Nous ne connaissons que très peu la vie du peintre Vermeer ainsi que sa méthode de travail, mais beaucoup prétendent qu’il a utilisé certains outils optiques pour l’aider dans l’exercice de son art, notamment la Camera Obscura. Ces spéculations sur la possible utilisation d’une Caméra Obscura par Vermeer sont en général basées sur l’observation de ses peintures. Aussi, les travaux récents du Pr Philip Steadman (Open University England) ont éclairé cette possibilité, et ont démontré que les peintures de Vermeer peuvent être regardées comme des photographies ; elles possèdent ce qu’on appelle une « perspective photographique » : un personnage situé théoriquement très loin de l’observateur apparaît dans des dimensions étonnamment grandes. De nos jours, ce type de perspective est courant, car c’est celui auquel l’observateur est confronté avec un appareil photographique, mais il est, pour l’époque de Vermeer, très inhabituel. Ensuite, une autre des raisons pour lesquelles il  est supposé que Vermeer a eu recours à une camera obscura est son traitement des zones très lumineuses. En effet, le métal et la céramique dans ses peintures révèlent des touches de pigments blancs et jaunes disposés en cercle : ce phénomène peut être expliqué par le mauvais réglage de la lentille de la Caméra Obscura ou une mauvaise qualité de lentille, qui peuvent entraîner l’apparition de zones circulaires trop lumineuses sur l’écran de la Caméra Obscura.

Dans ce tableau de Vermeer, on peut remarquer que, par exemple, la boucle d’oreille droite de la femme subit ce phénomène : elle semble très lumineuse et on ne distingue qu’un point blanc, ce qui n’est pas réaliste.

Aussi, Lawrence Gowing à dit à propos des travaux de Vermeer (dans son « monograph » de 1952) : « la réalisation est toujours absolument fidèle au sujet de la lumière. Vermeer donne l’impression de ne pas prêter attention à ce qu’il peint, et de ne même pas le savoir. […] Pour Vermeer, rien de tout ça n’a d’importance, le savoir académique est oublié, rien ne le préoccupe mis à part ce qui est visible : les tons et l’utilisation de la couleur. »
Enfin, une œuvre de Vermeer a été passée aux rayons X, et ce qui a été trouvé sous la peinture ne ressemble pas aux lignes ordinaires d’une préparation de peinture, mais c’était exactement le même dessin en noir et blanc.

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !