Les courants migratoires

a. Les pays d'accueil
Ce sont les pays développés ou les pays offrant seulement du travail. Les pays dont l'immigration est massive, c'est-à-dire plus de 15 % d'immigrés dans la population totale, sont le Canada, l'Australie, la Libye et l'Arabie Saoudite principalement.
Les pays ou l'immigration est forte (entre 5 et 15 % d'immigrés dans la population totale) sont les Etats-Unis, l'Union européenne mais aussi l'Afrique du Sud, l'Argentine (jusqu'à la crise récente) et le Venezuela.

b. Les pays de départ
Les pays d'émigration forte (plus de 15 % de la population à l'étranger) sont plus éparpillés sur le globe car on trouve aussi bien des pays de l'Asie du Sud-Est (Indonésie, Philippines) que des pays d'Asie centrale (Bangladesh) ou quelques pays africains (Afrique de l'Ouest) principalement.

Les causes de la mobilité de la population

a. Des facteurs historiques et économiques
L'insécurité matérielle et physique, l'intolérance, l'exclusion économique et politique, la répression et les guerres ont une forte influence dans la décision de partir ; mais il faut aussi d'autres conditions pour déclencher un flux migratoire. Les relations économiques et historiques déjà existantes entre deux pays sont déterminantes : par exemple, les liens que la France a maintenus avec ses anciennes colonies facilitent le départ des Africains. La communauté linguistique joue un grand rôle dans la réussite de l'installation à l'étranger. Il faut enfin que l'opinion publique soit favorable à l'ouverture du marché du travail aux étrangers qui fuient leur pays d'origine.

b. La mobilité s'est accélérée depuis 1980
Depuis une vingtaine d'années, les migrations internationales ont pris une telle ampleur qu'elles sont devenues un phénomène mondial. 120 millions de personnes vivent actuellement, de manière légale, en dehors de leur pays d'origine et, parmi elles, 20 à 25 % sont des réfugiés, victimes des conflits locaux, des crises économiques persistantes ou encore des régimes politiques répressifs.

Les flux migratoires

a. Les flux internationaux
Ils concernent surtout l'Asie et l'Afrique :
– l'Asie vers l'Europe (les pays de l'Union) ;
– l'Asie vers l'Amérique du Nord, autant le Canada que les Etats-Unis ;
– l'Asie vers le Moyen-Orient : les pays pétroliers emploient une très nombreuse population étrangère en particulier les Emirats arabes unis (90,2 % de la population totale) ou le Koweït (72 % de la population totale).
L'Afrique subsaharienne et l'Afrique du Nord alimentent un flux constant vers l'Union européenne mais également vers les pays pétroliers.

b. Les flux régionaux
Ce sont des migrations intérieures aux continents (migrations intra-continentales) qui entraînent des déplacements moins massifs. Les plus connus sont les flux du Mexique vers les États-Unis, ceux d'Amérique du Sud vers l'Argentine ou encore des pays d'Afrique australe vers l'Afrique du Sud depuis la fin de l'apartheid.

c. Les flux touristiques
Ce sont des flux des pays du Nord vers les pays du Sud mais aussi entre les pays développés (la France est le premier pays touristique du monde). La civilisation des loisirs, accompagnée par la baisse du coût et du temps de transport, connaît un essor impressionnant : les touristes internationaux sont passés de 25 millions en 1950 à plus de 600 millions en 1998.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (2,00/ 5 pour 2 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide