1) 'L'Europe nouvelle' de Hitler

1-1) L'espace européen

Outre le Grand Reich, rassemblant toutes les populations de langue allemande, l'Europe hitlérienne comprend; des protectorats directement administrés par les nazis (Bohême, Pologne, territoires de l'Est); des pays alliés (Italie, Slovaquie, Hongris, Roumanie, Bulgarie, Finlande); des pays occupés, où des factions collaborent avec les nazis (France, Danemark, Norvège, Belgique, Pays-Bas, Yougoslavie, Grèce).

1-2) La domination nazie

Générale en Europe, elle est moins brutale à l'Ouest qu'à l'Est.

L'Europe est exploitée économiquement par les nazis pour poursuivre la guerre. Les modalités sont diverses : pillage, réquisition des hommes (8 millions), utilisation du potentiel économique des pays occupés (collaboration économique). Les nazis recherchent une collaboration politique qui facilite leur domination. Les motivations des collaborateurs sont plus diverses : choix idéologique (Quisling en Norvège), opportunisme politique (Laval), antagonismes nationaux dans certains pays (Yougoslavie), intérêt économique (Renault). Le phénomène est général et donne au conflit des aspects de guerre civile.

Face aux oppositions, la répression est instaurée (armée, Gestapo et SS). Le décret Nacht und Nebel prévoit la déportation des ennemis du Reich et fait régner l'arbitraire. S'appuyant sur leurs théories racistes, les nazis établissent dans toute l'Europe un système concentrationnaire. Des millions de personnes sont déportées; six millions sont exterminées (Shoah).

1-3) La Résistance

Oppression nazie et collaboration provoquent un essor de la Résistance. Diverse dans ses formes (renseignement, propagande, lutte armée, sabotages...) et son contenu (luttes nationales et sociales), elle touche peu à peu tous les pays européens et gagne en audience. Confrontée à diverses difficultés (répression, opposition communiste et non communiste en Pologne et en Yougoslavie, rapports avec les Alliés), la Résistance donne une dimension populaire au combat contre les nazis.

Elle intervient dans les combats (libération de la Yougoslavie, insurrection de Paris) et pèse sur les débats politiques de l'après-guerre et sur la nature des régimes des pays libérés.

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (12 avis)
Louis
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (23 avis)
Thibault
140€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (10 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (13 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (17 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (12 avis)
Louis
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (23 avis)
Thibault
140€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (10 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (13 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (17 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert>

2) La France sous la domination hitlérienne

2-1) Vichy : réaction et collaboration

En mai-juin 1940, l'offensive allemande provoque un désastre militaire sans précédent. Pétain arrive au pouvoir et signe l'armistice. La IIIeme République disparaît. Le 10 juillet 1940, Laval obtient des Chambres, réunies à Vichy, le vote des pleins pouvoirs à Pétain. Il rassemble autour de lui une droite antirépublicaine (Maurras et l'Action française), des politiciens opportunistes (Laval), des syndicalistes pacifistes et corporatistes, de hauts fonctionnaires et des cadres de l'industrie antiparlementaires.

Chef de l'Etat français, Pétain instaure un régime autoritaire et paternaliste : Révolution nationale, suppression des libertés et des élections, épuration de l'administration, contrôle de l'enseignement, répression, législation antisémite, culte de sa personne.

De juillet à décembre 1940, Laval s'engage dans la voie de la collaboration. Pétain rencontre Hitler à Montoire (octobre 1940). A partir de 1941, Darlan pratique une collaboration active : répression, création de la LVF. Les Allemands imposent le retour de Laval en 1942. La collaboration touche tous les domaines : politique, économique, policier, persécutions raciales. La zone Sud est occupée ( novembre 1942). Pétain reste en France : la fiction du 'double jeu' cesse. Les collaborateurs parisiens (Déat, Doriot) s'affirment. En 1944, Pétain et les restes du régime de Vichy se réfugient à Sigmaringen, en Bavière.

2-2) La France occupée

L'armistice coupe la France en deux, réservant aux Allemands les régions riches et peuplées. Les prisonniers de guerre (un million et demi) restent en Allemagne.

Le pays est exploité : prélèvements divers, STO. Les Allemands imposent leur volonté aux autorités (ligne de démarcation, présence militaire). Pour eux, la collaboration est un moyen de dominer la France. Vichy va au-delà de leurs exigences (rafle du Vel'd'hiv). La vie quotidienne se dégrade : baisse de la production, rationnement, omniprésence allemande (heure allemande, couvre-feu).

Les villes sont plus touchées que les campagnes, le Midi plus que le Nord. Des intermédiaires tirent profit du marché noir. Tuberculose et mortalité infantile augmentent.

La population désorientée, se rassemble d'abord autour de Pétain. La droite se reconnaît dans la révolution nationale. Hommes et groupes fascistes d'avant-guerre (Doriot, Déat, Brasillach) collaborent activement. Collaboration et répression allemande provoquent un isolement du régime. Les français se reconnaissent de plus en plus dans la Résistance.

2-3) Résistance et Libération

A Londres, de Gaulle incarne la Résistance. L'appel du 18 juin 1940 marque son refus de l'armistice et sa volonté d'assurer une continuité de la France. Il crée la France libre, les FFL et obtient le ralliement de l'AEF. Son audience est d'abord limitée.Les rapports avec la Résistance intérieur s'établissent difficilement.

Dès 1940, la Résistance se développe aussi en France. Des organisations diverses se créent en zones Sud et Nord : Combat (modérée), libération (socialisante) , Franc-tireur, OCM, Front national créé par les communistes. Ces organisations, après des difficultés au début de la guerre, jouent un grand rôle dans la Résistance.

Les formes d'action évoluent : réseaux, propagande, actions diverses.

A partir de 1942, la Résistance s'unifie. Le CNR est créé, regroupant mouvements de Résistance, parti politique, syndicats. Après le débarquement allié en Afrique du Nord, de Gaulle s'impose à Alger comme le représentant de toute la Résistance. En mars 1944, le programme du CNR prévoit la réorganisation du pays avec des transformations économiques. Le 3 juin 1944, de Gaulle constitue le gouvernement provisoire de la République française (GPRF).

La Résistance participe aux combats de la Libération : sabotages, insurrection de Paris, libération du Sud-Ouest et du Centre. De Gaulle impose l'autorité du GPRF. FFI et FFL constituent une armée française qui participe, en 1945, à l'assaut final contre le Reich. La Résistance marque la reconstruction d'après-guerre.

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !