel composée de paysans.
La vie des communautés paysannes s'organise entre les XIe et XIIe siècles. L'habitat rural plus ou moins diffus est remplacé par un réseau de villages et de hameaux organisés autour d'églises paroissiales. Les campagnes connaissent un réel essor, tant du point de vue démographique que du point de vue économique.
Les populations villageoises sont doublement encadrées : par l'Église dans le cadre paroissial et par le seigneur dans le cadre du système féodal

L'essor des campagnes

L'évolution des travaux agricoles

Entre les xie et xiiie siècles, des innovations dans le domaine agricole améliorent les rendements de l'agriculture. Cette activité est indispensable pour les sociétés rurales et leur rythme de vie.

• Des innovations techniques se généralisent, même si les méthodes traditionnelles dominent toujours :

  • grâce aux progrès de la métallurgie, le fer est produit en plus grande quantité ; les charrues à soc de fer se généralisent et remplacent les socs en bois. Les sillons plus profonds améliorent les rendements agricoles (quantité produite sur une surface donnée).

  • le joug frontal pour les bœufs et le collier d'épaule pour les chevaux optimisent la traction animale ; les animaux sont ferrés.

Avec le système d'assolement triennal (rotation des cultures sur une période de trois ans), les terres en jachères peuvent se reposer et être engraissées par les bêtes qui viennent y pâturer. On diversifie aussi les productions : celle des céréales étant meilleure, on peut produire des légumes (pois, choux, lentilles, haricots…), de la vigne (pour le vin de messe entre autres) et élever des moutons.

La rentabilité croissante entraîne une meilleure sécurité alimentaire pour les populations rurales qui sont tout de même tributaires des conditions climatiques. Les mauvaises récoltes provoquent des disettes (manque de nourriture, sous-nutrition) et des famines (absence de nourriture entraînant la mort).

L'essor des défrichements sous l'autorité des seigneurs

À partir du xe et du xie siècle, l'Europe connaît une forte croissance démographique. Cette dernière est favorisée par les progrès agricoles, mais aussi par davantage de périodes de paix qui favorisent les échanges et la croissance économique.

Le besoin de nouvelles terres agricoles se fait sentir. Les seigneurs (laïcs ou ecclésiastiques) mènent de grandes campagnes de défrichements, en particulier au xiie siècle. Ils sont à l'origine de la mise en valeur de zones marécageuses, mais aussi de forêts : le paysage rural, humanisé, s'étend au détriment des espaces naturels. Les seigneurs perçoivent de nouvelles redevances (ce que devaient donner les paysans au seigneur, en argent ou en nature, contre le droit de vivre sur la tenure : parcelle de terre sur la seigneurie). Les paysans disposent de davantage de terres pour nourrir leur famille.

• La vague de défrichements se ralentit au xiiie siècle : les forêts ont tellement reculé que les terres arables deviennent plus rares et que les ressources de ces espaces naturels sont menacées.

Avec l'extension des terres agricoles, de nouveaux villages sont construits, ainsi que de nouvelles églises et chapelles.

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
Thibault
5
5 (27 avis)
Thibault
160€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (152 avis)
Chrys & chris
87€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (13 avis)
Diego
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Aymeric
4,9
4,9 (21 avis)
Aymeric
37€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (26 avis)
Rémy
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chemsa
4,9
4,9 (15 avis)
Chemsa
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Angelina
5
5 (20 avis)
Angelina
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Hugo
5
5 (9 avis)
Hugo
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Thibault
5
5 (27 avis)
Thibault
160€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (152 avis)
Chrys & chris
87€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (13 avis)
Diego
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Aymeric
4,9
4,9 (21 avis)
Aymeric
37€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (26 avis)
Rémy
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chemsa
4,9
4,9 (15 avis)
Chemsa
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Angelina
5
5 (20 avis)
Angelina
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Hugo
5
5 (9 avis)
Hugo
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

Des réseaux de villages et de hameaux, des paroisses

Durant cette période, les villages se développent : l'habitat dispersé est alors minoritaire et les paysans tendent à se regrouper en nouveaux villages ou hameaux. Grâce à la toponymie (étude des noms de lieux et de leurs origines), nous savons que c'est à cette époque que les noms comme « Villeneuve » ou « Bastide » sont apparus en France.

Dans les régions du sud, proches de la Méditerranée et exposées aux menaces des expéditions maritimes, les villages s'organisent en spirale sur une hauteur pour être clos et protégés. Plus au nord de l'Europe, on voit se développer des villages-rues ou des villages organisés en cercle autour de leur église.

 

L'église et son cimetière sont des lieux essentiels dans le village : l'église est à la fois le lieu de culte où se réunissent des villageois très croyants et un lieu de rencontre qui peut aussi servir aux échanges commerciaux.

Le rôle accru de la communauté dans le travail agraire et l'entretien de la paroisse

Le regroupement des paysans en villages engendre un meilleur encadrement de la société rurale par l'Église et le seigneur. Le village est donc au cœur de la paroisse et de la seigneurie.

Le travail de la terre et la répartition des tâches agricoles obligent la communauté villageoise à s'organiser, à s'entraider. Les assemblées villageoises s'entendent pour se répartir le travail, la corvée (jours de travail) due au seigneur, partager les communaux (terres communautaires servant à des usages collectifs – pâture, bois de chauffage…), aider les pauvres et les mourants. Cette situation renforce les sociabilités et l'unité villageoise qui se manifeste dans les fêtes locales.

Cependant, c'est aussi une société très hiérarchisée : les paysans assez riches pour posséder une charrue sont appelés les laboureurs, ils occupent une place dominante au village, tout comme les agents du seigneur ; puis viennent les paysans qui ont une tenure (partie de la seigneurie qu'ils peuvent cultiver contre paiement d'une redevance). Les paysans sans terre sont les manouvriers : obligés de louer leur force de travail, ils forment la partie la plus pauvre du monde rural.

Tout en bas de l'échelle sociale rurale, existent encore jusqu'au xiiie siècle des paysans non libres, les serfs. Ces derniers sont lourdement taxés et soumis à une législation très dure. Mais ce statut se raréfie et finit par disparaître. Vous verrez tout cela en cours d histoire

Diversité des organisations communautaires

Les villageois s'organisent pour améliorer leur condition. Les assemblées villageoises n'hésitent pas à négocier avec les seigneurs des avantages fiscaux (limitation de la taille : redevance irrégulière prélevée par les seigneurs) ou juridiques, des droits d'usage (limitation de la corvée)… Certaines obtiennent des franchises, privilèges limitant les droits seigneuriaux.

Les communautés villageoises doivent aussi gérer leur paroisse : entretenir les bâtiments de l'église, organiser les fêtes religieuses et y participer, assister à la messe… La gestion des biens de la paroisse est le rôle du conseil de fabrique.

 

D'autres types d'organisations qui varient selon les régions européennes : associations charitables en Normandie, confréries ou corporations (associations professionnelles par métiers, etc.).

Une société encadrée par le système féodal

1. Le château et la seigneurie au cœur du système féodal dans les campagnes

Le système seigneurial organise la vie des campagnes. Les seigneuries sont de grands domaines partagés entre les tenures (des terres destinées aux paysans contre paiement de la redevance), la réserve (des terres gardées pour l'usage propre du seigneur et cultivées le plus souvent par les paysans pendant leurs jours de corvée), et les bois (la chasse est un privilège des seigneurs).

Les seigneurs sont des laïcs (comtes, ducs, chevaliers…) ou des ecclésiastiques (abbés, évêques). Dans les seigneuries laïques, le château symbolise la domination du seigneur sur ses terres. Il joue également un rôle protecteur et défensif. Les relations entre le seigneur et ses paysans sont basées sur une forme de contrat : en échange de l'exploitation des terres de la seigneurie, les paysans paient des redevances et doivent des jours de travail au seigneur (la corvée) qui, en contrepartie, doit les protéger en cas d'attaque.

Les liens d'homme à homme sont aussi à la base du système féodal, un nouvel ordre militaire, social et politique qui s'impose au xie siècle et structure la société, de la paysannerie des seigneuries à l'aristocratie : le petit groupe de personnes formant l'élite politique et militaire de l'Europe.

Les liens d'homme à homme : la mise en place de l'imaginaire féodal

Le système féodal se développe avec l'affaiblissement du pouvoir royal : ce pouvoir était très fort du temps de l'empereur Charlemagne (début du ixe siècle), mais les souverains suivants ont perdu l'autorité absolue sur leurs sujets et le pouvoir des grands seigneurs et aristocrates a augmenté. Dans ce contexte, les guerres et les tensions entre grands aristocrates se sont multipliées, ce qui les a poussés à passer des alliances.

Le lien vassalique est à la base du système féodal. Il s'agit d'un contrat entre un grand seigneur (le plus puissant est le suzerain) et un seigneur moins puissant (le vassal). Le vassal jure fidélité à son seigneur, et lui promet son aide en cas de guerre (l'ost est le service militaire dû au seigneur par son vassal, mais désigne aussi l'armée du seigneur). En échange, le seigneur donne à son vassal un bénéfice, un fief s'il s'agit d'une terre. La société féodale possède sa propre culture, basée sur l'idéal et les valeurs chevaleresques (vaillance, loyauté, largesse, protection des faibles, défense du christianisme). Initialement, les chevaliers sont des hommes d'armes et des cavaliers. Dans le contexte des guerres des xe et xie siècles, la cavalerie est primordiale. Les chevaliers appartiennent ainsi une caste héréditaire, qui rejoint celle de l'aristocratie : au xie siècle leurs écus se couvrent de blasons représentant leur famille (armoiries). Avec les croisades, cette fonction est aussi mise en avant par l'Église, et la noblesse adopte ses valeurs.

L'adoubement est un symbole important dans ce contexte : c'est la cérémonie religieuse par laquelle un jeune homme (l'écuyer) devient chevalier et reçoit ses armes. L'idéal chevaleresque et la culture de guerre s'expriment aussi pendant les tournois qui peuvent être très violents.

Durant le xiiie siècle, la culture de cour se développe, ainsi que la culture courtoise qui apprécie particulièrement la littérature chevaleresque et l'amour courtois d'un chevalier pour une dame inaccessible.

Comment trouver un bon cours d histoire ?

Des relations parfois complexes entre les seigneurs

Mais la société féodale est en fait plus complexe qu'il n'y paraît. Le roi, a priori suzerain des grands seigneurs comme les ducs de Normandie ou de Bourgogne, est en fait moins puissant que ses vassaux qui ne l'assistent pas toujours comme le voudrait le lien vassalique.

Un même vassal peut avoir plusieurs seigneurs pour obtenir davantage de bénéfices : il doit en choisir un qu'il servira avant les autres, il devient alors son homme lige.

• Certains vassaux se sentent libres de faire comme bon leur semble sans demander l'autorisation de leur seigneur. Ils rompent ainsi l'hommage vassalique, risquant alors d'entraîner des conflits (guerres privées). L'Église peut menacer d'excommunication les plus récalcitrants pour éviter que cela ne se reproduise.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00 (2 note(s))
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !