Un monde instable

Depuis 1945, le nombre d’états et de frontières a fortement augmenté : les nouveaux états d’Asie et d’Afrique décolonisés et les nouveaux états d’Europe de l’Est après la chute du communisme.

Ces états sont parfois des états-nations avec un peuple uni par une langue et une histoire commune comme l’Allemagne.

Mais beaucoup de ces nouveaux états sont pluriethniques et regroupent des peuples et des religions souvent hostiles. Les frontières sont souvent artificielles et contestées. Pourtant, lorsqu’elles sont ouvertes, elles sont des lieux d’échanges (ex : frontière américano-mexicaine. En 2007, la zone la plus instable du monde est située dans un triangle Proche-Orient Asie centrale Inde.

 

La multiplication des conflits

 

Etats et frontières

 

Les frontières sont la principale cause des conflits actuels. Les guerres opposent parfois des états entre eux (ex : Inde et Pakistan pour la province du Cachemire) mais, le plus souvent, ce sont des conflits intra étatiques (entre peuples d’un même état) :

  • Guerre d’indépendance des Tchétchènes en Russie
  • Guerre civile au Soudan entre chrétiens du sud et musulmans au nord. Aujourd’hui, les populations rebelles du Darfour sont massacrées par des milices arabes aux ordres du gouvernement de Khartoum (Capitale du Soudan) qui semble vouloir « éliminer » une partie de sa population.
  • Guerre ethnique dans l’ex-Yougoslavie entre serbes et non-serbes
  • Guerre pour un territoire entre israéliens et palestiniens

Ces conflits concernent souvent des états déjà pauvres. Ils entrainent des massacres, des famines et des départs massifs de civils fuyant la guerre. Le nombre de réfugiés pris en charge par le HRC (Haut Commissariat aux Réfugiés de l’ONU) ne cesse de croître tandis que les casques bleus de l’ONU tentent d’assurer le maintien de la paix (ex : Kosovo, Afghanistan).

 

Le terrorisme : une nouvelle forme de guerre ?

Depuis le 11 septembre 2001, aucun pays n’est à l’abri du terrorisme (États-Unis en 2001, Madrid en 2003, Londres en 2005). Le terrorisme est une nouvelle forme de guerre contre laquelle il est difficile de lutter.

 

Un monde pourtant organisé

Alors que les états se multiplient depuis 1945, certains pays, au contraire, se regroupent dans des organisations régionales.

La libre circulation des marchandises et des capitaux pour former des marchés communs en est le premier but (ex : IUE, ALENA). Ce sont souvent des zones de paix.

Ces unions sont des réussites économiques mais souvent sans unité politique.

Enfin, les 12 plus grands pays producteurs de pétrole se sont regroupés dans l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) pour réguler la production et le prix de vente de ce produit.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide