Les océans

Les terres émergées (hors de l'eau) occupent moins du tiers de la surface de la Terre. Donc les 3/4 de la Terre sont couverts d'eau. L'étendue d'eau salée est divisée en 5 océans et en mers qui communiquent entre eux :

  • l'océan Pacifique (1/3 du  globe)
  • l'océan Atlantique
  • l'océan Indien
  • l'océan glacial Arctique
  • l'océan glacial Antarctique ou océan Austral

 

Les mers

Les mers sont des étendues d'eau salée, plus petites et moins profondes que les océans. On distingue :    

  • les mers côtières ou bordières, le long des continents, elles les prolongent.                    exemples : la mer des Sargasses, la mer d'Oman, la mer de Béring...
  •  les mers enclavées ou continentales qui ne communiquent avec les océans que par un  détroit. exemples : la mer Méditerranée qui communique avec l'océan Atlantique par le détroit de Gibraltar ou les colonnes d'Hercule ; la mer Rouge, reliée à l'océan Indien par le  détroit de Bab-el-Mandel ; la mer Noire qui communique avec la Méditerranée par le détroit du Bosphore et le détroit des Dardanelles
  • les mers fermées sont en fait de grands lacs salés. exemples : la mer Caspienne (→pétrole, esturgeon), la mer d'Aral, la mer Morte entre l'état d'Israël et la Jordanie..  

 

Les eaux marines

Les eaux marines contiennent environ 35 grammes de sel par litre d'eau mais cette teneur en sel ou salinité dépend :

  •  de la latitude : de la distance par rapport à l'Équateur. La mer Rouge, proche de l'Équateur où l'évaporation est intense est très salée. La mer Baltique éloignée de l'Équateur subit une faible évaporation.
  •  de la quantité d'eaux douces qui se jettent dans la mer. Dans la mer Rouge aucun fleuve ne s'y jette et elle ne reçoit aucune pluie. La mer  Baltique reçoit de nombreux cours d'eau et des précipitations abondantes, aussi des brochets, poissons d'eau douce, peuvent y vivre.

Les terres émergées représentent à peine 1/3 de la surface du globe. Isolés au milieu des étendues océaniques, les continents forment des ensembles distincts. 

L'Ancien Monde

L'Ancien Monde comprend :

  • l' Afrique
  • l' Asie
  •  l' Europe             

 

Le Nouveau Monde

Le Nouveau Monde comprend :

  • l'Amérique a été découverte par ChristopheColomb en 1492. Elle se rétrécit au milieu en une bande de terre très étroites : l'isthme de Panama. Un isthme est une bande de    terre très étroite située entre deux mers et qui relie deux terres.
  • l'Océanie comprend l'Australie, la Nouvelle-Zélande et une poussière d'îles
  • l'Antarctique est recouvert d'une énorme calotte de glace.

 

Le cycle de l'eau

         L'eau qui tombe sur le sol sous forme de précipitations (pluie, neige, grêle) :

  • → va ruisseler et former un cours d'eau.
  • ↓ va s'infiltrer dans les sols perméables et le long des racines des plantes,  elle va alimenter des nappes souterraines ou nappes phréatiques.

 

Les autres cours d'eau

Le fleuve est un cours d'eau principal qui se jette à la mer. Il reçoit des affluents : les rivières. Les cours d'eau commencent par une source souvent dans des massifs montagneux plus arrosés. A certains endroits leur parcours est très sinueux, ils décrivent des méandres.

La rencontre de deux cours d'eau est la confluence, situation privilégiée où des villes se sont généralement édifiées (ex: Lyon à la confluence, au point de rencontre du Rhône et de la Saône ; Tours à la confluence de la Loire et du Cher).
Le point de contact entre le fleuve et la mer s'appelle l'embouchure. Une embouchure évasée où la marée se fait sentir s'appelle un estuaire (ex : l'estuaire de la Garronne avec Bordaux,celui de la Loire avec Nantes au fond).  Quand le fleuve transporte beaucoup de débris, d'alluvions, il construit un delta (mot grec : majuscule de la lettre D : Δ). Un delta est une embouchure.
Le débit est le volume d'eau en m³ (mètre cube) écoulé en 1 seconde pour un cours d'eau en un point de son cours. Le débit exprimé en m³/S est très variable. A partir des débits quotidiens ou débits bruts, on calcule des débits mensuels moyens. Le régime d'un cours d'eau représente l'évolution des débits mensuels moyens au cours de l'année. Le régime d'un cours d'eau est variable avec des hautes eaux et des basses eaux. Le régime est plus ou moins irrégulier et il augmente à mesure qu'il reçoit des affluents.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide