Le Japon, un archipel asiatique

Un archipel très peuplé


Le Japon est un archipel du Pacifique, composé de quatre iles principales (6852 d'après une étude par le ministère de la construction, dont 430 habitées).

Avec 130 millions d'habitants, l'archipel japonais est exigue (378 000 Km2 ), marcelé et majoritairement montagneux.

Il est en moyenne densément peuplé (340 habitants au km2). L'entassement apparait d'autant plus fort que l'essentiel de la population est concentré dans "le Japon de l'Endroit".

Les étroites plaines du littoral pacifique avainet permis le développement de la riziculture ( à double récolte).

Maintenant concurrencé par l'extension de la région urbaine de la Mégalopole. 100 millions d'habitants sur 10% du territoire.

La Mégalopole japonaise qui comprend plusieurs villes multi-millionaires s'étend sur près de 1400 km., grâce à des liaisons amménagées entre îles.

Une nature violente


C'est un pays situé à la fois dans l'Asie des moussons et au contact des plaques océaniques.

Conséquences:  la population est réguliérement menacée par de violentes catastrophes naturelles (séismes, éruptions volcaniques, tsunamis, typhons).

L'étalement méridien de ce pays est à l'origine d'une grande variété de climats. Alors que les côtes peuvent être prises par les glaces, le Sud du pays connait des climats subtropicaux.

De façon générale, la faible étendu des espaces (plaines), la neige et le foid en Hiver au Nord, les difficultés des communications et la pénurie des ressources du sous sol constituent autant d'obstacles au développement des activités agricoles et industrielles.

L'édification d'une puissance

Le miracle économique

Le bilan du pays en 1945 :

  • des pertes territoriales énormes (fin de la sphère de la coprospérité de la Grande Asie Orientale)
  • des pertes démographiques importantes
  • les pertes économiques sont énormes. Les villes sont en ruines etc...
  • le traumatisme politique, social et moral du pays, qui est occupé par les américains.

La croissance du PIB

Cette période débute avec la fin de la guerre de Corée en 1955, jusqu'en 1973.

Le Japon connait des taux de croissance suéprieur aux autres pays industrialisés (USA, France...).

Cette croissance est largement dùt à la croissance de la production industrielle (supérieur à 11% par an pendant cette période).

Les chocs pétroliers des années 70: le Japon connait une situation de crise mais il résiste mieux que les autres pays (taux de croissance de plus de 4%).


Dans les années 1990, la conjecture change et la Japon connait des taux de croissance du PIB et de la production industrielle les plus bas depuis la seconde guerre mondiale.

C'est à ce moment que la croissance économique américaine connait une embellie et dépasse nettement la croissance japonaise, dont la situation s'aggrave avec la crise asiatique de 1997. Le Japon enregistre même un taux de croissance négatif en 1998.

Le rôle de la société japonaise : une culture de l'effort


Les ouvriers et employés japonais sont dévoués à l'entreprise, car grâce à elle, ils ne sont pas seulement des individus particuliers, mais des memebres d'un groupe.

Or, la reconnaissance sociale japonaise passe par l'apartenance reconnue à un groupe.

Plus le groupe est puissant et prestigieux, plus ses membres seront près à donner en échange de cette appartenance. La participation des ouvriers à des séances de gym collectives comme d'autres manifestations collectives, est une pratique courante et accepté.

Le système éducatif japonais a pour but de permettre l'accession du plus grand nombre à la classe moyenne par la mobilité sociale dù à l'école. Mais en même temps, la compétition est très sévère entre élèves puis étudiants pour accéder à la meilleure école, la meilleure université. Là aussi, l'appartenance au groupe le plus prestigieux est la marque de la réussite.

Les élèves sont donc soumis à un enseignement strict qui laisse peu de place à l'imagination et à l'autonomie mais vise à l'intégration dans la société et dans l'entreprise.

La main d'oeuvre japonaise a grandement participé à la réusssité économique de son pays. De l'école à l'usine, le japonais est intégré dans un groupe solidaire, préparé à l'effort et à la discipline par une culture commune et il reçoit une formation hautement qualifié.

Le rôle des grandes firmes et de l'Etat

Dès l'Ere Meiji, les dirigeants politiques et les chefs d'entreprise ont construits ensemble le capitalisme japonais. L'Etat choisi les secteurs à développer, distribue les subventions, réalise les infrastructures de communication et organise la formation.

Des entreprises comme Toyota, Nissan et Mitsubishi sont des multi-nationales qui pratiquent l'emploi à vie et le salaire à l'ancienneté (25% de la main d'oeuvre). Mais les PME, qui travaillent en sous- traitance, n'offre à leur employés que de bas salaires et des conditions de travail précaires.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide