Les contrastes du peuplement

Les deux tiers de la population mondiale se
concentre sur moins de 10% du Globe. Bien que l'homme ait su
repousser l'oekoumène au maximum, les régions vides, ou faiblement
peuplés couvrent la majeure partie des continents.

Oekoumène :
C'est la partie de la terre habitée, aménagée par l'humanité.

 Comment expliquer ces contrastes ?

Le rôle des facteurs naturels ne doit pas être négligé même s'il doit être relativisé. L'origine des grands foyers de peuplement est en effetle plus souvent, liée à des facteurs historiques et technologiques :

  •  Présence
    ancienne d'états structurés.
  • Maîtrise
    des technologies agricoles et hydrauliques ( Riziculture... ).
  • Migration
    de population ( L'Amérique... ).

Des dynamiques de peuplement inégales

Actuellement,

la distribution géographique des hommes demeure à peu près stable
à l'échelle continentale, mais change à l'échelle régionale avec
la concentration massive des populations en direction des grandes
villes, en particulier dans les Pays en Développement ( PED ).

Dans

la seconde moitié du XXe
siècle, la population mondiale a
doublée, mais cette explosion démographique se ralentie. Les PID
ont une croissance insignifiante voir négative et leur population
vieillit. La croissance mondiale est donc dû à 95% aux PED.

Ces

écarts de croissance modifie sur le long terme la part respective
des aires géographiques ( L'Afrique est devenue plus peuplé que
l'Europe ).

Conformément

au principe de la transition démographique, la fécondité baisse
dans la plupart des pays. Mais la population va continuer de
s'accroître et devrait se stabiliser autour de 9 à 10 milliards
d'habitants vers 2050. Cette croissance va faire de forte pression
sur l'environnement et les ressources de la planète.

Taux de Natalité : Nombre de
naissance en un an pour 1 000 habitants. ( Nombre de Naissance
multiplié par 1000 puis diviser par la population totale... ).

 

Taux de Mortalité : Nombre de
décès en un an pour 1000 habitants. ( Nombre de Décès
multiplié par 1000 divisé par la population totale... ).

 

Taux d'accroissement naturel :
Différence entre le taux de natalité et le taux de mortalité.

 

Taux de mortalité infantile :
Nombre d'enfants morts avant l'âge d'un an pour 1000 naissances
vivantes.

 

Taux de fécondité : Nombre
moyen d'enfants par femme en âge de procréer. L'indice doit
atteindre 2,1 pour assurer le renouvellement des générations.

 

Transition démographique :
Passage d'un régime démographique traditionnel , fondé sur une
forte natalité et une forte mortalité à un régime moderne
caractérisé par une faible natalité et une faible mortalité.

 

Espérance de Vie : Nombre moyen
d'années qu'un personne peut espérer vivre.

 

Densité : Nombre moyen
d'habitants au km².

 

Exode rural : Départ
d'habitants d'une zone rurale vers une zone urbaine.

 

Migration : Déplacement d'une
personne ou d'un groupe de personnes, impliquant le plus souvent
un déracinement. On peut distingue les migrations temporaires (
Exemples : Mouvements pendulaires, tourismes... ) et les
migrations définitives internes au pays ou internationales.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide