L'Inde, un PED qui applique la Révolution Verte

1°) Quels sont les objectifs de la
révolution verte ? Ont-ils été atteints ?

2°) Quels sont les acteurs de la
révolution verte ? Quelles sont les techniques utilisées
?

3°) La révolution verte
a-t-elle touchée tout la pays ?

4°) Quelles sont les conséquences
de la révolution verte sur l'environnement ? Quelle autre
« piste » l'Inde semble-t-elle vouloir suivre
pour nourrir sa population ?

5°) Dans un tableau ( qui servira
de synthèse ) relevez les conséquences positives et
négatives de la révolution verte.

L'exemple d'un PID : la Bretagne en France

1°) En quoi a consisté la
modernisation agricole de la Bretagne depuis les années
1950-60 ?

2°) Pourquoi parle-t-on
« d'agriculture intégrée », de
« système productif intégré »
?

3°) Sur quelles spécialisations
repose le modèle agricole Breton ?

4°) Quels sont les facteurs de
fragilité de ce système ?

5°) En quoi ce système
agricole est-il représentatif d'une agriculture de PID ( de
pays riche ) ?

Le « Modèle Breton »

 

La Bretagne offre le plus bel exemple, à
échelle régionale, de mutation d'un espace agricole.
En 1950, règne encore, dans toute la province, une économie
paysanne pauvre, reposant sur une polyculture-élevage de
subsistance associant céréales, prairies et plantes
sarclées. Celle-ci a disparu au profit d'une agriculture
intensive, modernisée, fortement intégrée aux
circuits commerciaux et aux réseaux des industries
agroalimentaires, et exportatrice. Un « modèle »
qui s'est mis progressivement en place, s'est diffusé à
partir de pôles pionniers ( Finistère ) et qui a
débordé largement sur les marges armoricaines, de la
Manche à la Vendée. Il repose sur l'intensification,
les élevages hors-sol, l'existence d'une puissante
industrie agroalimentaire, un encadrement syndical et coopératif
très prégnant, des capacités d'adaptation qui
ont peu à peu sélectionné les hommes et les
élevages par une série de révolutions
successives, aboutissant à la spécialisation des
productions et des espaces.

Les exploitations sont nombreuses, d'où un
revenu net d'exploitation inférieur d'un quart à la
moyenne nationale. Le lait et la viande de porc représentent
la moitié des livraisons totales de l'agriculture Bretonne.
La production bovine s'est accrue rapidement avec
l'intensification fourragère. Les élevages de
volailles sont apparus et ceux de porc hors-sol se sont
développés. Aujourd'hui, la Bretagne occupe la 1ère
place des régions agricoles françaises pour les
productions animales. La course aux rendements sur ce créneau
est d'autant plus âpre que la compétition s'effectue
en premier lieu avec l'élevage porcin néerlandais
qui est à la pointe de la technologie et qui fabrique de la
viande à partir des surplus céréaliers qu'on
trouve à bas prix sur le marché mondial, en
provenance des États-Unis ou d'ailleurs. Les cours du porc
ne cessent de se dégrader, tandis que la pollution par les
lisiers devient un problème pour toute la Bretagne. Le
bocage Breton, structure traditionnelle de l'espace agricole, le
talus planté et la haie constituent un maillage qui a
fortement évolué depuis 1960. les deux tiers des
haies ont été arasées et l'avenir des haies
subsistantes est compromis, du fait d'une régénération
insuffisante. En outre, l'extension des surfaces labourées,
au détriment des pâturages et des prairies qui sont
essentiels pour l'infiltration de l'eau, a entraîné
l'augmentation de la vitesse de ruissellement.

 

 

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide