Introduction

L'industrialisation qui a commencé dans la seconde moitié du 19e siècle, se diffuse en Europe occidentale, puis aux États-Unis dans les années 1970 et 1980. Elle s'accélère fin 19e siècle grâce à de nouvelles innovations techniques. Cette formidable croissance économique alterne toutefois des phases d'expansions et des périodes de crises.

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Angelina
5
5 (14 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Aymeric
5
5 (19 avis)
Aymeric
27€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (13 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (14 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Aymeric
5
5 (19 avis)
Aymeric
27€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (13 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert>

Problématique

En quoi l'industrialisation a-t-elle bouleversé les structures de l'économie et des sociétés ?

Industrialisation et croissance économique

La croissance des productions

L'industrie tire la croissance

Les économies d'anciens régimes étaient essentiellement basé sur l'agriculture. L'Angleterre de la fin du 18e, puis d'autres pays d'Europe accompagnés des États-Unis entrent dans un ère de croissance économique, c'est-à-dire à l'augmentation durable et soutenu de la production de richesse ( biens manufacturés ).

En effet, c'est la production industrielle qui constitue le moteur de la croissance économique.

Anciennes et nouvelles industries

Jusque dans les années 1880, les industries de la première révolution industrielle fondés sur le textile, la machine à vapeur ou le charbon l'emporte fréquemment.

Toujours à partir de 1880, commence la seconde révolution industrielle liée à :

  • L'apparition de deux nouvelles sources d'énergies, le pétrole et l'électricité.
  • A l'essor de l'industrie de l'automobile et aux débuts de l'aéronautique.

Ancienne et nouvelles puissances industrielles

Le Royaume-Unis qui était le berceau de l'industrialisation, a perdu sa suprématie dès le début du 20e siècle, et a rétrogradé à la troisième place derrière l'Allemagne. En première position, on trouve donc les États-Unis dont l'essor a été spectaculaire au cours des années 80.

A partir de 1890, la Russie va également se développer très rapidement ( grâce aux capitaux européens et ceux, en particulier français ).

A l'échelle nationale, l'industrialisation favorise certains espaces ( bien doté en ressources,en population et en transport : exemple de la Ruhr en Allemagne. ).

L'organisation du capitalisme libéral

L'ère des capitaines d'industrie et le Monde des entreprises

L'âge industriel a été marqué par de grosses figures d'entrepreneurs capitalistes : Schneider ( Fr ), Krupp ( All ), Ford, Renault, Citroën... Aux États-Unis, on cultive le mythe de la réussite des self made men qui ont réussi à fonder de véritables empires industriels ou financiers.

L'âge industriel est d'abord celui de la grande entreprise capitaliste. Le fonctionnement des entreprises va se modifier en profondeur. Par exemple, pour rester à la pointe du progrès, elles doivent s'allier à de grandes université ou bien s'équiper de puissant laboratoire de recherche.

Les grandes entreprises ayant besoin de de gros capitaux pour leurs investissements, mettent en place dès le milieu du 19e – siècle, des sociétés par action. Le financement des grandes entreprises peut aussi être assuré par de grandes banques d'affaires spécialisé dans les investissements à long terme. Ces banques peuvent être à la tête de véritables empires financiers et économique.

Enfin, les entreprises améliorent leurs organisations et se renforcent grâce à la concentration horizontale ou verticale : c'est la naissance des trusts. Ces entreprises peuvent aussi s'entendre entre elle pour se partager le marché en constituant des « cartels » pour limiter la concurrence... Les « cartels » sont toutefois interdit par la loi, et contraire à l'esprit du capitalisme libérale.

Une nouvelle organisation du travail

Une organisation scientifique du travail mis au point aux États-Unis par l'ingénieur Taylor, s'étend ensuite en Europe au début du 20e – siècle, dans les années 20 et 30. Associés au travail à la chaîne et à la standardisation, cette méthode accroit la productivité de manière spectaculaire.

Taylorisme et Fordisme permettent de réduire les coûts, d'augmenter les profits et de mieux payer les ouvrier. Toutefois, elles aggravent leurs conditions de travail.

Le rôle accru de l'état

Dans le cadre d'une économie libérale, l'état doit en principe être en retrait de l'activité économique. Dans les faits, il intervient de différentes façons :

  • Il a un rôle incitateur ; par exemple, il finance une partie de la recherche du développement, des infrastructures. Il passe aussi des commandes.
  • Il répond aussi aux revendications sociales ( législation ).
  • Il intervient en cas de crise pour protéger l'économie nationale en mettant en place des politiques perfectionniste.

La révolution commerciale

La croissance est favorisée par le développement du commerce. La révolution des transports ( chemins de fer, navires, canaux... ) permet de raccourcir les distances et de contribuer à la formation d'un marché mondial. Aussi la croissance du commerce mondiale est spectaculaire.

Sur les marchés intérieur, les développements des grands magasins, l'essor de la publicité et du crédit, incite les consommateurs à multiplier leurs achats.

Rythmes et fluctuation de la croissance

La croissance : un phénomène rythmé par des cycles et des crises

La croissance économique alterne des phases de croissance ou des phases de dépressions. Ces fluctuations économiques ont été mis en évidence par des économistes comme le Français Juglar ou le Russe Kondratiev. Ainsi entre 1850 et 1939, le Monde industrialisé a connu deux phases de croissance et deux phases de dépressions entremêlées :

  • De 1850 à 1873 : Expansion.
  • De 1873 aux années 1890 : Dépression.
  • De la fin des années 1890 aux années 1920 : Expansion.
  • De la fin des années 1920 aux années 1939 : Dépression.

La cause essentielle de ces crises résulte du déséquilibre entre la production et la consommation, c'est-à-dire que la surproduction et sous-consommation se conjuguent.

Causes et conséquences des crises : l'exemple de la crise de 1929

La prospérité des années 1920 ne concerne pas l'ensemble des industries. En effet, les branches de la première révolution industrielle commencent leur déclin ( textile, sidérurgie, l'agriculture souffre elle, de différences d'écoulements. ). Par conséquent, l'écoulement d'une production massive devient de plus en plus difficile à cause :

  • Du ralentissement de la croissance démographique.
  • Des difficultés d'écoulement à cause du niveau modeste des salaires.
  • A cause du maintien des bannières douanières.Cette étroitesse du marché intérieur et extérieur est une des raisons de l'intensité de la crise des années 30.

En Octobre 29, la krach de Wall Street causé par la spéculation sert de détonateur. De nombreuses banques font faillites. Des productions industrielles et les prix s'effondrent. Le krach n'explique pas à lui seul les différences des États-Unis, car lorsqu'elle éclate, le pays connait depuis plusieurs mois, un ralentissement de la consommation.

La crise provoque un chômage important ( environ 25% de la population active Américaine ) et entraîne la misère pour des millions d'ouvriers, de paysans et de classes moyennes.

La crise gagne rapidement l'ensemble du Monde industriel ; elle favorise les mesures protectionnistes. Les pays non industriel comme l'Amérique latine sont ruiné par l'effondrement des prix des matières premières ( qui constitue entre autres, leur seule ressource d'exploitation... ) et les conséquences sont les mêmes qu'aux États-Unis : chômage, misère... Seul l'URSS semble échapper à la crise...

L'ampleur de la crise provoque l'intervention des états : par exemple la politique de relance des grands travaux du New Deal, du président Américain Roosevelt, influencé par les idées de l'économiste Britannique John Keynes.

Vous retrouverez la suite du cours ici

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !