Qu'est-ce que l'Europe ?

L’Europe est considérée comme un continent ou une partie de l’Eurasie (péninsule occidentale), voire de l’Eurafrasie, selon le point de vue. Elle est parfois qualifiée de « Vieux Continent » (ou d’« Ancien Monde »), par opposition au « Nouveau Monde » (Amérique).

Les limites terrestres de l'Europe

Les limites terrestres de l'Europe ont toujours été un peu floues dans leur partie "Est" puisque qu'il n'existe pas de limite clairement définie, de relief, ou de mer venant clairement scinder l'Eurasie.

De plus, il ne faut pas confondre les notions d'Europe géographique et territoriale d'une part, de celle de zone d'influence de la culture occidentale d'autre part, ces notions étant surtout politiques (certains pensent d'ailleurs à ce propos qu'à l'instar du Commonwealth Britannique, l'Union Européenne pourrait être définie selon l'étendue de la culture euro-occidentale à travers le monde).

Dans la vision purement géographique, l'Europe est usuellement séparée de l'Asie à l'est par le massif de l'Oural et le fleuve Oural. Au sud-est, la mer Caspienne, le massif du Caucase, le détroit du Bosphore la sépare du Proche-Orient. Au sud et sud-ouest, la Méditerranée et le détroit de Gibraltar séparent l'Europe de l'Afrique.

Le continent est bordé à l'ouest par l'océan Atlantique et au nord par l'Arctique. Sont considérées européennes l'Islande (située géologiquement sur la séparation Europe-Amérique), et les principales îles de la Méditerranée ; le cas de Chypre est toutefois particulièrement sujet à débat, à la fois sur les plans géographique, culturel, politique et historique.

Les cas de la Russie et de la Turquie sont emblématiques du hiatus géographico-politique. Ces deux nations ayant la plus grande partie de leur territoire en Asie (Russie), et Moyen-Orient (Turquie), le plan politique ne recoupe pas le « plan » géographique premier. Ainsi, si la Russie est « occidentale » par sa culture, son histoire et une part de son territoire, son centre de gravité fait d'elle un quasi-continent, s'étendant du Pacifique jusque dans l'Europe.

Le cas est plus complexe pour la Turquie, celle-ci possédant la majeure partie de son territoire au Moyen-Orient, et possédant par l'histoire une culture mixte entre la culture occidentale et moyen-orientale.

Une citation célèbre de Paul Valéry résume bien l'ambigüité de la délimitation stricte des frontières "est" et "sud-est" de l'Europe, puisqu'il décrit l'Europe comme le « Petit cap du continent asiatique ». Par ailleurs, il a proposé sa propre définition de l'Europe : ce serait l'ensemble des régions ayant subi la triple influence :

  • de l'hellénisme (philosophie, raison, république et démocratie, art et technique, science, humanisme) ;
  • de la romanité (latin, importance du droit, rapport essentiel aux textes et à l'écriture, gestion administrative des territoires, impérialisme expansif) ;
  • du judéo-christianisme (monothéisme, valeurs morales de pardon et d'amour de son prochain, missionarisme moral expansif) ;

le tout formant depuis la Renaissance le fond culturel commun de la philosophie Humaniste Européenne.

Quelques îles de l'Atlantique (Madère, Canaries, Açores) que la géographie ne rattache pas à ce continent sont considérées comme européennes par l'origine de leur peuplement et de leur culture. C'est aussi le cas du Groenland, qui appartient au Danemark.

On n'oubliera pas enfin que certains pays d'Europe occidentale ont conservé quelques colonies lointaines dont les habitants se retrouvent de fait européens, comme par exemple les départements et territoires d'outre-mer pour la France.

L'agencement de l'Europe

L'Europe a une superficie d'un peu plus de 10 millions de kilomètres carrés, précisément 10 392 855 km². Cela représente un tiers de l'Afrique ou un quart de l'Asie ou de l'Amérique.

On peut distinguer cinq grandes régions géographiques : Europe de l'Ouest, Europe centrale, Europe du Sud, Europe de l'Est et Europe du Nord. L'organisation de l'espace montre un cœur économique, la « banane bleue » ou mégalopole européenne, qui comprend notamment l'Europe rhénane ainsi que les périphéries européennes.

Les frontières orientales de l'Europe sont avant tout politiques : la limite de l'Oural est due aux car

S'étendant en latitude du 36e au 71e parallèle nord, avec plus de 4 000 kilomètres entre les espaces scandinave et méditerranéen, l'Europe appartient à la zone tempérée.

L'Europe possède 40 000 kilomètres de littoral d'une extrême diversité, parsemés d'îles, de presqu'îles et de péninsules. La façade atlantique est complétée par des mers dites fermées, l'une chaude, au sud, la Mer Méditerranée, l'autre, au nord, d'origine glaciaire, la Baltique. Cet ensemble maritime fait la richesse de l'Europe.

L'Europe est caractérisée par un grand nombre de pénétrations de bras de mer entre des péninsules, qui contribuent ainsi à tempérer le climat du continent, par ailleurs réchauffé sur sa façade occidentale par le Gulf Stream.

La majeure partie du continent est située sous des latitudes tempérées et connaît donc quatre saisons bien marquées. Les régions côtières de la façade atlantique connaissent un climat océanique, adouci par le Gulf Stream, tandis que la grande plaine du nord-est est caractérisée par un climat continental. On peut aussi distinguer le climat montagnard des régions d'altitude (Alpes, Pyrénées, Alpes scandinaves) ainsi que le climat méditerranéen particulièrement clément du contour de la Méditerranée.

Agencée par une formidable tectonique qui lui a donné sa variété de reliefs, l'Europe est un puzzle de paysages. Ses régions naturelles sont extrêmement variées et généralement de faible étendue. Montagnes, vallées, plaines sont devenues le terreau de ses cultures et de son identité plurielle.

tographes du tsar Pierre Ier le Grand au XVIIIe siècle. De même, la frontière fut déplacée des hautes crêtes du Caucase vers la Mer Caspienne au début du XIXe siècle pour justifier l'annexion de la Géorgie et de l'Arménie dans l'empire russe. D'un point de vue plus scientifique, si l'on se réfère à la tectonique des plaques, l'Europe et la partie continentale de l'Asie ne sont qu'un seul et même continent, dénommé Eurasie. Aussi, quelques géographes éminents, tels que Alexander von Humboldt, considéraient-ils l'Europe comme une simple presqu'île de l'Asie.

Le Moyen Age

Charlemagne est considéré comme le « père de l'Europe ». C'est en effet avec lui que le mot Europe prend une signification politique. Toutefois, la véritable unité européenne existait auparavant, et de manière beaucoup plus stable sous le nom d'empire romain.
Prenant conscience de l'état de débilité de la partie occidentale de cet empire romain dévasté, Charlemagne continue les luttes de ses ancêtres francs pour agrandir son territoire, pour le protéger des invasions musulmanes et pour vaincre les autres Germains et les descendants des Huns. Poussé par l'évêque de Rome, il prend conscience de la possibilité d'une restauration de l'empire dont la langue resterait le latin.
De son vivant, on appelle Charlemagne Pater Europae, et on trouve aussi l'expression Europa vel regnum Caroli (l'Europe, ou le royaume de Charles). L'Europe de Charlemagne, c'est d'abord une Europe franque, dans laquelle Rome ne joue plus le rôle majeur mais il s'inspire de Ravenne et de la culture de l'empire romain d'Orient qui est resté "civilisé". S'il est sacré empereur d'Occident à Rome, c'est Aix-la-Chapelle qu'il choisit comme capitale de son empire.
Théoriquement, cet empire était illégal, puisque les insignes impératoriaux de l'Occident avaient été rendus aux Byzantins par les Germains lors de la déposition du dernier empereur Romulus Augustule. Mais il semble que Constantinople (Byzance) ait laissé faire... Est-ce par incapacité, ou par calcul, il est difficile de le savoir. L'empire de Charlemagne est chrétien, comme l'empire d'Orient. Charles se considère comme couronné par Dieu, et le fait que son couronnement à Rome ait eu lieu un 25 décembre a valeur de symbole.
En effet, le pape se permettait de "créer" un empereur. Hélas, Charlemagne tentera une réunification avec l'empire d'Orient vers l'an 800 mais il échouera, et, au cours des siècles, les relations avec Constantinople vont se détériorer jusqu'au schisme religieux et finalement la haine ouverte en plein milieu des croisades fera que les Occidentaux pilleront leurs propres alliés byzantins!

Le Moyen Âge fut, presque partout en Europe, l'époque de la féodalité d'où émergeront, sous l'impulsion de rois énergiques et ambitieux, les ébauches des premiers États modernes, souvent antagonistes comme la France et l'Angleterre. Cela est dû au fait que le droit germanique a toujours (contrairement au droit romain), considéré le territoire comme une propriété privée qui doit être divisée entre les héritiers.

L'empire d'Occident se désagrège rapidement après la mort de Charlemagne, puis disparaît au début du Xe siècle. En 962, Otton Ier crée le Saint-Empire romain germanique, mais celui-ci ne peut s'étendre, contrecarré par la montée des nationalismes (France, Angleterre), par ses luttes avec la papauté, puis par le développement de l'empire ottoman lors de l'époque moderne.

L'empire byzantin, chrétien mais de culture essentiellement grecque, connaît d'importantes fluctuations de sa force et par conséquent de l'emprise de son territoire. Celui-ci s'étendra à son apogée sur une grande partie du rivage méditerranéen, d'abord sous Justinien, puis sous les empereurs macédoniens, du IXe au XIe siècle.

La montée en puissance des Musulmans, puis le schisme de 1054 entre le catholicisme et l'orthodoxie - suivi d'une croisade dirigée en 1202 à son encontre - affaiblissent l'empire d'Orient. Il est dépecé morceaux par morceaux par l'empire ottoman avant de disparaître lors de la chute de Constantinople en 1453.

En fait, c'est le terme de Chrétienté qui, durant quelques siècles, unira culturellement la plupart des Européens catholiques alors que le mot Europe disparaît des propos et des esprits. Les croisades sont l'une des rares concrétisations politique et militaire de ce sentiment d'appartenance.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide